Des pertes an­nuelles de plus de 10 mil­lions $ pour l’Im­pact

La Tribune - - SPORTS - ALEXIs BÉ­LaN­gEr-cHaM­PagNE

MON­TRÉAL — La nou­velle grille ta­ri­faire des abon­ne­ments au stade Sa­pu­to a fait gro­gner plu­sieurs par­ti­sans le mois der­nier, mais le pré­sident de l’Im­pact de Mon­tréal, Joey Sa­pu­to, croit qu’elle est né­ces­saire pour per­mettre à l’équipe d’at­teindre la ren­ta­bi­li­té.

Il s’agis­sait d’un des nom­breux points pré­sen­tés par Sa­pu­to, ven­dre­di, lors d’une table ronde avec une quin­zaine de re­pré­sen­tants des mé­dias mont­réa­lais.

Sa­pu­to a af­fir­mé en­cais­ser des pertes an­nuelles de 11 à 12 mil­lions $ sur des re­ve­nus d’en­vi­ron 30 mil­lions $ par an­née de­puis l’ar­ri­vée de l’équipe en MLS en 2012. Il a ajou­té que le club de­vait at­teindre la ren­ta­bi­li­té afin de suivre la crois­sance ex­cep­tion­nelle de la MLS — une crois­sance qu’il a ad­mis ne pas avoir an­ti­ci­pée lors du trans­fert de l’équipe dans ce cir­cuit.

Pour at­teindre cet ob­jec­tif, Sa­pu­to sou­haite mo­bi­li­ser le Qué­bec inc., ain­si que les par­ti­sans par le biais des re­ve­nus pro­ve­nant des abon­ne­ments, en plus d’ob­te­nir l’ap­pui de la Ville de Mon­tréal pour as­sou­plir son cadre fis­cal.

Se­lon les chiffres pré­sen­tés par Sa­pu­to, une hausse de 10 $ du prix moyen des billets pour le faire pas­ser à 40 $ d’ici 2020 per­met­trait d’aug­men­ter les re­ve­nus de 3,5 mil­lions $ si la moyenne des as­sis­tances se si­tue entre 19 000 et 19 500 spec­ta­teurs par ren­contre. Avec en­core un seul match au ca­len­drier ré­gu­lier en 2018 au stade Sa­pu­to, l’as­sis­tance moyenne se si­tuait à 18 529.

L’un des dé­fis se­ra aus­si d’aug­men­ter le nombre d’abon­ne­ments. Coin­cé au­tour des 9000 de­puis l’ar­ri­vée de l’équipe en MLS, Sa­pu­to ai­me­rait voir ce chiffre pas­ser à 13 500, la moyenne à tra­vers la MLS se­lon ce qu’il a af­fir­mé. Il res­te­rait alors 3000 billets in­di­vi­duels et 3000 for­faits de groupe à vendre pour at­teindre les 19 500 spec­ta­teurs dans le stade d’une ca­pa­ci­té de 20 801.

Sa­pu­to a re­con­nu ne pas avoir de so­lu­tions mi­racles en tête pour faire grim­per le nombre d’abon­ne­ments. Il a tout de même re­con­nu qu’il de­vait aug­men­ter la pré­sence et la vi­si­bi­li­té de l’équipe au cen­tre­ville de Mon­tréal.

Pour équi­li­brer les fi­nances de l’équipe, Sa­pu­to s’est aus­si plaint de payer deux mil­lions $ par an­née en taxes mu­ni­ci­pales pour des ins­tal­la­tions — le stade Sa­pu­to et le centre Nu­tri­lait — dont il n’est pas en­tiè­re­ment le pro­prié­taire. Sa­pu­to a men­tion­né que sa fa­mille avait fait un don de 60 mil­lions $ pour la construc­tion et l’agran­dis­se­ment du stade Sa­pu­to, dont il n’est pas pro­prié­taire, et a in­ves­ti 16 mil­lions $ dans le centre Nu­tri­lait et ses ter­rains de soc­cer avoi­si­nants qui sont la pro­prié­té de l’ar­ron­dis­se­ment. Il est tou­te­fois pro­prié­taire de l’édi­fice du centre Nu­tri­lait.

Sa­pu­to sou­hai­te­rait donc ob­te­nir un as­sou­plis­se­ment au ni­veau des taxes mu­ni­ci­pales. Il a in­di­qué avoir ren­con­tré la mai­resse Va­lé­rie Plante pour bri­ser la glace et qu’il ai­me­rait conti­nuer les né­go­cia­tions avec elle.

Il a éga­le­ment pré­sen­té un pro­jet de ré­no­va­tion du stade Sa­pu­to de 50 mil­lions $ qu’il a mis sur la glace puis­qu’il au­rait en­gen­dré une hausse des taxes. Ce pro­jet n’au­rait pas aug­men­té la ca­pa­ci­té du stade, mais plu­tôt chan­gé sa confi­gu­ra­tion dans le but de haus­ser le nombre de billets « pre­mium ».

Le pré­sident s’est donc dit dé­çu de l’état fi­nan­cier de son club à quelques se­maines de la fin de sa sep­tième cam­pagne en MLS. Il a éga­le­ment ac­cep­té une part du blâme, sou­li­gnant avoir peut-être mal éva­lué l’in­té­rêt du mar­ché mont­réa­lais et ne pas avoir été as­sez agres­sif pour que l’équipe se taille une place dans le ca­len­drier des sor­ties des Mont­réa­lais.

Mal­gré le lourd bi­lan fi­nan­cier, Sa­pu­to a ra­pi­de­ment ba­layé du re­vers de la main toutes pos­si­bi­li­tés de vendre l’équipe, même à un in­ves­tis­seur qui lui fe­rait pro­messe de gar­der l’Im­pact à Mon­tréal. Sa­pu­to s’est tou­te­fois dit ou­vert à ac­cueillir de nou­veaux in­ves­tis­seurs du Qué­bec inc.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.