CHAN­SON DE CIR­CONS­TANCE

200 MÈTRES (MEXI­CO 68) Fran­ces­ca Sol­le­ville Sol­le­ville (1969)

La Tribune - - ARTS - STEVE BER­GE­RON

Les Jeux olym­piques de Mexi­co sont sur­tout pas­sés à l’his­toire à cause du geste des ath­lètes afro-amé­ri­cains John Car­los et Tom­mie Smith. Le 16 oc­tobre 1968, alors qu’ils se trouvent sur le po­dium après avoir res­pec­ti­ve­ment ter­mi­né pre­mier et troi­sième au 200 mètres, Smith et Car­los baissent les yeux au sol pen­dant l’hymne na­tio­nal amé­ri­cain et lèvent leur poing gan­té de noir, pour dé­non­cer la sé­gré­ga­tion ra­ciale aux États-Unis. Mais ce geste se­ra per­çu comme un sou­tien au groupe ré­vo­lu­tion­naire Black Pan­thers et les deux ath­lètes se­ront ex­clus à vie des JO. Vic­times d’os­tra­cisme et même de me­naces de mort à leur re­tour, les deux hommes fi­nirent, quelque 40 ans plus tard, par être ho­no­rés et ré­ha­bi­li­tés, Ba­rack Oba­ma les re­ce­vant à la Mai­son-Blanche en 2016. D’autres, comme la chan­teuse fran­çaise Fran­ces­ca Sol­le­ville, com­prirent im­mé­dia­te­ment le geste des cou­reurs et se ran­gèrent tout de suite der­rière eux.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.