«L’Heure du code» au Col­lège du Sa­cré-Coeur

La Tribune - - ACTUALITÉS - CLAUDE PLANTE [email protected]

SHER­BROOKE — La pro­gram­ma­tion et les sciences in­for­ma­tiques conti­nuent d’oc­cu­per les élèves du Col­lège du Sa­cré-Coeur (CSC) de Sher­brooke. De­puis lun­di, l’en­semble des filles de l’école pri­vée par­ti­cipent à la se­maine in­ter­na­tio­nale du codage connue sous le nom l’Heure du code. L’évé­ne­ment vise à dé­mys­ti­fier le monde de l’in­for­ma­tique en per­met­tant à des mil­liers de jeunes du monde en­tier d’es­sayer la pro­gram­ma­tion pen­dant une heure. Il s’agit d’un mou­ve­ment in­ter­na­tio­nal qui vise à in­té­grer la pro­gram­ma­tion aux cours ré­gu­liers.

« Au CSC, nous par­ti­ci­pons au mou­ve­ment de­puis 2015 dé­jà, ex­plique Jo­sée Mer­cier, res­pon­sable de la tech­no­pé­da­go­gie. C’est une ex­cel­lente oc­ca­sion pour sus­ci­ter, chez les élèves, l’in­té­rêt pour la pro­gram­ma­tion et les sciences in­for­ma­tiques, un do­maine par­fois moins connu des jeunes filles. »

« Pour­tant, elles pos­sèdent bien sou­vent toutes les com­pé­tences pour in­té­grer ce mi­lieu sti­mu­lant, qui re­quiert ac­tuel­le­ment beau­coup de main-d’oeuvre. »

En fait, les en­sei­gnants du CSC vont bien plus loin que de­man­der sim­ple­ment une heure de pro­gram­ma­tion à réa­li­ser du­rant la se­maine. Ils ont mis en place di­verses ac­ti­vi­tés dans les classes de ma­thé­ma­tiques, de fran­çais et d’an­glais. Ce­la per­met aux élèves d’ap­prendre les prin­cipes de la pro­gram­ma­tion, tout en dé­ve­lop­pant leurs com­pé­tences dans ces ma­tières.

Le tra­vail d’équipe est éga­le­ment de mise du­rant les ac­ti­vi­tés, ajoute-t-on.

« Nous avons mis de l’avant des ac­ti­vi­tés et des jeux à réa­li­ser par les élèves qui font ap­pel aux no­tions de ma­thé­ma­tiques, comme le cal­cul des angles, les fi­gures géo­mé­triques ou la lo­gique. Nous in­té­grons aus­si des no­tions de fran­çais et d’an­glais par, no­tam­ment, la lec­ture et l’écri­ture des pro­cé­dures de pro­gram­ma­tion dans les deux langues », pré­cise Mme Mer­cier.

« Les élèves mettent donc en oeuvre leur pen­sée créa­trice et ils ap­prennent à se don­ner des mé­thodes de tra­vail ef­fi­caces et à co­opé­rer. D’ailleurs, cer­taines ac­ti­vi­tés se pour­sui­vront tout au long de l’an­née sco­laire », ajoute-t-elle.

Ain­si, que ce soit par la créa­tion de pe­tits jeux vi­déos, la pro­gram­ma­tion de cho­ré­gra­phies, la si­mu­la­tion de la ges­tion des don­nées en en­tre­prise ou la créa­tion de « cal­cu­la­trices » ca­pables d’ef­fec­tuer ra­pi­de­ment des cal­culs com­plexes, tout est là pour rendre les sciences in­for­ma­tiques in­té­res­santes. Le CSC crée son propre site l’Heure du code.

— PHOTO FOUR­NIE

Les filles de l’école pri­vée Col­lège du Sa­cré-Coeur ont par­ti­ci­pé cette se­maine à l’Heure du code qui vise à dé­mys­ti­fier le monde de l’in­for­ma­tique.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.