Mos­cou a of­fert son aide à Trump dès 2015

La Tribune - - LE MONDE -

NEW YORK — L’équipe de cam­pagne Trump s’est vu of­frir une co­opé­ra­tion «po­li­tique» avec Mos­cou dès no­vembre 2015, nou­velle ré­vé­la­tion dans l’en­quête ten­ta­cu­laire du pro­cu­reur spé­cial Ro­bert Muel­ler que Do­nald Trump ne cesse de vou­loir dis­cré­di­ter.

L’in­for­ma­tion est sor­tie d’un do­cu­ment dé­po­sé ven­dre­di par le pro­cu­reur spé­cial, en pré­vi­sion du pro­non­cé de la sen­tence at­ten­du mer­cre­di pour Mi­chael Co­hen, l’ex-avo­cat per­son­nel de Do­nald Trump, qui a re­con­nu le 29 no­vembre avoir men­ti au Congrès sur ses contacts avec la Rus­sie pen­dant la cam­pagne.

Mais Do­nald Trump comme la Mai­son-Blanche ont vite ba­layé ces nou­velles ré­vé­la­tions. «Le pré­sident est to­ta­le­ment blan­chi, mer­ci!», a twee­té Do­nald Trump de fa­çon si­byl­line. La porte-pa­role de la Mai­son-Blanche Sa­rah San­ders a, elle, as­su­ré que les nou­veaux do­cu­ments ne di­saient «rien d’im­por­tant qui ne soit dé­jà connu» sur le dossier Co­hen.

Dans son mé­mo de sept pages, M. Muel­ler in­dique que Mi­chael Co­hen a re­con­nu avoir été en con­tact en no­vembre 2015 (huit mois avant que Do­nald Trump ne soit in­ves­ti comme le can­di­dat du Par­ti ré­pu­bli­cain) avec un Russe af­fir­mant être «une per­sonne de confiance» du gou­ver­ne­ment.

« IM­PACT PHÉ­NO­MÉ­NAL »

Cet in­di­vi­du au­rait pro­po­sé à M. Co­hen une ren­contre entre Do­nald Trump et le pré­sident Vla­di­mir Pou­tine, fai­sant mi­roi­ter «un im­pact phé­no­mé­nal», tant po­li­ti­que­ment que sur le pro­jet que ca­res­sait Trump à l’époque de construire une «tour Trump» à Mos­cou.

M. Co­hen a ce­pen­dant in­di­qué ne pas avoir fait suite à cette pro­po­si­tion, se­lon le mé­mo.

Ces der­nières ré­vé­la­tions té­moignent de l’am­pleur de la co­opé­ra­tion de M. Co­hen avec le bu­reau de Ro­bert Muel­ler.

Mi­chael Co­hen a dé­jà ren­con­tré sept fois les hommes de M. Muel­ler, «sou­vent lon­gue­ment», et «s’est en­ga­gé à conti­nuer à four­nir des in­for­ma­tions vraies et per­ti­nentes» pour l’en­quête russe, a sou­li­gné M. Muel­ler.

Mal­gré cette aide, M. Co­hen, 52 ans, risque d’être condam­né mer­cre­di à plu­sieurs an­nées de pri­son.

Ces der­niers dé­ve­lop­pe­ments risquent d’ir­ri­ter Do­nald Trump, qui a in­ten­si­fié ces der­niers jours ses at­taques contre M. Muel­ler et l’en­quête russe, qu’il ne cesse de qua­li­fier de «chasse aux sor­cières».

Tôt ven­dre­di, le pré­sident avait lan­cé sept tweets ra­geurs, té­moins de sa frus­tra­tion face à une en­quête qui, se­lon lui, est in­fon­dée et a trop du­ré. Il a dé­non­cé no­tam­ment les «nom­breux conflits d’in­té­rêt» pré­su­més de M. Muel­ler et pro­mis un «contre-rap­port» à ce­lui que pré­pare le pro­cu­reur spé­cial, dont per­sonne ne sait à ce jour quand il se­ra ren­du et sous quelle forme.

Dans cette en­quête ten­ta­cu­laire, M. Muel­ler a aus­si dé­taillé ven­dre­di tous les men­songes re­pro­chés à Paul Ma­na­fort, l’ex-di­rec­teur de cam­pagne de Trump, qui avait pour­tant pro­mis de co­opé­rer avec le pro­cu­reur spé­cial.

M. Ma­na­fort au­rait no­tam­ment men­ti sur ses contacts avec un homme d’af­faires, Kons­tan­tin Ki­lim­nik, que les res­pon­sables amé­ri­cains soup­çonnent de tra­vailler pour les ren­sei­gne­ments russes.

NOU­VEAU MI­NISTRE DE LA JUSTICE

Ces dé­ve­lop­pe­ments sur­viennent alors que le pré­sident vient d’an­non­cer la no­mi­na­tion de William Barr au poste de mi­nistre de la Justice, pour rem­pla­cer Jeff Ses­sions.

Ce der­nier avait été li­mo­gé sans mé­na­ge­ment le mois der­nier, fai­sant craindre une re­prise en main de la sen­sible en­quête sur une pos­sible col­lu­sion entre l’équipe de cam­pagne du mil­liar­daire et la Rus­sie.

Le choix de William Barr, ju­riste ré­pu­bli­cain res­pec­té, qui a dé­jà oc­cu­pé cette fonc­tion au dé­but des an­nées 90 sous la pré­si­dence de George H.W. Bush, a été plu­tôt bien ac­cueilli à Wa­shing­ton.

Pour être confir­mé par le Sé­nat, M. Barr de­vra s’en­ga­ger à ce que l’en­quête russe puisse conti­nuer «sans en­trave» et à ce que le rap­port de M. Muel­ler soit trans­mis au Congrès et au public dès sa sor­tie, a af­fir­mé le chef des dé­mo­crates au Sé­nat, Chuck Schu­mer.

Le pré­sident a aus­si an­non­cé ven­dre­di la no­mi­na­tion de Hea­ther Nauert, an­cienne jour­na­liste de la chaîne Fox News, comme am­bas­sa­drice des États-Unis à l’ONU en rem­pla­ce­ment de Nik­ki Ha­ley. Fi­gure cen­trale de l’équipe Trump, Mme Ha­ley avait an­non­cé sa dé­mis­sion dé­but oc­tobre, à la surprise gé­né­rale.

Les nou­velles ré­vé­la­tions té­moignent de l’am­pleur de la co­opé­ra­tion de l’ex-avo­cat de Trump dans l’en­quête russe

— PHOTO THE AS­SO­CIA­TED PRESS, JACQUELYN MAR­TIN

Dans plu­sieurs tweets ra­geurs, Do­nald Trump a dé­non­cé ven­dre­di les «nom­breux conflits d’in­té­rêt» de Ro­bert Muel­ler et a pro­mis un «contre-rap­port» à ce­lui du pro­cu­reur spé­cial, qui en­quê­te­sur l’in­gé­rence pré­su­mée de la Rus­sie dans l’élection amé­ri­caine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.