L’in­con­tour­nable Casse-Noi­sette des Bal­lets clas­siques de Rich­mond

La Tribune - - DANSE - JU­LIE LU­PIEN ju­lie.lu­[email protected]

RICH­MOND — Fi­dèles à leur tra­di­tion du temps des Fêtes de­puis main­te­nant quatre ans, les Bal­lets clas­siques de Rich­mond pré­sen­te­ront à nou­veau le très cé­lèbre ballet Casse-Noi­sette de Tchaï­kovs­ki. Le Théâtre Cen­ten­nial de l’ar­ron­dis­se­ment de Len­nox­ville à Sher­brooke est de­puis trois ans l’écrin re­ce­vant cette pro­duc­tion réa­li­sée par l’école de danse de Rich­mond, le Cape Cod Dance Cen­ter et l’En­semble à vent de Sher­brooke. Si une telle pro­duc­tion est pré­sen­tée à cette pé­riode de l’an­née, c’est que la fon­da­trice et di­rec­trice des Bal­lets clas­siques de Rich­mond, Cyn­thia Pi­geon, ne conçoit pas un Noël sans Casse-Noi­sette. « Pour moi, un Noël sans Cas­seNoi­sette, ce n’est pas Noël. C’est le spec­tacle dans le­quel j’ai le plus dan­sé dans ma vie, cent fois au mi­ni­mum », af­firme la cho­ré­graphe et dan­seuse.

Cette an­née, une toute nou­velle in­ter­prète in­car­ne­ra le per­son­nage prin­ci­pal de Clara. « Elle se­ra sur pointe. Elle tra­vaille cette tech­nique de­puis deux ans. C’est une jeune fille ex­cep­tion­nelle chez qui j’ai tout de suite vu le po­ten­tiel d’in­ter­pré­ta­tion. C’est vrai­ment une étoile! » men­tionne l’en­sei­gnante avec émo­tion.

Au sein de la dis­tri­bu­tion, cinq fa­milles par­ti­cipent à l’édi­tion 2018 du Casse-Noi­sette. « Un couple de pa­rents, qui sont mes élèves dans la classe d’adultes, in­ter­pré­te­ra la

Danse es­pa­gnole en pas de deux, dans la deuxième par­tie. Aus­si, deux couples adultes réa­li­se­ront un por­té de ballet clas­sique. C’est quelque chose! » pré­cise Cyn­thia Pi­geon.

Quatre dan­seurs pro­fes­sion­nels com­plètent la troupe d’in­ter­prètes et de nou­veaux cos­tumes ont été confec­tion­nés par une mère bé­né­vole qui dé­si­rait ra­fraî­chir la col­lec­tion des ma­mans de Casse-Noi­sette.

DEUX VALSES

L’évènement de­meure un spec­tacle pro­fes­sion­nel. Des élèves du

Cape Cod Dance Cen­ter ac­com­pa­gne­ront la cen­taine de dan­seurs des Bal­lets clas­siques avec leur cho­ré­gra­phie propre.

« Les 16 dan­seurs d’Éve­line Carle, la di­rec­trice, connaissent leur cho­ré­gra­phie de­puis long­temps. Ils in­ter­pré­te­ront la Valse des flo­cons et la Valse des fleurs », ex­plique Cyn­thia Pi­geon, qui a dan­sé pen­dant cinq ans avec la troupe des États-Unis. Éve­line Carle est d’ailleurs l’une de ses amies.

Le Cen­ten­nial a été choi­si parce qu’il conte­nait tout ce qu’il fal­lait pour ré­pondre aux be­soins du spec­tacle. « C’est la seule salle qui com­porte as­sez de loges pour la quan­ti­té d’ar­tistes que né­ces­site la pré­sen­ta­tion de notre Casse-Noi­sette », men­tionne la di­rec­trice des bal­lets de Rich­mond.

Jouant en di­rect pen­dant le spec­tacle, les 50 mu­si­ciens de l’En­semble à vent de Sher­brooke se­ront di­ri­gés par leur chef Fran­çois Ber­nier.

« La par­ti­tion im­pose cer­taines dif­fi­cul­tés tech­niques. L’En­semble à vents doit rem­pla­cer l’or­chestre symphonique. Il doit faire en sorte qu’on ou­blie l’or­chestre symphonique tout en ajou­tant les cou­leurs propres à l’en­semble à vents. De tra­vailler avec des dan­seurs im­pose éga­le­ment le res­pect du tem­po. Les dan­seurs ré­agissent dif­fé­rem­ment à la musique en di­rect par rap­port à une musique en­re­gis­trée à l’avance », af­firme le chef d’or­chestre.

YEUX ET OREILLES RI­VÉS

Bien que le Cen­ten­nial in­clue une fosse pour les mu­si­ciens, il ne pour­ra conte­nir tous les membres de l’En­semble à vent de Sher­brooke. « L’as­pect vi­suel et scé­nique se­ra très in­té­res­sant pour le public. Nous abais­se­rons l’avant-scène au ni­veau de la pre­mière ran­gée. L’En­semble se­ra très pré­sent. Les spec­ta­teurs au­ront leurs yeux ri­vés sur les dan­seurs et leurs oreilles sur les mu­si­ciens », ex­plique Fran­çois Ber­nier.

Une grande équipe de plus de 40 bé­né­voles ac­com­pagne la troupe. « Je suis en­tou­rée d’anges! L’équipe de pa­rents bé­né­voles est es­sen­tielle », ajoute Cyn­thia.

Le spec­tacle étant très po­pu­laire de­puis ses dé­buts en 2015, les ré­ser­va­tions sont for­te­ment re­com­man­dées, à la billet­te­rie du Théâtre Cen­ten­nial.

— PHOTO PAS­CAL MAR­CHAND

Scène de neige dans le pre­mier acte de Casse-Noi­sette par le Cape Cod Dance Cen­ter.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.