Ren­contre avec des spor­tives

Quatre grim­peuses ren­con­trées au cours d’une soi­rée à Ho­ri­zon Roc nous ra­content leur ex­pé­rience avec l’es­ca­lade

La Tribune - - PLEIN AIR - MA­RIE TI­SON, LA PRESSE

DÉ­COU­VRIR L’ES­CA­LADE Ca­mille Re­né, 23 ans

Bles­sée dans un ac­ci­dent de mo­to­neige il y a neuf mois, Ca­mille Re­né est en­core en réa­dap­ta­tion. Cette spor­tive de longue date a en­vie de dé­cou­vrir tous les sports qui se font en fau­teuil rou­lant. Elle a no­tam­ment es­sayé le vé­lo à main et le bas­ket­ball. Elle aime bien ce der­nier sport, mais juste pour s’amu­ser, pas au point de se joindre à une équipe. Elle at­tend l’hi­ver pour se mettre au ski al­pin. Et l’es­ca­lade? « Je ne connais pas ça, mais ça a l’air le fun. »

C’était sa pre­mière ex­pé­rience chez Ho­ri­zon Roc au mo­ment du pas­sage de La Presse. « J’ai trou­vé ça dur, s’ex­clame-t-elle une fois re­ve­nue à son fau­teuil, sur le plan­cher des vaches. Il faut de la poigne. Ça tire dans les avant-bras! »

Elle n’est tou­te­fois pas du genre à bais­ser les bras. Au contraire.

B­TIR LA PER­SONNE So­fia Fas­si, 29 ans, dis­tri­bu­trice dans une en­tre­prise de vente

Bas­ket­ball, ski al­pin, ski nau­tique, ten­nis, Sonia Fas­si pra­tique plu­sieurs sports adap­tés. Avant un grave ac­ci­dent de la route, il y a cinq ans, elle fai­sait aus­si de l’es­ca­lade in­té­rieure. Lors­qu’elle a ap­pris l’exis­tence d’Ac­cès Grimpe, sur Fa­ce­book, elle a eu en­vie de s’y re­mettre. « C’est un dé­fi per­son­nel, je veux réus­sir à m’amé­lio­rer, af­firme-t-elle, à sa deuxième par­ti­ci­pa­tion à une séance d’es­ca­lade. L’es­ca­lade, ça bâ­tit la force, mais ça bâ­tit aus­si la per­sonne. » Elle a bien l’in­ten­tion de conti­nuer à gra­vir les murs à la force de ses bras.

À LA RE­CHERCHE D’ADRÉ­NA­LINE Ja­nie Du­guay, 32 ans, étu­diante en droit

Ja­nie Du­guay car­bure à l’adré­na­line. Celle qui fai­sait du soc­cer et de la planche à neige avant son ac­ci­dent, il y a trois ans, aime par­ti­cu­liè­re­ment le ski al­pin adap­té.

« Je suis à l’aise à l’idée de cher­cher de la vi­tesse, je connais les no­tions de glisse, je peux bien lire la mon­tagne. »

À sa troi­sième séance d’es­ca­lade, elle se dé­brouille dé­jà très bien. « C’est un su­per bon exer­cice phy­sique. Ce que j’aime, c’est que tu vas à ton rythme, se­lon ta condi­tion. Même si ce sont des mou­ve­ments d’am­pli­tude, ça ne sol­li­cite pas trop les épaules, ce que je crai­gnais. »

Elle ai­me­rait bien faire de l’es­ca­lade plus sou­vent, faire par­tie d’une équipe. « C’est sou­vent une em­bûche, c’est le cas en ski al­pin : il n’y a pas de club qui te per­met­trait de te per­fec­tion­ner. Ac­cès Grimpe es­saie de faire une séance par mois : c’est dé­jà ça! »

UN RÉ­PIT AU CONJOINT Cait­lin Phil­lips, 33 ans, dé­ve­lop­peuse de lo­gi­ciel

Cait­lin Phil­lips n’a pas at­ten­du Ac­cès Grimpe pour re­prendre l’es­ca­lade, après un ac­ci­dent il y a quelques an­nées qui lui a fait perdre du contrôle mus­cu­laire en bas des ge­noux. Elle a mis à contri­bu­tion son ma­ri, Mik­kel Paul­son, qui sert un peu de contre­poids en l’as­su­rant. Il doit tou­te­fois tra­vailler fort. Elle aus­si. « C’est une fa­çon de faire de l’en­traî­ne­ment mus­cu­laire sans avoir à sou­le­ver de la fonte dans un centre d’en­traî­ne­ment, parce que ça, c’est vrai­ment en­nuyant », af­firme-t-elle.

Elle a eu en­vie d’es­sayer le sys­tème de contre­poids d’Ac­cès Grimpe, his­toire de don­ner un cer­tain ré­pit à son ma­ri. Elle note que ce n’est pas l’es­ca­lade qui est dif­fi­cile, mais tout ce qui l’en­toure : se rendre au centre, se dé­pla­cer à l’in­té­rieur, etc. « C’est toute cette lo­gis­tique, af­firme-t-elle. C’est là où sont les bar­rières. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.