Très contes­table L’

La Tribune - - OPINIONS - DE­NIS DU­FRESNE de­nis.du­[email protected]­tri­bune.qc.ca

adop­tion par les élus du can­ton de Pot­ton d’une ré­so­lu­tion pour l’an­nu­la­tion de la Loi sur l’im­ma­tri­cu­la­tion des armes à feu sur­prend et sou­lève des ques­tions.

Dans ce texte adop­té à l’una­ni­mi­té lun­di der­nier, les élus font no­tam­ment va­loir que le re­gistre des armes à feu n’em­pê­che­ra pas l’im­por­ta­tion et l’uti­li­sa­tion d’armes illé­gales, qu’il tend à « dé­mo­ni­ser les armes à feu et les pro­prié­taires hon­nêtes pos­sé­dant les per­mis fé­dé­raux re­quis » et qu’il risque de connaître des dé­pas­se­ments de coûts comme le dé­funt re­gistre fé­dé­ral.

Le conseiller Bru­no Cô­té sou­tient que le son­dage Web com­man­dé par le groupe pour le contrôle des armes « Po­lySeSou­vient », se­lon le­quel près de 8 Qué­bé­cois sur 10 se­raient en fa­veur de l’ap­pli­ca­tion de la loi, n’a pas été fait de la bonne fa­çon.

Sur quoi se base-t-il pour faire une telle af­fir­ma­tion?

Les élus pro­posent que Qué­bec in­ves­tisse les sommes pré­vues pour le re­gistre dans la lutte contre le mar­ché noir des armes et la ma­la­die men­tale afin d’évi­ter des drames hu­mains. Pour­quoi ne pas faire les deux?

Tou­te­fois, est-ce le rôle d’une mu­ni­ci­pa­li­té d’épou­ser la cause des pro­prié­taires d’armes à feu et de mi­li­ter contre cette loi?

Le pré­sident de la Fé­dé­ra­tion qué­bé­coise des mu­ni­ci­pa­li­tés, Jacques De­mers, n’en est pas convain­cu et compte sou­le­ver la ques­tion au­près de son exé­cu­tif.

En outre, les élus du can­ton de Pot­ton peuvent-ils pré­tendre par­ler au nom de tous les ci­toyens de leur mu­ni­ci­pa­li­té?

N’y a-t-il pas quelque chose d’un peu gê­nant qu’une mu­ni­ci­pa­li­té uti­lise pra­ti­que­ment les mêmes ar­gu­ments que le col­lec­tif « Tous contre un re­gistre qué­bé­cois des armes à feu »?

Ce groupe mène de­puis des an­nées une cam­pagne contre l’im­ma­tri­cu­la­tion des armes à feu et s’est dis­tin­gué par son manque to­tal de sen­si­bi­li­té et de res­pect en­vers les 14 femmes vic­times de la tue­rie de l’École po­ly­tech­nique de Mon­tréal, en dé­cembre 1989.

À l’au­tomne 2017, « Tous contre un re­gistre qué­bé­cois des armes à feu » avait même eu la brillante idée d’or­ga­ni­ser une ma­ni­fes­ta­tion proarmes sur la Place du 6-dé­cembre-1989 à quelques jours du 28e anniversaire de la tue­rie… avant d’aban­don­ner de­vant la ré­ac­tion po­pu­laire.

L’idée d’un re­gistre qué­bé­cois des armes à feu de ca­té­go­rie non res­treinte (fu­sils de chasse, ca­ra­bines), lan­cée à la suite de la dé­ci­sion de l’an­cien gou­ver­ne­ment Har­per de dé­truire le re­gistre fé­dé­ral créé par les li­bé­raux, sus­cite pas­sa­ble­ment de di­vi­sion au Qué­bec.

Il est vrai que la loi ne com­porte au­cune me­sure contre l’im­por­ta­tion et l’uti­li­sa­tion d’armes illé­gales, ce que font va­loir avec rai­son les op­po­sants, bien que cette ques­tion re­lève en bonne par­tie du gou­ver­ne­ment fé­dé­ral.

En re­vanche, le re­gistre don­ne­ra aux po­li­ciers des in­for­ma­tions sur la pos­ses­sion d’armes à feu lé­gales sur le ter­ri­toire et chez les par­ti­cu­liers lors d’intervention.

Il s’agit d’une ques­tion de sé­cu­ri­té pu­blique.

On peut com­prendre la ré­sis­tance des chas­seurs res­pec­tueux de la loi et qui sont d’hon­nêtes ci­toyens, mais en quoi l’obli­ga­tion d’en­re­gis­trer une arme « dé­mo­nise » son pro­prié­taire?

À quelques jours de la date bu­toir du 29 jan­vier pour l’en­re­gis­tre­ment des armes à feu, moins de 20 pour cent le sont, se­lon le mi­nis­tère de la Sé­cu­ri­té pu­blique, ré­sul­tat sans doute du boy­cot­tage des groupes proarmes.

La pres­sion est forte sur le gou­ver­ne­ment Le­gault, qui de­vra avoir le cou­rage d’ap­pli­quer les sanc­tions pré­vues par la loi aux contre­ve­nants.

Cette loi n’est pas par­faite, mais elle a été adop­tée par une écra­sante ma­jo­ri­té de l’As­sem­blée na­tio­nale en 2016, elle a pas­sé à ce jour le test des tri­bu­naux et les pro­prié­taires d’armes savent de­puis des mois qu’ils doivent s’en­re­gis­trer.

L’ave­nir di­ra si les élus du can­ton de Pot­ton re­cueille­ront des ap­puis, mais leur ré­so­lu­tion ap­pa­raît très mal à propos.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.