Oli­vier Daigle ar­rê­té au pa­lais de jus­tice

La Tribune - - ACTUALITÉS - RE­NÉ-CHARLES QUIRION [email protected]­tri­bune.qc.ca

SHER­BROOKE — Li­bé­ré sous condi­tions mer­cre­di, Oli­vier Daigle n’a pas mis de temps pour bri­ser l’une d’entre elles. L’homme de 29 ans est ac­cu­sé d’avoir bé­né­fi­cié d’un avan­tage pé­cu­niaire qu’il sa­vait pro­ve­nir de la pros­ti­tu­tion, de me­naces et de voies de fait à l’en­droit d’une es­corte qui était sa conjointe de­puis deux mois.

Le tri­bu­nal lui avait im­po­sé, mer­cre­di, de ne pas com­mu­ni­quer avec elle di­rec­te­ment ou in­di­rec­te­ment.

Ce­pen­dant, Daigle au­rait de­man­dé à un ami d’en­voyer un mes­sage texte à la vic­time al­lé­guée dans cette af­faire ven­dre­di ma­tin.

Cette in­for­ma­tion a été transmise au Ser­vice de po­lice de Sher­brooke.

Étant don­né que la pré­sence de Daigle était exi­gée au pa­lais de jus­tice de Sher­brooke, ven­dre­di, c’est à cet en­droit qu’il a été ar­rê­té.

C’est par les cel­lules qu’il re­vien­dra au tri­bu­nal.

Les gestes prin­ci­paux gestes re­pro­chés à Daigle au­raient été com­mis entre le 1er no­vembre 2018 et le 8 jan­vier der­nier.

Daigle fré­quen­tait la vic­time de­puis en­vi­ron deux mois. Il avait dé­mé­na­gé de Lac­hine pour em­mé­na­ger chez elle dans le sec­teur du centre-ville de Sher­brooke. Il pre­nait l’ar­gent de la vic­time sous la me­nace. Il l’au­rait me­na­cé de plu­sieurs fa­çons et au­rait même ten­té de l’étran­gler.

C’est la femme qui était sous l’em­prise de Daigle qui a contac­té les po­li­ciers.

Me Ka­rine Ar­se­neault-Si­rois de l’aide ju­ri­dique as­sure la dé­fense de Daigle.

— PHO­TO LA TRI­BUNE, RE­NÉ-CHARLES QUIRION

Oli­vier Daigle a été ar­rê­té par le SPS au pa­lais de jus­tice de Sher­brooke.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.