Un al­lié de Trump lui de­mande de rou­vrir le gou­ver­ne­ment tem­po­rai­re­ment

La Tribune - - LE MONDE -

WA­SHING­TON — Un al­lié du pré­sident Do­nald Trump l’en­cou­rage à rou­vrir le gou­ver­ne­ment pour quelques se­maines, pen­dant les né­go­cia­tions avec les dé­mo­crates sur le fi­nan­ce­ment du fa­meux mur à la fron­tière amé­ri­ca­no­mexi­caine, avant d’en ar­ri­ver à l’op­tion de der­nier re­cours qui est de dé­cla­rer une ur­gence na­tio­nale. Il pour­rait tou­te­fois s’agir d’une vue de l’es­prit, car le sé­na­teur ré­pu­bli­cain de la Ca­ro­line du Sud, Lind­sey Gra­ham, a lui-même rap­pe­lé que le pré­sident Trump vou­lait ar­ri­ver à une en­tente avant de rou­vrir les dé­par­te­ments amé­ri­cains tou­chés par la pa­ra­ly­sie gou­ver­ne­men­tale.

La pré­si­dente de la Chambre des re­pré­sen­tants, Nan­cy Pe­lo­si, la né­go­cia­trice en chef des dé­mo­crates, in­siste pour d’abord rou­vrir le gou­ver­ne­ment.

DI­MANCHE : 23E JOUR

L’im­passe sur le fi­nan­ce­ment du mur a me­né à une pa­ra­ly­sie par­tielle du gou­ver­ne­ment qui a at­teint son 23e jour, di­manche, sans qu’il y ait de fin en vue.

M. Gra­ham croit que Do­nald Trump est près de tour­ner le dos à l’idée d’une en­tente né­go­ciée, mais il l’a d’abord ex­hor­té à rou­vrir le gou­ver­ne­ment « pour une courte pé­riode de temps, du genre trois se­maines », pour voir si un ac­cord est à por­tée de main.

Si les par­tis ne peuvent ar­ri­ver à une en­tente en trois se­maines, alors « rien ne va plus », a-t-il ajou­té.

M. Gra­ham avait en­cou­ra­gé pu­bli­que­ment le pré­sident à se pré­va­loir de son au­to­ri­té pour dé­cla­rer une ur­gence na­tio­nale. Ce­la per­met­trait à M. Trump de court-cir­cui­ter le Con­grès et de pi­ger dans cer­taines en­ve­loppes gou­ver­ne­men­tales, dont celles de la construc­tion mi­li­taire et du se­cours aux si­nis­trés, pour payer son mur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.