Por­ter le bra­ce­let si­gni­fie qu’on laisse les autres ai­mer qui ils veulent [...] et qu’on mi­lite pour que tout le monde soit à l’abri de la dis­cri­mi­na­tion et la vio­lence fon­dée sur le genre et l’orien­ta­tion sexuelle.

La Voix de l'Est - - ACTUALITÉS - MA­RIE-ÈVE MAR­TEL ma­rie-eve.mar­tel@la­voix­de­lest.ca

GRANBY — Le 17 mai sou­ligne chaque an­née la Jour­née in­ter­na­tio­nale de lutte contre l’ho­mo­pho­bie et la trans­pho­bie. Pour mar­quer le coup, des re­pré­sen­tants de l’or­ga­nisme Di­vers-Gens dis­tri­bue­ront tout près de 4000 bra­ce­lets mul­ti­co­lores à Granby et dans les en­vi­rons sur une pé­riode de deux se­maines, une ac­ti­vi­té qui a cours dans la ré­gion de­puis main­te­nant dix ans.

Pal Green, en charge de la co­or­di­na­tion de l’or­ga­nisme de sou­tien pour les jeunes membres de la com­mu­nau­té gaie, les­bienne, bi­sexuelle, trans­genre et queer de la Haute-Ya­mas­ka, fe­ra la tour­née des écoles se­con­daires et de cer­tains lieux pu­blics de Granby au cours des pro­chains jours, sur l’heure du mi­di. La per­sonne-res­source se­ra entre autres à l’école J.-H.-Le­clerc jeu­di et à l’école L’En­vo­lée, ven­dre­di.

Le bra­ce­let, consti­tué de sept perles en bois peint aux cou­leurs du dra­peau arc-en-ciel, em­blème de la fier­té LGBTQ+, avait été conçu spé­ci­fi­que­ment pour l’oc­ca­sion, en 2008. Di­vers-Gens sou­hai­tait à l’époque rem­pla­cer le ma­ca­ron qu’il dis­tri­buait afin de sen­si­bi­li­ser les jeunes de la Haute-Ya­mas­ka à la cause.

En une dé­cen­nie, pas moins de 30 000 bra­ce­lets ont été of­ferts à tout au­tant de per­sonnes à Granby.

Ceux qui dis­tri­buent les bra­ce­lets prennent soin de les at­ta­cher au poi­gnet de ce­lui ou celle qui le re­çoit, ce qui « per­met de prendre le temps de créer un contact avec la per­sonne qui le por­te­ra, de faire de la sen­si­bi­li­sa­tion, de l’édu­ca­tion par rap­port à l’ho­mo­pho­bie, la trans­pho­bie et au sou­tien aux per­sonnes de la com­mu­nau­té LGBQ+ », in­dique-t-on dans une pu­bli­ca­tion de l’or­ga­nisme.

Les perles, pour leur part, se dé­co­lorent vo­lon­tai­re­ment avec le temps. « C’est une mer­veilleuse mé­ta­phore pour illus­trer qu’il faut tou­jours re­lan­cer la lutte contre l’ho­mo­pho­bie et la trans­pho­bie qui s’es­souffle un peu après l’ac­tion du 17 mai », ajoute Di­vers-Gens.

DIA­LOGUE ET OU­VER­TURE

Le port du bra­ce­let amène une ou­ver­ture au dia­logue chez ceux qui en re­con­naissent la si­gni­fi­ca­tion et dé­montre l’ap­pui de la com­mu­nau­té gran­byenne à la com­mu­nau­té LGBTQ+, in­dique Pal Green. « Cer­taines per­sonnes de­mandent un bra­ce­let pour sou­te­nir un proche ou parce qu’ils se sentent di­rec­te­ment concer­nés par la cause. Mais ça ne veut pas dire que toutes les per­sonnes qui le portent sont gaies, trans ou membres de la com­mu­nau­té, nuance Pal Green. Ça si­gni­fie qu’on laisse les autres ai­mer qui ils veulent, être qui ils sont et qu’on mi­lite pour que tout le monde soit à l’abri de la dis­cri­mi­na­tion et la vio­lence fon­dées sur le genre et l’orien­ta­tion sexuelle. »

Granby, et la Haute-Ya­mas­ka en gé­né­ral, est une ré­gion ou­verte à la di­ver­si­té sexuelle. La com­mu­nau­té est bien ac­cep­tée, sou­tient Pal Green. « Au Qué­bec, on est quand même choyés, ajoute la per­sonne res­pon­sable. Je ne dis pas qu’il n’y a pas du tout de vio­lence et de dis­cri­mi­na­tion, je ne dis pas qu’il n’y a plus de tra­vail de sen­si­bi­li­sa­tion à faire, mais le cli­mat est de loin meilleur à ce qu’on peut ob­ser­ver ailleurs, dans d’autres com­mu­nau­tés. »

De­puis le tout dé­but, les bra­ce­lets sont fa­bri­qués par des élèves du pla­teau de tra­vail des classes en dé­fi­cience in­tel­lec­tuelle de l’école se­con­daire de la Haute-Ville. En plus d’in­té­grer des no­tions de ma­thé­ma­tiques, de lec­ture, d’or­ga­ni­sa­tion et de clas­si­fi­ca­tion, ces élèves vivent ain­si une ex­pé­rience de tra­vail leur per­met­tant de mettre à pro­fit leurs ha­bi­le­tés mo­trices, sou­ligne Pal Green.

«

»

— Pal Green, res­pon­sable de la co­or­di­na­tion de Di­vers-Gens

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.