Gilles Vaillan­court libre

La Voix de l'Est - - ACTUALITÉS -

MON­TRÉAL — L’an­cien maire de La­val Gilles Vaillan­court a ob­te­nu sa li­bé­ra­tion condi­tion­nelle to­tale, jeu­di, après deux ans der­rière les bar­reaux.

On ne sait pas en­core à quel mo­ment pré­cis M. Vaillan­court pour­ra bé­né­fi­cier de cette li­bé­ra­tion condi­tion­nelle com­plète, ce­pen­dant. La dé­ci­sion de la Com­mis­sion des li­bé­ra­tions condi­tion­nelles du Ca­na­da (CLCC) doit prendre ef­fet à une date ul­té­rieure. Le tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif n’avait pas rap­pe­lé La Presse ca­na­dienne au mo­ment d’écrire ces lignes.

L’ex-maire de La­val avait été condam­né à près de six ans de pri­son en 2016, pour com­plot en vue de com­mettre un acte cri­mi­nel, fraude et abus de confiance.

Dans une dé­ci­sion ren­due jeu­di, la CLCC dit qu’elle « n’a d’autre choix » que de lui ac­cor­der la li­bé­ra­tion condi­tion­nelle to­tale. De­puis un an, l’an­cien maire de 77 ans jouis­sait d’une se­mi-li­ber­té et ha­bi­tait un Centre ré­si­den­tiel com­mu­nau­taire.

« La Com­mis­sion est convain­cue qu’il n’existe pas de mo­tifs rai­son­nables de croire que, si la li­bé­ra­tion condi­tion­nelle to­tale est or­don­née, vous com­met­trez une in­frac­tion ac­com­pa­gnée de vio­lence avant l’ex­pi­ra­tion de votre peine », est-il écrit dans le do­cu­ment.

La CLCC note par ailleurs qu’il n’a pas d’an­té­cé­dents vio­lents ou de pro­blèmes d’im­pul­si­vi­té ou de co­lère.

M. Vaillan­court de­vra tou­te­fois res­pec­ter cer­taines condi­tions.

Il ne pour­ra pas être res­pon­sable d’in­ves­tis­se­ments ou de ques­tions fi­nan­cières « pour une autre per­sonne, une en­tre­prise, une oeuvre de cha­ri­té, ou une ins­ti­tu­tion, que ce soit contre ré­mu­né­ra­tion ou à titre de bé­né­vole ».

Il de­vra aus­si rendre dis­po­nible à son sur­veillant de li­bé­ra­tion condi­tion­nelle « toute l’in­for­ma­tion fi­nan­cière re­quise ».

L’an­cien maire se voit aus­si in­ter­dire toute im­pli­ca­tion dans « des ac­ti­vi­tés ré­mu­né­rées ou bé­né­voles en lien avec le mi­lieu po­li­tique ».

PO­LI, MAIS PEU REPENTANT

Se­lon les in­for­ma­tions de la CLCC, M. Vaillan­court se se­rait mon­tré « po­li, ou­vert, trans­parent et vo­lu­bile dans [ses] in­ter­ac­tions avec les in­ter­ve­nants » pen­dant qu’il fré­quen­tait le Centre ré­si­den­tiel com­mu­nau­taire.

L’ex-po­li­ti­cien au­rait aus­si adop­té un « com­por­te­ment confor­miste » de­puis qu’il a in­té­gré le centre.

Se­lon le do­cu­ment de la CLCC, pen­dant sa se­mi-li­ber­té, M. Vaillan­court « par­ta­geait son temps entre [son] em­ploi et [ses] ac­ti­vi­tés de bé­né­vo­lat ».

La com­mis­sion sou­ligne tou­te­fois que l’an­cien maire conti­nuait à « ba­na­li­ser et mi­ni­mi­ser » ses gestes, se­lon le rap­port des in­ter­ve­nants.

« Vous au­riez ten­dance à vous mon­trer sous un jour fa­vo­rable en ex­po­sant vos réus­sites et vos réa­li­sa­tions en tant que maire, ou en par­lant de cas pires que le vôtre », peut-on lire.

« À ce jour, votre in­tros­pec­tion et votre res­pon­sa­bi­li­sa­tion de­meurent li­mi­tées en ce qui a trait aux consé­quences so­cié­tales de vos gestes. »

Gilles Vaillan­court a di­ri­gé la Ville de La­val d’une main de fer de 1989 à 2012. Il avait été ar­rê­té en 2013 avec plu­sieurs grosses poin­tures de la mu­ni­ci­pa­li­té dans le cadre de l’en­quête « Ho­no­rer ».

M. Vaillan­court avait à l’époque été ac­cu­sé de fraude, com­plot pour fraude, d’abus de confiance et de gang­sté­risme. En 2017, l’an­cien maire avait fi­na­le­ment plai­dé cou­pable à trois chefs d’ac­cu­sa­tion de fraude, de com­plot pour fraude et d’abus de confiance.

Il avait été condam­né à une peine d’em­pri­son­ne­ment d’un peu moins de six ans. Gilles Vaillan­court avait aus­si ac­cep­té de rem­bour­ser quelque 8,5 mil­lions $ à la Ville de La­val.

— P⋆OTO ARC⋆IVES LA PRESSE

Dans une dé­ci­sion ren­due jeu­di, la Com­mis­sion des li­bé­ra­tions condi­tion­nelles du Ca­na­da dit qu’elle «n’a d’autre choix» que de lui ac­cor­der la li­bé­ra­tion condi­tion­nelle to­tale. De­puis un an, l’an­cien maire de 77 ans jouis­sait d’une se­mi-li­ber­té et ha­bi­tait un Centre ré­si­den­tiel com­mu­nau­taire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.