Une an­nonce pour as­su­rer sa sur­vie

La Voix de l'Est - - ACTUALITÉS - SYL­VIE BRANCH

L’Uni­ver­si­té de l’On­ta­rio fran­çais (UOF) se­rait sur le point de conclure en en­tente pour as­su­rer sa sur­vie au-de­là du 15 jan­vier, mo­ment où la pro­vince ne fi­nan­ce­ra plus le pro­jet.

Se­lon les in­for­ma­tions ob­te­nues par Le Droit, l’ac­cord avec le fé­dé­ral per­met­trait d’as­su­rer un fi­nan­ce­ment et de faire le pont jus­qu’à ce qu’une en­tente fédérale-provinciale soit conclue.

Une an­nonce en ce sens doit être dé­voi­lée au cours des pro­chains jours. « Tout ce que je peux vous dire, c’est que ça de­vrait être avant le 15 », confirme Dyane Adam, pré­si­dente du conseil de gou­ver­nance de l’UOF.

« Ma prio­ri­té et celle de l’équipe c’est vrai­ment d’as­su­rer un fi­nan­ce­ment pour l’Uni­ver­si­té d’une source qui nous per­met de pour­suivre nos ac­ti­vi­tés et de ne pas mettre nos em­ployés à pied le 16 jan­vier au ma­tin, pour­suit-elle. Ça va nous per­mettre de conti­nuer à tra­vailler avec les deux pa­liers de gou­ver­ne­ment pour que cette fa­meuse en­tente puisse ar­ri­ver et que la no­tion d’une pause dans la mise en oeuvre de l’Uni­ver­si­té, qui nous a été confir­mée cette se­maine par le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial, soit une pause de courte du­rée. »

Il s’agi­rait d’un fonds qui « per­met­trait à l’Uni­ver­si­té de pour­suivre les ac­ti­vi­tés liées à son man­dat, mais qui s’ins­crit dans un autre pro­gramme que ce­lui de l’en­tente nor­male fédérale-provinciale », pré­cise-t-elle.

Au cours des der­nières se­maines, l’UOF a éla­bo­ré des scé­na­rios avec Ot­ta­wa pour trou­ver une so­lu­tion al­ter­na­tive.

Des dis­cus­sions sont en cours avec Pa­tri­moine ca­na­dien et le bu­reau de la mi­nistre de la Fran­co­pho­nie et des Langues of­fi­cielles, Mé­la­nie Jo­ly.

« Mon équipe et Pa­tri­moine ca­na­dien tra­vaillent de­puis quelques se­maines à ce­la. On a es­poir d’avoir un dé­noue­ment po­si­tif pour au moins fa­vo­ri­ser le fi­nan­ce­ment et gar­der l’uni­ver­si­té jus­qu’à tant que les deux gou­ver­ne­ments aient le temps de se par­ler, confie Mme Adam. Ce qui nous manque dans ce dos­sier-là, c’est du temps. »

Plu­sieurs ac­teurs de la fran­co­pho­nie font pres­sion sur le gou­ver­ne­ment Ford afin qu’il dé­pose une de­mande de fi­nan­ce­ment au fé­dé­ral.

De­puis que les pro­gres­sis­tes­con­ser­va­teurs ont an­non­cé qu’ils an­nu­laient le fi­nan­ce­ment de l’UOF, la mi­nistre de la Fran­co­pho­nie et des Langues of­fi­cielles du Ca­na­da, Mé­la­nie Jo­ly, a dé­cla­ré à plus d’une re­prise que son gou­ver­ne­ment pou­vait fi­nan­cer 50 % du pro­jet, mais que la de­mande de­vait ve­nir de la pro­vince.

LA LOI NE SE­RA PAS ABROGÉE

De son cô­té, le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial a confir­mé qu’il ces­sait de fi­nan­cer l’UOF dès mar­di pro­chain et qu’il met­tait une pause au dé­ve­lop­pe­ment du pro­jet.

Tou­te­fois, « le gou­ver­ne­ment a l’in­ten­tion de res­pec­ter ses obli­ga­tions fi­nan­cières liées à la mise en sus­pens de la mise en oeuvre du pro­jet », sou­tient Ta­nya Bla­zi­na, porte-pa­role du mi­nis­tère de la For­ma­tion, des Col­lèges et des Uni­ver­si­tés de l’On­ta­rio.

ARC⋆IVES LE SO­LEIL — P⋆OTO

Dyane Adam, pré­si­dente du conseil de gou­ver­nance de l’Uni­ver­si­té de l’On­ta­rio fran­çais, confirme qu’une an­nonce se­ra faite avant le 15 jan­vier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.