Li­tige sur la re­cons­truc­tion d’un bar­rage

La Ville de Co­wans­ville verse 675 000 $ à Construc­tion Gé­né­phi

La Voix de l'Est - - LA UNE - MI­CHEL LALIBERTÉ mi­chel.la­li­[email protected]­voix­de­lest.ca

CO­WANS­VILLE — La Ville de Co­wans­ville a ver­sé 675 000$ à l’en­tre­prise res­pon­sable de la re­cons­truc­tion du bar­rage sur la ri­vière Ya­mas­ka Sud-Est au centre-ville pour mettre un terme aux dif­fé­rends les op­po­sant. Ce fai­sant, les coûts du chan­tier ont ex­plo­sé de 46,6% par rap­port aux coûts du contrat ini­tial.

Les deux par­ties étaient en conflit de­puis le 20 no­vembre 2016 alors que la Ville avait or­don­né la sus­pen­sion des tra­vaux. Les au­to­ri­tés mu­ni­ci­pales ju­geaient que Construc­tion Gé­né­phi ne pou­vait ter­mi­ner les tra­vaux dans les dé­lais pres­crits. L’en­tre­prise était au tra­vail de­puis 14 se­maines, soit la pé­riode du­rant la­quelle elle s’était en­ga­gée à exé­cu­ter le tra­vail. Tou­te­fois, la Ville es­ti­mait que seule­ment 25 % des tra­vaux avaient été réa­li­sés.

Construc­tion Gé­né­phi a re­pris les tra­vaux le 1er août 2017 et le bar­rage a été com­plé­té le 8 dé­cembre de la même an­née.

Les deux par­ties se re­pro­chaient cha­cune la res­pon­sa­bi­li­té des dé­lais et des coûts sup­plé­men­taires en­gen­drés. Pour la Ville, les coûts de sur­veillance des tra­vaux ont été plus éle­vés puisque le chan­tier a du­ré 19 se­maines de plus que pré­vu. La Ville n’était pas en me­sure ven­dre­di après­mi­di de les chif­frer.

Au terme de plu­sieurs se­maines de dis­cus­sions, les par­ties sont par­ve­nues à une en­tente hors cour. L’ac­cord sti­pule que la Ville de­vait payer un mon­tant ad­di­tion­nel de 675 000 $ à Gé­né­phi Construc­tion. Le mon­tant s’ajou­tait aux 775 000 $ (sans taxes) liés au contrat ini­tial ac­cor­dé en juin 2016 à la firme de Saint-Sau­veur dans les Lau­ren­tides. Les coûts to­taux du chan­tier s’élèvent à 1 450 000 $.

Dans la ré­so­lu­tion du con­seil du 19 mars 2018, on ex­plique les pro­blèmes vé­cus sur le chan­tier par « les condi­tions mé­téo­ro­lo­giques ren­con­trées pen­dant l’exé­cu­tion du contrat » qui ont me­né à des « im­pré­vus ren­con­trés en cours d’exé­cu­tion du contrat ».

L’en­tente entre les deux par­ties est plus pré­cise quant aux rai­sons des pro­blèmes vé­cus sur le chan­tier. On y évoque que les tra­vaux de­vaient avoir lieu entre le 15 juin et le 15 août, mais que le mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment a ac­cor­dé un cer­ti­fi­cat d’au­to­ri­sa­tion pour les ef­fec­tuer du 1er août au 1er mars, « soit en pé­riode de crues au­tom­nales », lit-on dans le do­cu­ment.

« ON EST TRÈS SA­TIS­FAITS »

Mal­gré les 675 000 $ sup­plé­men­taires dé­bour­sés par son ad­mi­nis­tra­tion, la mai­resse Syl­vie Beau­re­gard est d’avis qu’il s’agit d’une bonne en­tente pour les deux clans. « Notre vo­lon­té était de ré­gler le dos­sier. On est très sa­tis­faits », a-t-elle as­su­ré.

L’op­tion de lais­ser une cour de jus­tice tran­cher le li­tige était pé­rilleuse, se­lon Mme Beau­re­gard. « On ne sait pas com­ment un juge va tran­cher et on ne sait pas com­bien ça nous coû­te­rait. Le mieux était de né­go­cier et de trou­ver une en­tente », a-t-elle dit ven­dre­di en en­tre­vue.

Ques­tion­née sur le fait que 19 se­maines de plus ont été né­ces­saires pour réa­li­ser les tra­vaux, Mme Beau­re­gard re­con­naît ti­mi­de­ment que le temps ac­cor­dé ini­tia­le­ment était peut-être in­suf­fi­sant.

Comme toute en­tente hors cour, les deux par­ties n’ad­mettent au­cune res­pon­sa­bi­li­té.

Le paie­ment « a été fait sans pré­ju­dice dans le seul et unique but d’ache­ter la paix et de mettre fin au li­tige », peut-on lire. Et les deux aban­donnent toute ré­cla­ma­tion fu­ture en lien avec cette af­faire.

— P⋆OTO ARC⋆IVES LA VOIX DE L’EST

Les tra­vaux pour re­cons­truire le bar­rage au centre-ville de Co­wans­ville ont coû­té 675 000$ de plus que pré­vu, soit une hausse de 46,6% des coûts.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.