Pe­pi­ta Fer­ra­ri n’est plus

La Voix de l'Est - - ARTS ET SPECTACLES - MI­CKAEL LAM­BERT mi­ckael.lam­[email protected]­voix­de­lest.ca

Les Can­tons-de-l’Est ont per­du l’une de ses plus brillantes créa­trices. Pe­pi­ta Fer­ra­ri, qui avait di­ri­gé le Fes­ti­val du film des Can­tons-del’Est, est dé­cé­dée le 30 dé­cembre der­nier à Lac-Brome. Ci­néaste en­ga­gée, réa­li­sa­trice d’une di­zaine de do­cu­men­taires et de sé­ries té­lé­vi­sées, scé­na­riste, pro­duc­trice et fé­mi­niste, Pe­pi­ta Fer­ra­ri s’est éteinte chez elle l’âge de 66 ans. Des di­zaines de per­sonnes de par­tout au Ca­na­da lui ont ren­du hom­mage sur les ré­seaux so­ciaux ain­si que l’Of­fice na­tio­nal du film, qui re­met de l’avant cer­taines de ses créa­tions.

La nou­velle de son dé­cès a été vé­cue comme un choc par les per­sonnes qui l’ont cô­toyée ces der­nières an­nées. Se­lon un proche, seules quelques per­sonnes sa­vaient qu’elle était at­teinte d’une ma­la­die.

À la de­mande de ses proches et de son amou­reux Louis Pi­ché, l’an­nonce de son dé­cès n’a pas été ren­due pu­blique. Un proche de la fa­mille a tou­te­fois ac­cep­té de dire quelques mots sur son amie dis­pa­rue du­rant le temps des Fêtes. « Pe­pi­ta était vrai­ment une femme de coeur. Elle avait d’ailleurs un coeur im­mense. C’est quel­qu’un qui a tou­jours été dé­voué pour son art », ex­plique un ami qui a ac­cep­té de par­ler à La Voix de l’Est sous le cou­vert de l’ano­ny­mat ven­dre­di.

FES­TI­VAL DE FILM

Aus­tra­lienne d’ori­gine et Bro­moise d’adop­tion, Pe­pi­ta Fer­ra­ri s’est fait connaître dans la ré­gion en 2011 en ac­cep­tant d’as­su­rer la di­rec­tion ar­tis­tique de la toute pre­mière édi­tion du Fes­ti­val de ci­né­ma des Can­tons-de-l’Est qui s’est dé­rou­lé à Lac-Brome. Elle avait au­pa­ra­vant tra­vaillé pen­dant une ving­taine d’an­nées dans l’uni­vers du ci­né­ma. L’an­née sui­vante, elle re­pre­nait les rênes de l’évé­ne­ment comme di­rec­trice gé­né­rale, res­pon­sa­bi­li­té qu’elle a gar­dée lors de la troi­sième et der­nière édi­tion en 2013.

« Elle a gar­dé ses res­pon­sa­bi­li­tés bé­né­vo­le­ment dans un contexte dif­fi­cile pour des ques­tions de fi­nan­ce­ment no­tam­ment. Je ne connais pas grand monde qui au­rait fait ça », ex­plique l’ami de la fa­mille contac­té par La Voix de l’Est.

À l’été 2014, l’or­ga­ni­sa­tion du fes­ti­val a pu­blié un avis pour an­non­cer que la qua­trième édi­tion du fes­ti­val al­lait être sus­pen­due. Jointe par La Voix de l’Est, Pe­pi­ta Fe­rar­ri avait alors re­mis en ques­tion l’ave­nir du fes­ti­val pour des rai­sons fi­nan­cières.

Se­lon un jour­nal lo­cal, Pe­pi­ta Fe­rar­ri était éga­le­ment im­pli­quée dans l’or­ga­ni­sa­tion du fes­ti­val We Love Do­cu­men­ta­ry à Pen­tic­ton, en Co­lom­bie-Bri­tan­nique où sa soeur vit. Elle a agi à titre de conser­va­trice du fes­ti­val de 2011 à 2017.

OEUVRE

L’Of­fice na­tio­nal du film, or­ga­nisme avec le­quel Pe­pi­ta Fer­ra­ri a col­la­bo­ré pour une ma­jo­ri­té de ses pro­duc­tions, a te­nu à lui rendre hom­mage en met­tant de l’avant une sé­lec­tion de ses films sur la ver­sion an­glaise de son site web. Comme le sou­ligne Ma­ga­lie Bou­tin, chef des re­la­tions mé­dias à l’ONF, il s’agit d’une oc­ca­sion de re­dé­cou­vrir l’oeuvre de la ci­néaste.

L’oeuvre de Pe­pi­ta Fer­ra­ri, qui s’étend du mi­lieu des an­nées 90 jus­qu’à 2011, com­prend une di­zaine de films do­cu­men­taires pré­sen­tant des tra­jec­toires fé­mi­nines dans les arts ou l’his­toire.

La ci­néaste a amor­cé sa col­la­bo­ra­tion avec l’ONF avec By Wo­man’s Hand, son pre­mier film sor­ti en 1994. Le do­cu­men­taire re­la­tait le par­cours des trois ar­tistes peintres Pru­dence He­ward, Sa­rah Ro­bert­son et Anne Sa­vage, qui ont contri­bué dans les an­nées 20 à lan­cer le groupe de Bea­ver Hall, un mou­ve­ment en pein­ture es­sen­tiel­le­ment fé­mi­nin ba­sé dans le Mont­réal an­glo­phone.

L’ONF met éga­le­ment de l’avant The Pet­ti­coat Ex­pe­di­tions (1997), do­cu­men­taire ba­sé sur les voyages dans le Haut-Ca­na­da de l’écri­vaine bri­tan­nique fé­mi­niste An­na Brow­nell, L’Art du do­cu­men­taire (2008) et sa der­nière réa­li­sa­tion, Source (2011).

Le pré­sident de l’ONF Claude Jo­li-Coeur a sou­li­gné par voie de com­mu­ni­qué que la com­mu­nau­té des ci­néastes au Qué­bec a per­du « une amie chère ». « Comme écri­vaine, pro­duc­trice, ci­néaste et men­tore pour les ci­néastes de la re­lève, Pe­pi­ta était une vé­ri­table dé­fen­seure du ci­né­ma do­cu­men­taire. Plu­sieurs de ses oeuvres at­ti­raient l’at­ten­tion sur les réa­li­sa­tions de femmes ar­tistes fortes qui ont fait fi­gure de pion­nières — à l’image de Pe­pi­ta Fer­ra­ri », a dé­cla­ré Claude Jo­li-Coeur.

Pa­ral­lè­le­ment à son im­pli­ca­tion dans l’uni­vers ci­né­ma­to­gra­phique, Pe­pi­ta Fer­ra­ri a tou­ché à d’autres mé­diums d’ex­pres­sion ar­tis­tique, comme la pein­ture, et a éga­le­ment écrit dans le ma­ga­zine Point of View.

— P⋆OTO ARC⋆IVES LA VOIX DE L’EST

L’an­cienne di­rec­trice gé­né­rale du dé­funt Fes­ti­val du film des Can­tons-de-l’Est, Pe­pi­ta Fer­ra­ri, est dé­cé­dée le 30 dé­cembre der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.