Sens unique contro­ver­sé

La Voix Pop - - LA UNE - JUS­TINE GRAVEL jus­tine.gravel@tc.tc

TRANS­PORTS. Le sens unique de la rue Rose-de-Li­ma se­ra pro­lon­gé jus­qu’à la rue Saint-Jacques dès le mois de juin pour des rai­sons de sé­cu­ri­té. De­puis l’amé­na­ge­ment du parc du Bon­heur-d’Oc­ca­sion l’été der­nier, le tron­çon entre les rues Work­man et Notre-Dame est un sens unique vers le nord, mais plu­sieurs au­to­mo­bi­listes conti­nuent de l’em­prun­ter à contre­sens mal­gré la si­gna­li­sa­tion.

Pour re­mé­dier à cette si­tua­tion dan­ge­reuse, l’ar­ron­dis­se­ment avait fait ins­tal­ler il y a quelques se­maines deux blocs de ci­ment à l’in­ter­sec­tion des rues Rose-de-Li­ma et Work­man dans le but de rendre la rue plus étroite. Cette me­sure n’a tou­te­fois pas eu l’ef­fet es­comp­té. Le jour­nal 24heures rap­por­tait le 16 mai avoir vu dix au­to­mo­bi­listes fau­tifs en seule­ment une heure.

Des pan­neaux de si­gna­li­sa­tion in­di­quant que seule la cir­cu­la­tion lo­cale est ad­mise sur la rue Rose-de-Li­ma ont éga­le­ment été ins­tal­lés il y a un mois à l’in­ter­sec­tion de la rue Saint-Jacques, sans plus de suc­cès.

Un ré­sident du coin, Lu­cien Scott, re­marque en­core ré­gu­liè­re­ment des voi­tures en pro­ve­nance de l’A-720 Ouest em­prun­ter la rue Rose-de-Li­ma comme rac­cour­ci pour évi­ter l’ave­nue At­wa­ter. «Per­sonne ne res­pecte la pan­carte. Ils des­cendent à toute vi­tesse sur la rue », ex­pose-t-il.

Le com­man­dant du poste de quar­tier (PDQ) 15, Syl­vain Pa­rent, ad­met que ce rè­gle­ment est dif­fi­cile à faire res­pec­ter. « Il fau­drait scan­ner les plaques de chaque au­to­mo­bi­liste et re­gar­der où il ha­bite. Il y a trop de pro­blèmes de cir­cu­la­tion pour prendre le temps de faire ça », sou­ligne-t-il.

De­vant le manque d’ef­fi­ca­ci­té des me­sures mises en place, l’ar­ron­dis­se­ment a donc dé­ci­dé de de­van­cer le pro­lon­ge­ment du sens unique jus­qu’à Saint-Jacques, une me­sure qui de­vait ini­tia­le­ment at­tendre les tra­vaux ma­jeurs de la rue Rose-de-Li­ma pré­vus l’an pro­chain.

EN DÉSAC­CORD

Le chan­ge­ment de si­gna­li­sa­tion avait sou­le­vé l’ire des com­mer­çants de la rue Notre-Dame l’été der­nier. De­puis, ils ne dé­co­lèrent pas.

« On en­tend beau­coup de mé­con­ten­te­ment de­puis juillet. Nous avons be­soin de par­ler aux élus pour trou­ver une so­lu­tion à ce pro­blème qui dure de­puis long­temps», sou­tient An­dy-Ri­wan Ger­net, co­or­don­na­teur com­mu­ni­ca­tion-mar­ke­ting à la So­cié­té de dé­ve­lop­pe­ment com­mer­cial (SDC) – Les Quar­tiers du Ca­nal.

Pour Va­lé­rie La­londe, pro­prié­taire du Mar­ché Un­der­ground, le pro­lon­ge­ment du sens unique ne fe­ra qu’em­pi­rer la si­tua­tion. « J’ai l’im­pres­sion que ça va tuer plu­sieurs com­merces, dé­plore-t-elle. Les conduc­teurs vont de­voir faire un dé­tour de 30 mi­nutes parce qu’ils vont res­ter coin­cés dans le tra­fic de l’ave­nue At­wa­ter. Ils vont se dé­cou­ra­ger et ne vien­dront tout sim­ple­ment plus. »

Cette der­nière dit aus­si s’in­quié­ter pour les en­fants de l’école Lud­ger-Du­ver­nay si­tuée sur la rue du Couvent. Se­lon elle, plu­sieurs au­to­mo­bi­listes em­prun­te­ront cette rue pour se rendre sur la rue Notre-Dame plu­tôt que l’ave­nue At­wa­ter.

Mme La­londe avait lan­cé une pé­ti­tion l’été der­nier pour blo­quer le pro­jet. «Per­sonne n’avait re­fu­sé de si­gner, mais ça n’a pas chan­gé grand-chose. C’est Da­vid contre Go­liath, dit-elle. J’ai­me­rais juste qu’ils [les élus] ad­mettent qu’ils se sont trom­pés et rec­ti­fient la si­tua­tion. »

Mal­gré le mé­con­ten­te­ment, les élus comptent de­meu­rer sur leur po­si­tion puisque cette dé­ci­sion est le ré­sul­tat de consul­ta­tions ci­toyennes réa­li­sées dans le cadre du chan­tier de la rue Notre-Dame.

«Lors des consul­ta­tions, la SDC était pré­sente. Les com­mer­çants sa­vaient à ce mo­ment que le sens unique se­rait vers le nord, mais ils n’ont rien dit », in­dique le conseiller Craig Sau­vé.

À no­ter que la SDC a chan­gé d’ad­mi­nis­tra­tion de­puis les consul­ta­tions pour de­ve­nir la SDC – Les Quar­tiers du Ca­nal en 2017. Au­cun membre de l’ad­mi­nis­tra­tion ac­tuelle n’était pré­sent à la dé­marche consul­ta­tive aux dires de M. Ger­net.

(Pho­to : Mé­tro Mé­dia – Jus­tine Gravel)

Des pan­neaux se­ront ins­tal­lés dès cette se­maine pour aver­tir les au­to­mo­bi­listes de la nou­velle confi­gu­ra­tion de la rue Rose-de-Li­ma. Des avis pu­blics se­ront aus­si pu­bliés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.