Ma­ni­fes­ta­tion an­ti-gen­tri­fi­ca­tion

La Voix Pop - - ACTUALITÉS - JUS­TINE GRAVEL jus­tine.gravel@tc.tc

SO­CIÉ­TÉ. Une qua­ran­taine de ré­si­dents se sont ren­dus au parc Sir-Georges-Étienne-Car­tier, le 24 mai en soi­rée, pour re­ven­di­quer da­van­tage de lo­ge­ments so­ciaux dans l’ouest de Saint-Hen­ri. Cette ma­ni­fes­ta­tion don­nait suite à une sé­rie d’ac­tions an­ti-gen­tri­fi­ca­tion sur­ve­nues plus tôt ce mois-ci, no­tam­ment à Ro­se­mont et Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve.

« De plus en plus, les gens n’ont plus les moyens de se lo­ger et ça les pousse à dé­mé­na­ger dans un autre quar­tier, loin de leur ré­seau et de leurs ser­vices », ex­plique San­drine Bel­ley, or­ga­ni­sa­trice com­mu­nau­taire au POPIR – Co­mi­té Lo­ge­ment, l’or­ga­nisme der­rière la ma­ni­fes­ta­tion.

Se­lon elle, la hausse mar­quée des loyers s’ex­plique par le nombre gran­dis­sant de tours à condos dans l’ar­ron­dis­se­ment. Plu­sieurs ré­si­dents abondent éga­le­ment dans ce sens. « De­puis que je suis ar­ri­vé à Saint-Hen­ri en 1997, ça pousse comme des cham­pi­gnons. Le quar­tier se trans­forme ra­pi­de­ment, il faut ar­rê­ter l’hé­mor­ra­gie », sou­tient l’un d’entre eux, Marc-Oli­vier Rain­ville.

Pour Mi­nouse Jo­seph, qui ha­bite la Pe­tite-Bour­gogne, se lo­ger est un droit et non un pri­vi­lège. « C’est im­por­tant que chaque per­sonne ait un toit. Il faut s’y at­tar­der et se mo­bi­li­ser, car nous fai­sons tous par­tie de la grande fa­mille de l’hu­ma­ni­té », dit celle qui siège éga­le­ment sur le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion du POPIR.

Même les ruelles vertes sont de­ve­nues des sym­boles de l’em­bour­geoi­se­ment se­lon le co­mi­té lo­ge­ment, car elles aident les pro­mo­teurs à vendre des condos. « Par exemple, après des in­ves­tis­se­ments pu­blics de plus de 1 M$ dans le Woo­nerf, Mon­dev l’a tout de suite uti­li­sé comme élé­ment mar­ke­ting », sou­ligne Mme Bel­ley, tout en pré­ci­sant qu’elle n’est pas contre l’em­bel­lis­se­ment du quar­tier.

TER­RAINS VA­CANTS

Les membres du co­mi­té lo­ge­ment ont plu­sieurs idées pour amé­lio­rer la qua­li­té de vie des ré­si­dents moins nan­tis. Ils sou­haitent no­tam­ment qu’un im­meuble à lo­ge­ments conçu pour les femmes en si­tua­tion de détresse et les mères mo­no­pa­ren­tales soit construit sur le sta­tion­ne­ment du 4700, rue Saint-Am­broise, pré­sen­te­ment oc­cu­pé par un im­meuble à bu­reaux.

Le site de la Ca­na­da Mal­ting est éga­le­ment tou­jours dans leur mire. Le col­lec­tif « À nous la Mal­ting » tra­vaille ac­tuel­le­ment pour ac­qué­rir l’an­cienne mal­te­rie afin de la trans­for­mer en un pro­jet ci­toyen qui com­pren­drait de nom­breux lo­ge­ments so­ciaux et des ser­vices à faible coût.

Ce pro­jet est tou­te­fois en com­pé­ti­tion avec ce­lui du pro­mo­teur Ren­wick De­ve­lop­ment, qui sou­haite faire de l’usine un bâ­ti­ment mul­ti­fonc­tion­nel où on trou­ve­rait des ate­liers d’ar­tistes, des lo­ge­ments so­ciaux et fa­mi­liaux ain­si qu’un centre d’édu­ca­tion pour en­fants au­tistes.

Le col­lec­tif croit ce­pen­dant que ce pro­jet ne ré­pond pas aux be­soins de la com­mu­nau­té en rai­son de la faible pré­sence de lo­ge­ments so­ciaux, soit 65 uni­tés sur un to­tal de 240.

(Pho­to : Mé­tro Mé­dia – Jus­tine Gravel)

Les mi­li­tants scan­daient des slo­gans comme « Des condos, y’en a trop, on veut des lo­ge­ments so­ciaux ! » ou « Quar­tiers gen­tri­fiés, quar­tiers dé­ci­més ! ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.