L’art à l’école

La Voix Pop - - LA UNE - JUSTINE GRA­VEL justine.gra­vel@tc.tc

ARTS. Avec l’aide des trois ar­tistes mu­ra­listes Jim­my Bap­tiste, Monk.e et Haks, des élèves de l’école James Lyng ont ima­gi­né la nou­velle mu­rale qui ta­pisse main­te­nant les murs ex­té­rieurs de l’éta­blis­se­ment sco­laire si­tué à l’en­trée de Saint-Henri. Re­pré­sen­tant l’en­semble du Sud-Ouest, on y re­trouve no­tam­ment l’échan­geur Tur­cot, une église de Pointe-Saint-Charles et la mas­cotte de l’école, le lion.

Tra­vaillant de­puis trois ans en tant qu’édu­ca­teur ar­tis­tique à l’école de Saint-Henri, Jim­my Bap­tiste s’oc­cu­pait da­van­tage du cô­té pé­da­go­gique et com­mu­nau­taire du pro­jet. «L’ob­jec­tif était de réunir des jeunes de l’école qui pour­raient voir le pro­ces­sus créa­tif des ar­tistes, d’une idée jus­qu’à un des­sin concret», ex­plique-t-il.

Quatre jeunes, âgés entre 16 et 18 ans, ont joint le pro­jet. En plus d’ai­der les ar­tistes dans la con­fec­tion de la mu­rale, ils étaient par­ties pre­nantes des dis­cus­sions, de la créa­tion et des re­cherches. Une quin­zaine d’autres élèves de l’éta­blis­se­ment, ain­si que des ré­si­dents du quar­tier, ont aus­si pris part à la con­fec­tion de la mu­rale, lors d’une jour­née com­mu­nau­taire la se­maine der­nière.

Im­pli­quer la com­mu­nau­té était d’ailleurs un vo­let pri­mor­dial du pro­jet ar­tis­tique puis­qu’il s’agis­sait d’une ex­ten­sion de Lives of Sou­th­west, un pro­jet d’ex­po­si­tion pho­to me­né par des étu­diants de James Lyng met­tant en scène 24 ci­toyens de l’ar­ron­dis­se­ment ayant vé­cu des ex­pé­riences en lien avec leur quar­tier.

«Lives of Sou­th­west c’est l’es­sence de la mu­rale. C’est da­van­tage sym­bo­lique parce que ça em­bel­lit le quar­tier, mais il y a quand même des élé­ments concrets. Par exemple, toute la par­tie où on voit une ville re­pré­sente le Sud-Ouest», pré­cise Jim­my Bap­tiste.

La com­plexi­té de la sur­face de des­sin, qui com­prend de nom­breuses fe­nêtres, a éga­le­ment pous­sé les ar­tistes à in­cor­po­rer de l’art abs­trait à la mu­rale de 560 m2.

«Une de nos mis­sions prin­ci­pales était de créer quel­qu’un chose d’ex­plo­sif et de co­lo­ré, qui se­rait re­mar­qué par les au­to­mo­bi­listes qui em­pruntent l’au­to­route. L’idée à Haks et moi était de s’ins­pi­rer de la géo­mé­trie des fe­nêtres et de créer du dy­na­misme à par­tir de ça», sou­ligne Monk.e.

COL­LA­BO­RA­TION GA­GNANTE

Les trois ar­tistes col­la­bo­raient en­semble pour une pre­mière fois. C’est Me­lis­sa Proiet­ti, la di­rec­trice de la Conven­tion in­ter­na­tio­nale de la culture ur­baine (CICU) qui col­la­bore avec l’école dans ses di­vers pro­jets ar­tis­tiques, qui a eu l’idée de les unir pour la con­fec­tion de cette mu­rale.

«Quand on tra­vaille avec des jeunes, c’est vrai­ment im­por­tant de vou­loir se consa­crer en­tiè­re­ment à ce qu’on fait, afin qu’ils puissent vrai­ment vivre une ex­pé­rience po­si­tive qui va plus loin que créer une mu­rale. Les trois ont vrai­ment des ap­proches dif­fé­rentes, mais ils sont tous aus­si bons. Ils se com­plètent très bien», lance-t-elle.

Le fait qu’ils aient dé­jà po­sé leur si­gna­ture sur d’autres oeuvres ur­baines de l’ar­ron­dis­se­ment a éga­le­ment convain­cu Mme Proiet­ti. Monk.e a no­tam­ment créé la mu­rale de l’école Notre-Dame-du-Per­pé­tuel-Se­cours dans VilleÉ­mard et Haks se trouve der­rière celle du YMCA de Pointe-Saint-Charles. Dans ces deux pro­jets, les ar­tistes étaient ame­nés à col­la­bo­rer avec des jeunes du quar­tier.

(Pho­to : Mé­tro Mé­dia – Isa­belle Bergeron)

En deux se­maines seule­ment, les ar­tistes mu­ra­listes Monk.e, Haks et Jim­my Bap­tiste, ont conçu l’im­po­sante mu­rale avec l’aide d’élèves de l’école James Lyng.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.