Bar­bier en ex­pan­sion

La Voix Pop - - ACTUALITÉS - JUSTINE GRA­VEL justine.gra­vel@tc.tc

AF­FAIRES. Après avoir com­plé­té ses études en gé­nie in­for­ma­tique à l’Uni­ver­si­té Mc­Gill, Sé­bas­tien Ar­rese a fait un vi­rage à 180 de­grés en ou­vrant le salon de bar­bier CRISP à Pointe-Saint-Charles. L’en­tre­pre­neur de 23 ans vient tout juste de re­ce­voir une bourse de 10 000 $ de la part de PME MTL Grand Sud-Ouest pour l’ai­der à dé­ve­lop­per son com­merce de la rue Centre.

Pour le jeune pro­prié­taire, Pointe-Saint-Charles était le quar­tier idéal pour lan­cer sa pre­mière en­tre­prise. « C’est un quar­tier en plein dé­ve­lop­pe­ment et ce ser­vice n’est pas of­fert dans le coin. Il y a des sa­lons de coif­fure, mais pas de bar­biers », ex­plique-t-il. D’ailleurs, la bourse de PME MTL lui a été re­mise pour la di­ver­si­té que son com­merce ap­porte sur l’ar­tère.

Ce der­nier croit se dif­fé­ren­cier des autres sa­lons de bar­bier mont­réa­lais en rai­son de l’ex­pé­rience unique qu’il offre à sa clien­tèle. « Non seule­ment le de­si­gn du salon est unique, mais le ser­vice qu’on offre aus­si. On veut vrai­ment que les ré­si­dents se sentent ac­cueillis, ils peuvent ve­nir ja­ser et prendre un ca­fé même s’ils n’ont pas be­soin d’une coupe de che­veux», sou­ligne M. Ar­rese.

For­mée d’hommes, mais éga­le­ment de femmes aux che­veux courts et d’enfants, la moi­tié de sa clien­tèle ha­bite le quar­tier, alors que le quart y tra­vaille. L’autre par­tie pro­vient d’un peu par­tout à Mon­tréal et de la Rive-Sud.

« Nous avons fait beau­coup de pu­bli­ci­té sur les ré­seaux so­ciaux et sur In­ter­net, ce qui amène des gens d’ailleurs. En ce mo­ment, quand on re­cherche un salon de bar­bier dans le sud-ouest de Mon­tréal sur Google, on ar­rive au som­met de la liste », dit-il.

Une par­tie de la bourse qu’il a re­çue se­ra d’ailleurs des­ti­née au vo­let mar­ke­ting afin que son com­merce prenne en­core plus d’ex­pan­sion. De­puis l’ou­ver­ture en fé­vrier, il a dé­jà eu be­soin d’en­ga­ger deux bar­biers sup­plé­men­taires pour ré­pondre à la de­mande.

COM­MU­NAU­TÉ

Sé­bas­tien Ar­rese ne cache pas le risque qu’il a dû prendre en ou­vrant un salon de bar­bier à Pointe-Saint-Charles. «Il y a une grande di­ver­si­té de per­sonnes dans le quar­tier et je suis conscient que cer­tains n’ont pas les moyens de se payer nos ser­vices », avoue-t-il.

C’est pour­quoi il a dé­ci­dé de consa­crer une somme de la bourse à la te­nue d’évé­ne­ments com­mu­nau­taires. Il ai­me­rait col­la­bo­rer avec d’autres com­merces du coin et or­ga­ni­ser une jour­née dans un parc cet été où les ré­si­dents pour­raient se faire coif­fer gra­tui­te­ment.

« Il y au­rait de la mu­sique, de la nour­ri­ture, une belle am­biance», pré­cise-t-il. Il était tou­te­fois en­core trop tôt pour dé­voi­ler la date du pro­jet.

Ce ne se­rait pas le pre­mier événement or­ga­ni­sé par le salon CRISP de­puis son ou­ver­ture. En mars, une soi­rée Cuts & Drink a eu lieu dans ses lo­caux, où la com­mu­nau­té était conviée à se faire cou­per les che­veux ou prendre un verre dans une am­biance fes­tive.

(Pho­to : Gra­cieu­se­té – CRISP)

Le salon de bar­bier CRISP est ou­vert de­puis fé­vrier à Pointe-Saint-Charles.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.