En sou­ve­nir des Ir­lan­dais de Grif­fin­town

La Voix Pop - - ACTUALITÉS - JUSTINE GRA­VEL justine.gra­vel@tc.tc

HISTOIRE. L’au­teur Mat­thew Bar­low vou­lait mar­quer la mé­moire de la com­mu­nau­té ir­lan­daise en écri­vant son tout pre­mier livre Grif­fin­town : Iden­ti­ty and me­mo­ry in an Irish dia­spo­ra neigh­bou­rhood l’an der­nier. Son tra­vail, qu’il a com­men­cé en 2004 lors­qu’il ha­bi­tait à Pointe-Saint-Charles, lui a d’ailleurs va­lu le prix Clio de la So­cié­té his­to­rique du Ca­na­da pour le meilleur livre d’histoire qué­bé­cois à Ré­gi­na en Sas­kat­che­wan.

L’ou­vrage de 264 pages ra­conte prin­ci­pa­le­ment la vie des Ir­lan­do-Ca­na­diens qui vi­vaient à Grif­fin­town au 20e siècle. « Comme il n’y a plus eu d’im­mi­gra­tion d’Ir­lan­dais après 1850, ils se sont bat­tus pour conser­ver leurs ori­gines», ex­plique l’au­teur qui est lui-même ori­gi­naire de ce pays.

Même s’il a ha­bi­té Pointe-Saint-Charles pen­dant une dé­cen­nie, un quar­tier qui dé­tient une histoire riche mar­quée par l’ar­ri­vée mas­sive d’Ir­lan­dais lors de la Grande Fa­mine de 1847, M. Bar­low sou­hai­tait se concen­trer sur Grif­fin­town.

« Ce quar­tier a vrai­ment une histoire unique. Il a été com­plè­te­ment aban­don­né au dé­but des an­nées 2000 et je te­nais à rap­pe­ler qu’à une cer­taine époque, il y avait des com­mu­nau­tés ir­lan­daises et écos­saises qui y ha­bi­taient. Au­jourd’hui il ne reste plus rien », ex­plique le dé­ten­teur d’un doc­to­rat en histoire et études ir­lan­daises de l’Uni­ver­si­té Concor­dia.

Son livre est d’ailleurs dis­po­nible à la bibliothèque de l’éta­blis­se­ment uni­ver­si­taire, tout comme dans plu­sieurs librairies mont­réa­laises.

SE­COND LIVRE

M. Bar­low ré­side dé­sor­mais dans l’état du Mas­sa­chu­setts aux États-Unis, où il en­seigne l’histoire de l’Ir­lande. « Il y a une énorme com­mu­nau­té ir­lan­daise là-bas, donc je conti­nue mes re­cherches à ce su­jet », ex­plique ce­lui qui est dé­mé­na­gé par amour en 2012, sa femme étant Amé­ri­caine.

En même temps, il tra­vaille sur un deuxième pro­jet de livre, cette fois da­van­tage sous la forme d’une histoire que d’un livre aca­dé­mique. Il por­te­ra sur les trau­ma­tismes de l’en­fance, un su­jet qu’il consi­dère pa­ral­lèle à son pre­mier ou­vrage.

«Beau­coup d’Ir­lan­do-Ca­na­diens dont je parle dans mon livre ont vé­cu un trau­ma­tisme plus jeune lors­qu’ils ont per­du leur mai­son dans Grif­fin­town », ex­plique ce­lui qui a in­ter­ro­gé de nom­breuses per­sonnes qui ré­si­daient dans le quar­tier dans les an­nées 1960.

Lan­cé en juin 2017, Grif­fin­town : Iden­ti­ty and me­mo­ry in an Irish dia­spo­ra neigh­bou­rhood se­ra dis­po­nible en langue française au cours des pro­chains mois.

(Pho­to : Gra­cieu­se­té – Mat­thew Bar­low)

Le na­tif mont­réa­lais, Mat­thew Bar­low, a dé­ci­dé de mettre sur pa­pier ses nom­breuses re­cherches sur la com­mu­nau­té ir­lan­daise de Grif­fin­town en écri­vant son pre­mier livre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.