Chan­ge­ment d’im­por­tance à Ber­thier­ville

Haute fonc­tion pu­blique mu­ni­ci­pale

L'Action D'Autray - - LA UNE - PIERRE BELLEMARE

Di­rec­trice gé­né­rale ad­jointe et gref­fière ad­jointe de­puis fé­vrier 2008, Syl­vie Du­bois le rem­pla­ce­ra. Elle oeuvre dans le monde mu­ni­ci­pal de­puis 1985. Elle a été confir­mée dans ses nou­velles fonc­tions lors de la séance or­di­naire du 5 fé­vrier. Quel­qu’un se­ra em­bau­ché pour lui suc­cé­der.

ÉVO­LU­TION

Ba­che­lier en ad­mi­nis­tra­tion des af­faires (Uni­ver­si­té du Qué­bec à Trois-ri­vières, 1980), M. Le Bre­ton a fait ses pre­miers pas dans l’ad­mi­nis­tra­tion mu­ni­ci­pale en 1984 comme se­cré­taire-tré­so­rier (ce qu’est, au­jourd’hui, un di­rec­teur gé­né­ral) de Saint-bar­thé­le­my.

Il s’y est ame­né après, no­tam­ment, un pas­sage dans l’en­tre­prise pri­vée. Son bu­reau était ins­tal­lé dans une tour à bu­reaux de la mé­tro­pole. La vo­lon­té d’être près de l’ac­tion a gui­dé son geste.

À comp­ter de 1990, il a oc­cu­pé le même poste à Sainte-ge­ne­viève-de-ber­thier, lo­ca­li­té qu’il ha­bi­tait. Il est de­ve­nu tré­so­rier de Ber­thier­ville en 2005 pour en de­ve­nir di­rec­teur gé­né­ral le 1er jan­vier 2008.

Inu­tile de dire qu’il connaît à fond le sec­teur mu­ni­ci­pal.

M. Le Bre­ton juge que la ges­tion mu­ni­ci­pale est de plus en plus com­plexe. Il fait al­lu­sion aux exi­gences gou­ver­ne­men­tales dans cer­tains do­maines. No­tam­ment en en­vi­ron­ne­ment, lors de tra­vaux. «C’est de­ve­nu très poin­tu; ce qui gé­nère des dé­lais et des frais im­por­tants. Nous sommes tous pour la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment mais je crois que le ba­lan­cier est ren­du trop loin », main­tient-il.

Ce qui ne di­mi­nue d’au­cune ma­nière le fait que le monde mu­ni­ci­pal est tou­jours très sti­mu­lant pour lui. «Tu n’es pas un spé­cia­liste, tu es un gé­né­ra­liste », ex­prime-t-il au su­jet du poste de di­rec­teur gé­né­ral pour les mu­ni­ci­pa­li­tés de la taille de Ber­thier­ville (po­pu­la­tion de 4200 per­sonnes). Les d.g. touchent à un large éven­tail de dos­siers.

Il a vé­cu les chan­ge­ments im­por­tants du monde mu­ni­ci­pal. No­tam­ment la ré­forme Ryan qui dé­lé­guait des res­pon­sa­bi­li­tés, no­tam­ment les routes, aux mu­ni­ci­pa­li­tés.

La mise aux normes des ré­seaux d’aque­duc et d’égout et la ré­fec­tion du centre-ville (plu­sieurs rues) est au nombre des grands mo­ments de son tra­vail à Ber­thier­ville. Il est aus­si fier

MU­NI­CI­PAL.LES deux pieds an­crés dans la ges­tion mu­ni­ci­pale à Ber­thier­ville, Lin­coln Le Bre­ton s’ap­prête à se re­ti­rer de la table. Il quit­te­ra son poste de di­rec­teur gé­né­ral (d.g.) le 1er juin pro­chain après plus de 13 ans à l’em­ploi de la ville et 34 ans de tra­vail dans le monde mu­ni­ci­pal.

d’avoir été l’un des ac­teurs ayant per­mis de sta­bi­li­ser les res­sources hu­maines et les fi­nances de la ville. « Je ne suis pas l’ins­ti­ga­teur mais j’ai été l’un des ac­teurs », si­gni­fie-t-il.

M. Le Bre­ton si­gnale que le tra­vail de di­rec­teur gé­né­ral est très pre­nant (réunions en soi­rée, les fins de se­maine, le tra­vail à la mai­son après avoir quit­té le bu­reau, etc.). Il croit que plu­sieurs di­rec­teurs gé­né­raux s’ap­portent du tra­vail à la mai­son. Il met en lu­mière l’ap­pui de son épouse, Hé­lène Ma­nègre. «Tu ne peux pas t’im­pli­quer à fond si tu n’as pas l’ap­pui de ta conjointe », af­firme-t-il.

M. Le Bre­ton dé­clare avoir en­core le feu sa­cré. Il veut tou­te­fois ra­len­tir le rythme mais puis­qu'il n'est pas quel­qu'un des de­mi-me­sures, il choi­sit de prendre sa re­traite.

Il en­tend en pro­fi­ter pour prendre soin de lui. Il songe à se consa­crer au jar­di­nage et re­tour­ner à la pêche, un sport dont il se tient éloi­gné de­puis des an­nées.

(Pho­to L’ac­tion D’au­tray – Pierre Bellemare)

Lors d’une réunion de tra­vail: Lin­coln Le Bre­ton est en com­pa­gnie de Gaé­tan Cham­pagne (char­gé de pro­jets aux tra­vaux pu­blics) et Alexandre Sa­lois-la­pointe (co­or­don­na­teur aux loi­sirs et agent de com­mu­ni­ca­tion).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.