“C’est un film sur le dé­pas­se­ment de soi, qui donne la niaque !”

L'actu - - INTERVIEW CINÉ - En­tre­tien réa­li­sé par Au­drey Nait-Chal­lal

Quel est pour vous le vrai su­jet de De toutes nos forces ?

Alexandra La­my : Il y en a plein. C’est d’abord une his­toire d’amour entre un homme et une femme, un couple qui s’est per­du. C’est aus­si une his­toire de fa­mille : Ju­lien, né han­di­ca­pé, n’est pas le fils dont Paul, an­cien grand spor­tif, avait rê­vé. En­fin, c’est un film sur le dé­pas­se­ment de soi, qui donne la niaque ! Fa­bien, qui in­carne Ju­lien à l’écran, a lui aus­si dé­pas­sé ses li­mites pour ob­te­nir son per­mis de conduire. Il le vou­lait ab­so­lu­ment, il s’est bat­tu pour ça.

Vous in­car­nez la mère de Ju­lien. Comment la voyez-vous ?

Le hé­ros, c’est elle ! On a re­tra­vaillé le scé­na­rio avec le réa­li­sa­teur. Je ne vou­lais pas que Claire freine le dé­fi du père et du fils. Au dé­part, elle a peur pour son en­fant, car c’est phy­si­que­ment dan­ge­reux. Elle craint aus­si que son ma­ri n’aille pas jus­qu’au bout et qu’il dé­çoive en­core plus son fils. Mais je ne vou­lais pas qu’elle soit la mère chiante. Au contraire : elle s’oc­cupe de Ju­lien de­puis 17 ans !

La pre­mière scène du film a été tour­née lors du vrai dé­part d’un tri­ath­lon my­thique, l’Iron­man*. Comment était-ce ?

Mal­heu­reu­se­ment, je n’y étais pas… C’était le pre­mier jour de tour­nage et la pre­mière fois que Jacques Gam­blin et Fa­bien Hé­raud tour­naient en­semble. Il ne fal­lait pas qu’ils ratent la scène, car on ne re­fait pas un dé­part de course. Ils m’ont ra­con­té que c’était un mo­ment in­croyable : la concen­tra­tion, le si­lence, tous ces ath­lètes qui rêvent d’al­ler au bout… En li­sant le scé­na­rio, je me suis de­man­dé si le réa­li­sa­teur, Nils Ta­ver­nier, réus­si­rait à faire res­sen­tir la réa­li­té de cette course : la souf­france, la dou­leur des concur­rents…

Êtes-vous spor­tive ?

Je cours trois ou quatre fois par se­maine. J’en ai be­soin pour être bien dans ma tête et dans mon corps. Je n’ai en­core ja­mais par­ti­ci­pé à une com­pé­ti­tion spor­tive mais de­puis ce film, ça me ti­tille !

a l ll h C it - a N . A

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.