Il faut tou­jours cher­cher le mot juste

Une nou­velle n’est pas un pe­tit ro­man. Ce ré­cit court ré­pond à quelques règles pré­cises.

L'actu - - ÉVÉNEMENT - S. L.

La nou­velle, genre lit­té­raire au for­mat court, ré­pond à des règles. L’écri­vain fran­çais André Gide la ré­su­mait ain­si : « La nou­velle est faite pour être lue d’un coup, en une seule fois. » Une nou­velle n’est pas un pe­tit ro­man. Il faut construire une in­trigue, faire en­trer le lec­teur dans l’ his­toire et soi­gner la chute. Il s’agit de créer un uni­vers en seule­ment quelques pages.

RE­BON­DIS­SE­MENT

Sou­vent, une nou­velle s’ar­ti­cule au­tour d’un évé­ne­ment unique. Tout au long du ré­cit, l’au­teur doit faire mon­ter la ten­sion et es­sayer de main­te­nir son lec­teur dans une sorte de « fausse vé­ri­té ». La chute est es­sen­tielle. À la fin de la nou­velle, le lec­teur bas­cule dans une autre réa­li­té. La fin peut être un re­bon­dis­se­ment, un re­tour­ne­ment de si­tua­tion ou une fin ou­verte. Ce genre lit­té­raire se ca­rac­té­rise par un pe­tit nombre de per­son­nages. En re­vanche, il n’y a pas de contraintes de temps : un jour ou une vie en­tière, avec des pro­jec­tions ou des fla­sh­backs… Tu peux com­men­cer à écrire à par­tir d’une simple idée de titre ou d’une pho­to. Pour trou­ver de l’ins­pi­ra­tion, ob­serve des si­tua­tions ou des

« C’est une bonne idée, ce concours. Je n’aime pas trop écrire, car je manque d’ima­gi­na­tion. Par contre, je lis beau­coup. J’ai ai­mé les nou­velles de Mau­pas­sant et les d’Ed­gar Al­lan Poe. per­son­nages réels… À toi en­suite d’in­ven­ter une his­toire. Il faut aus­si soi­gner son style ! Pour écrire une bonne nou­velle, il ne faut pas hé­si­ter à la re­prendre, à la re­tra­vailler pour peau­fi­ner les phrases, sup­pri­mer des ad­verbes s’ils sont trop nom­breux… Il faut tou­jours cher­cher le mot juste.

»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.