Qui a em­poi­son­né l’es­pion Lit­vi­nen­ko ?

L'actu - - MONDE -

LES FAITS

La jus­tice bri­tan­nique a ou­vert, mar­di, une en­quête pu­blique des­ti­née à connaître les cir­cons­tances du décès d’Alexandre Lit­vi­nen­ko. Cet an­cien es­pion russe, qui a en­suite tra­vaillé pour les ser­vices se­crets an­glais, est mort em­poi­son­né en 2006. Des di­zaines de per­sonnes vont être en­ten­dues par la jus­tice du­rant ces deux pro­chains mois.

COM­PRENDRE

Le 6 no­vembre 2006, Lit­vi­nen­ko boit un thé dans un hô­tel de Londres avec deux an­ciens agents russes. Le soir même, il est pris d’un ma­laise. Il meurt trois se­maines plus tard d’un em­poi­son­ne­ment au po­lo­nium. Cette sub­stance ra­dio­ac­tive est très toxique. Ce qui a fait dire au mé­de­cin lé­giste char­gé d’exa­mi­ner son ca­davre qu’il s’agis­sait de l’une des au­top­sies « les plus dan­ge­reuses de l’his­toire ». Peu avant sa mort, Lit­vi­nen­ko a ré­di­gé une lettre dans la­quelle il ac­cuse le Président russe, Vla­di­mir Pou­tine, d’avoir com­man­di­té son meurtre. Mos­cou a tou­jours nié sa res­pon­sa­bi­li­té. Les deux an­ciens agents ren­con­trés par Lit­vi­nen­ko sont tou­jours re­cher­chés pour meurtre. Ils vivent en Rus­sie, pays qui re­fuse de les ex­tra­der (les en­voyer à Londres).

> LE SA­VIEZ-VOUS ?

Com­ment s’ap­pe­laient les ser­vices se­crets de l’URSS ? KGB. Le

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.