« Il faut mon­trer que l’on maî­trise son corps»

Le « corps idéal » ne ré­pond pas tout à fait aux mêmes cri­tères par­tout dans le monde. D’ailleurs, il ne peut pas exis­ter con­crè­te­ment.

L'actu - - ÉVÉNEMENT -

DLES FAITS

eux cher­cheurs fran­çais ont étu­dié la cor­pu­lence ju­gée idéale dans 13 pays, sur quatre conti­nents. Les cri­tères de beau­té ne sont pas par­tout les mêmes. Ex­pli­ca­tions.

LES EX­PERTS

« La sil­houette idéale s’est amin­cie au fil du temps dans les so­cié­tés oc­ci­den­tales, écrivent Delphine Ro­bi­neau et Thi­baut de Saint-Pol, les deux au­teurs de l’étude sur la beau­té*. Mais les normes res­tent très va­riables se­lon le sexe et le pays. » Voi­ci quelques exemples. En Co­rée du Sud, les hommes comme les femmes su­bissent la pres­sion pour at­teindre un idéal de min­ceur. L’Au­triche, l’Uru­guay ou le Mexique va­lo­risent da­van­tage la min­ceur pour les hommes que pour les femmes. Pour- tant, dans les faits, les hommes vi­vant dans ces pays sont plu­tôt cor­pu­lents. Dans cer­taines so­cié­tés afri­caines, le poids est va­lo­ri­sé. Pour un homme, il est même un signe de réus­site so­ciale. « En France ou dans les so­cié­tés si­mi­laires, l’idéal fé­mi­nin ma­gni­fie la beau­té des courbes, des lignes, des vo­lumes. On aime les sil­houettes char­nelles et élan­cées, avec une taille fine. Ce qui ne veut pas dire maigre. L’ano­rexie est la re­cherche d’une min­ceur qui n’existe pas, com­plète le phi­lo­sophe Ber­nard An­drieu, co-au­teur de Corps du monde, at­las des cultures cor­po­relles (Ar­mand Co­lin). Chez les hommes, on est dans l’idéal mus­cu­leux. Il faut te­nir le corps par le muscle et la force. De fa­çon

Le pro­jet pho­to­gra­phique « At­las of Beau­ty », créé par la pho­to­graphe rou­maine Mi­hae­la No­roc, met en va­leur la beau­té fé­mi­nine à tra­vers 37 pays dif­fé­rents. Ici, de gauche à droite : la Co­lom­bie, les pays de la mer Bal­tique, la Rou­ma­nie et Cu­ba.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.