FACE CA­CHÉE

L’actualité - - LE COURRIER DES LECTEURS -

Je suis un mé­de­cin de fa­mille re­trai­té de­puis 20 ans, après 40 ans de pra­tique. La chro­nique d’Alain Vadeboncoeur sur la po­si­tion du mé­de­cin en tant que té­moin de la ma­la­die d’un proche m’a beau­coup plu (« Mé­de­cin de la fa­mille », nov. 2018). J’ai eu à vivre la ma­la­die in­cu­rable de mon meilleur ami pen­dant neuf mois, au mo­ment où mon épouse de 50 ans at­ten­dait len­te­ment sa fin à la mai­son. L’in­ca­pa­ci­té to­tale pour le mé­de­cin de pou­voir « faire quelque chose » dans ces cir­cons­tances fut pour moi une ter­rible souf­france, mais a fait de moi un spé­cia­liste non pas de la mort, mais de la va­leur de la vie. Conti­nuez d’écrire sur ces mo­ments in­con­nus de la vie de mé­de­cin, ça dis­trait des pro­pos né­ga­tifs sur la mé­de­cine.

RO­GER JEAN — QUÉ­BEC

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.