Alexis Ma­bille

HAUTE COU­TURE AU­TOMNE HI­VER 2015 16

L'APPART - - Sommaire - alexis­ma­bille.com

 Beau­coup pensent que la Haute Cou­ture se ré­sume à quelques chiffres, règles et tech­niques gra­vées dans le marbre: nombre de cou­tu­rières et d’heures né­ces­saires 

« Beau­coup pensent que la Haute Cou­ture se ré­sume à quelques chiffres, règles et tech­niques gra­vées dans le marbre: nombre de cou­tu­rières et d’heures né­ces­saires pour la confec­tion d’une robe, mé­thodes ar­ti­sa­nales et ma­tières uti­li­sées... Se­lon moi, la Haute Cou­ture re­pré­sente bien plus en­core. Son vrai vi­sage, c’est un rap­port in­time, sen­suel et pas­sion­né, un sa­voir-faire ex­cep­tion­nel au ser­vice d’un in­di­vi­du, de la femme.

Avec cet ou­vrage, je vou­lais vous faire dé­cou­vrir, au-de­là des dé­fi­lés, la réa­li­té de la Haute Cou­ture d’au­jourd’hui. Cette Haute Cou­ture est contem­po­raine. Elle s’adresse à toutes les gé­né­ra­tions de clientes, tout sim­ple­ment à celles qui aiment se sen­tir uniques et su­bli­mées en res­tant elles-mêmes.

La robe et la femme ne font plus qu’un. Ma Haute Cou­ture est l’al­liance de mon style et des envies de mes clientes, une fu­sion entre mes codes et le cha­risme de cha­cune.

Mon pro­ces­sus de créa­tion est di­dac­tique. Mon inspiration? La femme. Celle qui sait faire vivre et évo­luer mes créa­tions avec un charme na­tu­rel. Je me consi­dère comme un la­bo­ra­toire d’idées. Chaque vê­te­ment est spé­cia­le­ment tra­vaillé pour une per­son­na­li­té, pour mettre en exergue son éclat, son in­ten­si­té, son im­muable fé­mi­ni­té.

Au­tour de cette idée, j’ai réuni 16 femmes chères à mon coeur, ren­con­trées ou ha­billées du­rant les dix der­nières an­nées de mon par­cours de créa­teur. Des femmes d’in­fluence qui ont mar­qué leur temps : ac­trice, ar­tiste, chan­teuse, dan­seuse étoile, ef­feuilleuse ou top-mo­dèle, toutes re­con­nues comme des icones dans leurs do­maines. A cha­cune je dé­die ma col­lec­tion Au­tomne-hi­ver 2015-2016, en ayant des­si­né, pour elles, des sil­houettes qui re­flètent leur ir­ré­sis­tible sin­gu­la­ri­té. J’ai de­man­dé à Mat­thew Brookes, avec son re­gard de por­trai­tiste, de cap­tu­rer leur beau­té in­tem­po­relle. » Cette citation d’alexis Ma­bille prouve qu’ar­tistes de Haute Cou­ture et ar­ti­sans d’horlogerie se re­trouvent au­tour de valeurs com­munes. Der­rière chaque créa­tion se cache un sa­voir-faire par­ti­cu­lier. C’est cette pas­sion com­mune qui a pro­vo­qué la ren­contre entre le cou­tu­rier et la ma­nu­fac­ture hor­lo­gère. En 2015, Alexis Ma­bille fête les 10 ans de sa mai­son de cou­ture. Il a choi­si quelques mo­dèles de la col­lec­tion de montres pour ac­ces­soi­ri­ser ses te­nues Haute Cou­ture et im­mor­ta­lise cette as­so­cia­tion dans un livre réa­li­sé par Mat­thew Brookes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.