VO­LET AL­TER­NA­TIF UN

SAINT-JU­LIEN PREN­DRA PLACE À

L'Argenteuil - - LA UNE - EVE­LYNE BER­GE­RON eve­lyne.ber­ge­ron@eap.on.ca

C’est confir­mé, une offre d’école al­ter­na­tive se­ra dis­po­nible dès la pro­chaine ren­trée sco­laire pour les élèves d’Ar­gen­teuil. Mais quelle est cette al­ter­na­tive au juste ?

Les écoles al­ter­na­tives au Qué­bec, qui sont prin­ci­pa­le­ment du ni­veau pri­maire, ont cha­cune leurs par­ti­cu­la­ri­tés, mais se re­joignent toutes sous cer­tains prin­cipes. D’abord, l’en­ga­ge­ment ac­tif des pa­rents au sein de l’école. Ceux-ci sont consi­dé­rés comme des par­ties pre­nantes du pro­jet sco­laire.

En­suite, le res­pect du rythme d’ap­pren­tis­sage de chaque élève est une ca­rac­té­ris­tique im­por­tante. Tout en sui­vant un par­cours sco­laire qui ré­pond aux normes du mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion, ce­lui-ci peut être flexible et adap­té.

Ain­si, les no­tions de ni­veaux sco­laires peuvent être to­ta­le­ment dé­lais­sées à l’école al­ter­na­tive, qui voit le par­cours pri­maire, par exemple, comme une pé­riode glo­bale de sept an­nées, plu­tôt qu’une suc­ces­sion de sept ni­veaux. On y va­lo­rise les groupes mul­tiâges, par­fois com­po­sés d’élèves de 6 à 12 ans.

Les exa­mens, les notes en pour­cen­tage et les bul­le­tins tra­di­tion­nels s’y font plu­tôt rares. L’éva­lua­tion de l’élève se fait en conti­nu, de fa­çon qua­li­ta­tive plu­tôt que quan­ti­ta­tive. Aus­si, le pa­rent et l’élève lui-même sont en­ga­gés dans le pro­ces­sus d’éva­lua­tion.

Le pro­gramme pé­da­go­gique est cen­tré sur la réa­li­sa­tion de pro­jets per­son­nels et col­lec­tifs axés sur les in­té­rêts des élèves. On vise le dé­ve­lop­pe­ment glo­bal de l’en­fant. C’est d’ailleurs pour­quoi il se­ra en­ga­gé ac­ti­ve­ment dans la vie sco­laire, afin qu’il puisse dé­ve­lop­per son sens cri­tique dans le but de de­ve­nir un ci­toyen res­pon­sable et en­ga­gé.

« Oui, c’est im­por­tant de réus­sir dans la vie, mais on veut aus­si que les en­fants réus­sissent leur vie », a ré­su­mé Maude Mar­cau­relle, une des ins­ti­ga­trices du pro­jet d’im­plan­ta­tion d’un vo­let al­ter­na­tif dans Ar­gen­teuil. En d’autres mots, la réus­site sco­laire est bien sûr va­lo­ri­sée, mais les en­fants ont aus­si bien d’autres com­pé­tences à dé­ve­lop­per.

Ain­si, le type d’élève re­cher­ché dans un pro­gramme al­ter­na­tif est ce­lui qui est cu­rieux, qui a une soif d’ap­prendre et qui fait preuve d’au­to­no­mie.

PAR­TI­CU­LA­RI­TÉS DU PRO­GRAMME D’AR­GEN­TEUIL

Le pro­gramme al­ter­na­tif se­ra of­fert dès l’au­tomne 2018 à tous les élèves du pri­maire du ter­ri­toire d’Ar­gen­teuil, à l’école Saint-Ju­lien à Lachute. Quatre grandes orien­ta­tions dé­fi­ni­ront le pro­gramme édu­ca­tif.

D’abord, on vi­se­ra à nour­rir le corps et l’es­prit en fa­vo­ri­sant le dé­ve­lop­pe­ment de saines ha­bi­tudes de vie en ac­cord avec l’en­vi­ron­ne­ment. En­suite, on in­vi­te­ra les élèves à s’ou­vrir sur le monde en dé­ve­lop­pant la pen­sée cri­tique et en en­cou­ra­geant l’en­ga­ge­ment so­cial. L’en­sei­gne­ment des arts et de la mu­sique contri­bue­ra à dé­ve­lop­per le po­ten­tiel créa­tif des élèves. Fi­na­le­ment, on veille­ra à culti­ver l’au­to­no­mie et le goût d’ap­prendre tout au long de la vie en ini­tiant les élèves à dif­fé­rents sa­voir-faire.

Pho­to : Eve­lyne Ber­ge­ron

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.