HEU­REUSES RETROUVAILLES DE BEL­LA ET SON MAITRE

L'Argenteuil - - LA UNE - EVE­LYNE BER­GE­RON eve­lyne.ber­ge­ron@eap.on.ca

Bel­la, une chienne La­bra­dor, a été sau­vée des eaux gla­ciales de la ri­vière des Ou­taouais le mar­di 3 avril der­nier, par les pom­piers de Brownsburg-Chatham.

Alors que Jean-Louis Sa­vard pro­me­nait sa chienne de sept ans, comme à son ha­bi­tude, près de la ri­vière dans le sec­teur de Cu­shing, celle-ci a été at­ti­rée par les cris des ou­tardes sur l’eau. Elle s’est aven­tu­rée sur la ban­quise en cou­rant jus­qu’à se re­trou­ver à l’eau.

Mal­gré ses ten­ta­tives, Bel­la ne réus­sis­sait pas à grim­per sur la glace pour ve­nir re­trou­ver son maître qui l’ap­pe­lait de la rive. « Elle criait, elle gé­mis­sait », a ra­con­té M. Sa­vard au jour­nal. Voyant que son ani­mal était en dan­ger, M. Sa­vard est re­ve­nu à la mai­son pour joindre le 9-1-1. Il était aux alen­tours de 19 h 30.

À l’ar­ri­vée des deux po­li­cières de la Sû­re­té du Qué­bec, Bel­la n’émet­tait plus au­cun son. « Ma femme et moi commencions à nous dire que nous aurions un deuil à faire », a re­la­té M. Sa­vard. La noir­ceur étant tom­bée, il avait de la dif­fi­cul­té à dis­tin­guer sa chienne noire dans l’eau. Il a réus­si à la lo­ca­li­ser avec sa lampe de poche. Les deux pattes avant ap­puyées sur la glace, elle cli­gnait des yeux. L’es­poir re­nais­sait. L’équipe de sauvetage sur glace de la Ville de Brownsburg-Chatham est ar­ri­vée sur les lieux un peu après 20 h. Les lieu­te­nants Karl Boi­vin et Carl Sé­guin ont me­né l’opé­ra­tion sur la glace à bord d’une em­bar­ca­tion gon­flable spé­ciale ap­pe­lé

For­tu­na. Ils étaient sou­te­nus par quatre col­lègues sur la rive.

C’est aux alen­tours de 21 h 30 que Bel­la a été res­ca­pée. Elle ve­nait de pas­ser près de deux heures dans l’eau froide de la ri­vière. Se­lon Ri­chard La­porte, di­rec­teur du Ser­vice in­cen­die de Brownsburg-Chatham, l’opé­ra­tion sauvetage pro­pre­ment dite a du­ré en­vi­ron 30 mi­nutes. Jean-Louis Sa­vard, qui est pas­sé par toutes les gammes d’émo­tions ce soir-là, a in­di­qué que sa chienne s’est ra­pi­de­ment re­mise phy­si­que­ment de sa mésa­ven­ture. Même si sa four­rure était en­core hu­mide le len­de­main ma­tin, mal­gré un sé­chage par son maître, Bel­la a re­trou­vé son en­train dans les mi­nutes, si­non les heures qui ont sui­vi son sauvetage. Il faut pré­ci­ser que les La­bra­dor sont des chiens d’eau. Iro­ni­que­ment, ils font par­tie des races de chiens uti­li­sées pour les sau­ve­tages à l’eau. Vi­si­ble­ment en­core sous le choc des év­q­ne­ments, Jean-Louis Sa­vard a te­nu à ré­ité­rer ses re­mer­cie­ments à l’équipe qui a sauvé sa chienne. Il s’est dit im­pres­sion­né par le pro­fes­sion­na­lisme et la sé­cu­ri­té avec les­quels ils ont me­né l’opé­ra­tion. L’homme à la re­traite a in­di­qué qu’il cé­lé­brait son 65e an­ni­ver­saire le len­de­main de l’in­ci­dent. « Mon chien est re­ve­nu pour une deuxième vie. Ça a été mon ca­deau de fête », a-t-il ex­pri­mé, ému.

« MA FEMME ET MOI COMMENCIONS À NOUS DIRE QUE NOUS AURIONS UN DEUIL À FAIRE »

Pho­to : Eve­lyne Ber­ge­ron

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.