UN PARC NA­TIO­NAL DE LA ROUGE ?

L'Argenteuil - - ACTUALITÉS - EVELYNE BERGERON evelyne.bergeron@eap.on.ca

La MRC d’Ar­gen­teuil veut convaincre le gou­ver­ne­ment du Québec de se por­ter ac­qué­reur de ter­rains aux abords de la ri­vière Rouge et d’en faire un parc na­tio­nal ad­mi­nis­tré par la SÉPAQ.

Hy­dro-Québec est prête à se dé­par­tir de ter­rains dont elle est pro­prié­taire, de part et d’autre de la ri­vière à Gren­ville-sur-la-Rouge. La MRC d’Ar­gen­teuil et la Mu­ni­ci­pa­li­té de Gren­ville-sur-la-Rouge sou­hai­te­raient bien conser­ver et mettre en va­leur ces terres d’une su­per­fi­cie de 4,7 km2, mais pas à n’im­porte quel prix. « La ques­tion qu’on se pose est ‘se­rait-il pos­sible que ces terres de­meurent de pro­prié­té pu­blique, sans pour au­tant que le pal­lier mu­ni­ci­pal ait à in­ves­tir des sommes d’ar­gent im­por­tantes?’ », a in­di­qué le di­rec­teur gé­né­ral de la MRC d’Ar­gen­teuil, Marc Car­rière, en en­tre­vue à L’Ar­gen­teuil. Parce qu’il est clair qu’Hy­dro-Québec ne cé­de­ra pas ses ter­rains pour rien, mais plu­tôt à la va­leur mar­chande de ceux-ci, la­quelle M. Car­rière n’a pas vou­lu dé­voi­ler en rai­son d’une en­tente de confi­den­tia­li­té. Ain­si, à l’una­ni­mi­té, les maires de la MRC ont adop­té ré­cem­ment une ré­so­lu­tion vi­sant à bâ­tir un dos­sier ar­gu­men­taire pour convaincre le gou­ver­ne­ment du Québec d’ache­ter les terres et d’y at­tri­buer le sta­tut de parc na­tio­nal. « On pense qu’on a un dos­sier ven­deur pour le gou­ver­ne­ment du Québec », a dé­cla­ré M. Car­rière. D’abord, le gou­ver­ne­ment a an­non­cé au prin­temps der­nier qu’il sou­hai­tait at­teindre 17 % d’aires pro­té­gées d’ici 2020. Or, se­lon M. Car­rière, « le gou­ver­ne­ment est en dé­fi­cit d’aires pro­té­gées, par­ti­cu­liè­re­ment dans le sud du Québec ». Il a éga­le­ment fait va­loir qu’un sta­tut de parc na­tio­nal convien­drait aux fins de pro­tec­tion et de mise en va­leur de ces ter­rains aux va­leurs his­to­rique, ar­chéo­lo­gique, pa­tri­mo­niale et éco­lo­gique.

La proxi­mi­té des parcs na­tio­naux de Plai­sance, d’Oka et de Mont-Trem­blant pour­rait se pré­sen­ter comme un avan­tage pour des par­te­na­riats, par exemple. D’au­tant que l’offre d’ac­ti­vi­té de la ri­vière Rouge n’entre pas en com­pé­ti­tion avec celle des autres parcs. Et sa si­tua­tion géo­gra­phique est aus­si en­viable que les autres, ayant ac­cès à un bas­sin de po­pu­la­tion de près de 5,5 mil­lions de per­sonnes entre la ré­gion mé­tro­po­li­taine de Mon­tréal et la ré­gion d’Ot­ta­wa-Ga­ti­neau. Se­lon la ré­so­lu­tion de la MRC d’Ar­gen­teuil, des terres mu­ni­ci­pales à Gren­ville-sur-la-Rouge et d’autres ter­rains ap­par­te­nant à Hy­dro-Québec à Har­ring­ton pour­raient se gref­fer au pro­jet de parc na­tio­nal. Marc Car­rière es­time que le ti­ming est bon, en cette cam­pagne élec­to­rale, pour lan­cer la dis­cus­sion. D’ailleurs, le su­jet de­vrait être pré­sen­té aux dif­fé­rents can­di­dats à l’élection lors de ren­contres avec le conseil des maires le 12 sep­tembre. Mais d’abord et avant tout, pour que la MRC d’Ar­gen­teuil puisse pré­sen­ter for­mel­le­ment son pro­jet au gou­ver­ne­ment du Québec, il fau­dra qu’Hy­dro-Québec ac­cepte la de­mande de la MRC de re­pous­ser d’un an la date bu­toir, du 18 sep­tembre 2018 au 30 sep­tembre 2019, pour son po­si­tion­ne­ment dans ce dos­sier. Sans quoi, Hy­dro-Québec pour­ra mettre ses ter­rains en vente sur le mar­ché pri­vé.

—photo MRC d’Ar­gen­teuil

Les ter­rains convoi­tés par la MRC d’Ar­gen­teuil dans ce pro­jet de parc na­tio­nal sont si­tués aux abords de la ri­vière Rouge à Gren­ville-sur-la-Rouge.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.