SAI­SIR UNE OP­POR­TU­NI­TÉ PLU­TÔT QU’ÊTRE OP­POR­TU­NISTE

L'Argenteuil - - ÉLEC­TIONS PRO­VIN­CIALES 2018 - EVELYNE BER­GE­RON evelyne.ber­ge­ron@eap.on.ca

Si elle est élue le 1er oc­tobre pro­chain, Agnès Gron­din se­ra-t-elle comme un cor­don­nier mal chaus­sé au sein de la Coa­li­tion Ave­nir Qué­bec (CAQ) ?

De­puis plus de 20 ans, l’en­vi­ron­ne­ment et l’éco­lo­gie sont au coeur de son tra­vail et de sa vie. Bio­lo­giste de for­ma­tion, elle a di­ri­gé pen­dant 10 ans le Con­seil ré­gio­nal de l’en­vi­ron­ne­ment des Lau­ren­tides, puis elle a bi­fur­qué vers le monde mu­ni­ci­pal en 2008 pour de­ve­nir la pre­mière conseillère en en­vi­ron­ne­ment de la MRC d’Ar­gen­teuil. Au cours des 20 der­nières an­nées, à sa fa­çon, elle a tra­vaillé à chan­ger les choses à pe­tite échelle. Sou­vent dé­çue des dé­ci­sions gou­ver­ne­men­tales en ma­tière d’en­vi­ron­ne­ment, elle dé­cide à 50 ans de pas­ser à un autre ni­veau, de se lan­cer en po­li­tique pro­vin­ciale. « J’ai­me­rais ça faire mieux et je pense que je peux faire mieux. » Elle voit alors en la CAQ une op­por­tu­ni­té à sai­sir. Avec ce par­ti, elle au­rait des chances d’être aux pre­mières loges pour mo­bi­li­ser et convaincre les dé­ci­deurs qué­bé­cois d’adop­ter des chan­ge­ments de com­por­te­ment pour le mieux-être de notre en­vi­ron­ne­ment et de notre so­cié­té. « Avant de prendre ma dé­ci­sion, j’ai re­gar­dé s’il y avait moyen de convaincre, à même les ar­gu­ments du par­ti, qu’il faille par­ler d’en­vi­ron­ne­ment ? L’analyse de la pla­te­forme m’a dit : ‘Oui, j’ai des chances’. » Pour­tant, la CAQ n’est pas re­con­nue comme un par­ti qui fait des en­jeux en­vi­ron­ne­men­taux une prio­ri­té. Il a même été pré­sen­té comme le par­ti qui ré­pond le moins aux at­tentes des groupes en­vi­ron­ne­men­taux qué­bé­cois, après avoir ré­pon­du au questionnaire d’une coa­li­tion d’onze d’entre eux.

Agnès Gron­din voit les choses d’un autre oeil. Elle es­time que son par­ti est tout à fait ou­vert à dé­ve­lop­per une pla­te­forme en­vi­ron­ne­men­tale créa­tive et in­no­vante. Elle sou­ligne que la CAQ est un jeune par­ti qui a tout à faire en la ma­tière. « Si je suis élue comme dé­pu­tée, j’ai quatre ans pour ar­ri­ver avec quelque chose qui a de l’al­lure en ma­tière d’en­vi­ron­ne­ment », a-t-elle af­fir­mé.

C’est le man­dat qu’elle se donne. On lui de­mande sou­vent pour­quoi elle n’a pas op­té pour le Par­ti vert du Qué­bec ou en­core Qué­bec so­li­daire. Sa ré­ponse est claire, elle n’a pas de temps à perdre. Elle pré­fère in­fil­trer un par­ti qui a le po­ten­tiel de chan­ger les choses ra­pi­de­ment, plu­tôt que de re­ven­di­quer dans l’op­po­si­tion. Quant aux ré­sul­tats de la CAQ aux ques­tion­naires des groupes en­vi­ron­ne­men­taux, la can­di­date d’Ar­gen­teuil constate que la ma­jo­ri­té de ces groupes sont mé­tro­po­li­tains et qu’ils dé­fendent des en­jeux très ur­bains. « Les so­lu­tions qu’on amène, dans les dé­bats na­tio­naux, c’est uni­que­ment des so­lu­tions ur­baines. On ne fe­ra pas du trans­port en com­mun et on ne ban­ni­ra pas le pé­trole à Har­ring­ton. Par contre, peut-être que Har­ring­ton peut contri­buer, en pro­té­geant ses fo­rêts d’in­té­rieur, à cap­ter le car­bone. »

Elle dé­plore que l’at­ten­tion, les so­lu­tions et les in­ves­tis­se­ments soient « tou­jours » di­ri­gés vers les grands centres ur­bains. « La voix des régions, l’in­no­va­tion et la re­cherche ne sont pas là. C’est ça que je veux dé­fendre. » Et elle es­time que la CAQ est un par­ti qui pré­sente une grande ou­ver­ture aux régions.

En conclu­sion, Mme Gron­din a af­fir­mé s’être in­té­res­sée à l’en­vi­ron­ne­ment en rai­son des va­leurs de res­pect, d’ob­ser­va­tion, d’écoute et de re­cherche ac­tive de so­lu­tions. Des va­leurs qu’elle en­tend mettre de l’avant pour tous les en­jeux qu’elle au­rait à dé­fendre comme dé­pu­tée. « Je me vois comme un agent de chan­ge­ment. »

—Ar­chives

La can­di­date de la CAQ dans Ar­gen­teuil, Agnès Gron­din, se donne quatre ans, si elle est élue, pour dé­ve­lop­per une pla­te­forme so­lide en ma­tière d’en­vi­ron­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.