LE CH­TEAU-FORT LI­BÉ­RAL DE­VIENT UNE CIR­CONS­CRIP­TION BA­RO­MÈTRE

Ar­gen­teuil conserve son titre de cir­cons­crip­tion ba­ro­mètre en éli­sant un sixième dé­pu­té du par­ti au pou­voir.

L'Argenteuil - - ÉLECTIONS PROVINCIALES 2018 - EVE­LYNE BER­GE­RON eve­lyne.ber­ge­ron@eap.on.ca

Bien que l’on qua­li­fie sou­vent le com­té d’Ar­gen­teuil de bas­tion li­bé­ral, les élec­teurs ont, au cours des 15 der­nières an­nées, tou­jours élu des dé­pu­tés du par­ti qui forme le gou­ver­ne­ment. Le li­bé­ral Da­vid Whis­sell a été élu avec son par­ti au pou­voir en 2003, 2007 et 2008. À l’élec­tion gé­né­rale de 2012, Ro­land Ri­cher du Par­ti qué­bé­cois a réus­si une per­cée, après avoir rem­por­té une élec­tion par­tielle quelques mois au­pa­ra­vant. Cer­tains au­raient alors pu croire à une er­reur de par­cours, à une ex­cep­tion qui vient confir­mer la règle, puisque les li­bé­raux avaient re­pris le pou­voir à l’élec­tion sui­vante en 2014. Il est ce­pen­dant in­té­res­sant de se rap­pe­ler qu’en 1998, alors que le Par­ti qué­bé­cois de Lu­cien Bou­chard avait été élu ma­jo­ri­taire, la can­di­date pé­quiste d’Ar­gen­teuil, De­nise Beau­doin, était pas­sée tout près de l’em­por­ter. Elle avait li­vré une lutte très ser­rée contre Da­vid Whis­sell, ter­mi­nant deuxième avec un re­cul de seule­ment 148 voix (-0,38%).

Et voi­là qu’en 2018, les élec­teurs d’Ar­gen­teuil ont dé­mon­tré que la cir­cons­crip­tion ne pou­vait plus être consi­dé­rée comme un châ­teau fort li­bé­ral. Ils ont re­lé­gué le Par­ti li­bé­ral du Qué­bec au 3e rang, der­rière le Par­ti qué­bé­cois, et ont por­té au pou­voir la ca­quiste Agnès Gron­din. Celle-ci siè­ge­ra du cô­té du gou­ver­ne­ment élu à l’As­sem­blée na­tio­nale pour les quatre pro­chaines an­nées.

Eve­lyne Ber­ge­ron —pho­to

« Lors­qu’il y a un mou­ve­ment de ce type, c’est dur de le re­te­nir », a dé­cla­ré Ber­nard Bi­gras-De­nis, can­di­dat du Par­ti li­bé­ral dans Ar­gen­teuil.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.