GI­NETTE PARIZEAU-CHE­VRIER

L'Argenteuil - - ARTS -

(4 oc­tobre 2017)

Chère épouse, tu me manques et je m’en­nuie beau­coup de toi. Tant et aus­si long­temps que le coeur se sou­vient, les êtres que nous ai­mons y de­meurent et y vivent. Ton sou­ve­nir ne pour­ra ja­mais s’éteindre, car la lueur de ton pas­sé nous sui­vra à ja­mais. Une larme, un sou­rire, un bai­ser et un sa­lut s’en­volent vers toi, car nous t’ai­me­rons tou­jours. Ton époux Yvon, tes en­fants, Ra­chel (Jacques) et Mar­tin (Jo­sée).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.