DES TRÉ­SORS INSOUPÇONNÉS

L'Argenteuil - - COLLECTIVITÉ - EVELYNE BERGERON [email protected]

Des di­zaines de pas­sion­nés et autres cu­rieux ont été com­blés lors de la Jour­née mu­séale et ar­chéo­lo­gique or­ga­ni­sée à Gore le sa­me­di 20 oc­tobre.

Les or­ga­nismes Les Sen­tiers de Gore et le Centre d’in­ter­pré­ta­tion des eaux lau­ren­tiennes (CIEL) avaient convié la po­pu­la­tion à une jour­née d’his­toire, de dé­cou­vertes et d’échanges. « Sa­viez-vous que la pré­sence hu­maine dans les Lau­ren­tides re­monte à plu­sieurs mil­liers d’an­nées ? » Cette ques­tion était la pré­misse de cette ren­contre. Plu­sieurs spé­cia­listes étaient sur place, au Centre com­mu­nau­taire de Gore, pour en faire la dé­mons­tra­tion. Par­ti­cu­liè­re­ment l’ar­chéo­logue Ro­land Trem­blay, spé­cia­li­sé dans la pré­his­toire (c’est-à-dire avant l’ar­ri­vée des Eu­ro­péens en Amé­rique), qui a li­vré une confé­rence des plus in­té­res­santes. Il a dres­sé un por­trait ra­pide de la mi­gra­tion des hu­mains d’Asie vers les Amé­riques, il y a 12 000 à 15 000 ans après la fonte des gla­ciers. À cette époque, un pont ter­restre était pré­sent entre la Si­bé­rie et l’Alas­ka, là où se trouve ac­tuel­le­ment le dé­troit de Bé­ring. Il a par la suite pré­sen­té les re­cherches qui sont en cours de­puis quatre ans à No­mi­ningue, pays de l’ocre rouge, par Les Gar­diens du pa­tri­moine ar­chéo­lo­gique des Hautes-Lau­ren­tides. A sui­vi la pré­sen­ta­tion de Jean-Louis Cour­teau, plon­geur et fon­da­teur du CIEL qui, de­puis les der­nières an­nées, se consacre aux tré­sors que cachent les lacs de la ré­gion, par­ti­cu­liè­re­ment le Lacdes-Seize-Îles. « Le bu­tin n’est pas d’or et de pierres pré­cieuses. Des mer­veilles géo­lo­giques, bio­lo­giques, his­to­riques et ar­chéo­lo­giques sont dis­si­mu­lées sous la sur­face », dé­crit-il sur le site In­ter­net du CIEL.

Deux vases pré­his­to­riques sont par­mi les plus im­pres­sion­nantes dé­cou­vertes qu’il a faites. Le pre­mier, un vase hu­ron, vieux de quelque 500 ans, trou­vé in­tact au fond du lac. Le se­cond est un autre vase amé­rin­dien, iro­quoïen ce­lui-là, da­tant d’il y a près de 600 ou 700 ans.

Grâce à des pho­tos et des vi­déos, M. Cour­teau et le ci­néaste Ri­chard La­haie, membre du CIEL, ont par­ta­gé leurs aven­tures avec le pu­blic qui en au­rait pris en­core da­van­tage. Ces pas­sion­nés de plon­gée se sont ad­joint des spé­cia­listes de dif­fé­rents do­maines afin de com­prendre et d’ana­ly­ser leurs dé­cou­vertes sous-ma­rines. Ces géo­logues, bio­lo­gistes, ar­chéo­logues et autres spé­cia­listes portent un grand in­té­rêt à ce que le CIEL leur rap­porte. Tous se rendent compte que les fonds de nos lacs com­portent d’im­por­tantes in­for­ma­tions, jus­qu’ici in­con­nues, ap­pe­lées à nour­rir la science.

En plus des pré­sen­ta­tions au sous-sol du centre com­mu­nau­taire, les vi­si­teurs ont pu pro­fi­ter de cette jour­née pour faire éva­luer leurs ar­té­facts et autres ob­jets mys­té­rieux par des spé­cia­listes. Le Mu­sée ré­gio­nal d’Ar­gen­teuil était éga­le­ment sur place pour pré­sen­ter quelques ar­té­facts de son im­pres­sion­nante col­lec­tion. Les Sen­tiers de Gore et le CIEL te­naient éga­le­ment des kiosques pour pré­sen­ter leurs ac­ti­vi­tés.

—pho­to Evelyne Bergeron

L’ar­chéo­logue Ro­land Trem­blay ra­conte les cir­cons­tances de la dé­cou­verte de ce vase iro­quoïen, vieux de quelque 600 ans, dans le Lac-des-Seize-Îles, par le plon­geur Jean-Louis Cour­teau.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.