L’ES­SENCE PLUS CHÈRE ICI QU’À MON­TRÉAL

L'Argenteuil - - ACTUALITÉS - FRÉ­DÉ­RIC HOUNTONDJI fre­de­[email protected]

L’es­sence coûte plus cher dans cer­taines villes de la Mu­ni­ci­pa­li­té ré­gio­nale de com­té (MRC) d’Argenteuil qu’à Mon­tréal et les pro­prié­taires des sta­tions-ser­vice disent ne rien com­prendre à la si­tua­tion, re­je­tant le tort sur les groupes pé­tro­liers.

« Ça fait près d’un mois que dure cette si­tua­tion. C’est presque la pre­mière fois que je vois que l’es­sence est plus chère à La­chute qu’à Mon­tréal. Il n’y a pas long­temps, il y avait 10 sous de dif­fé­rence, c’est in­ha­bi­tuel, ce n’est pas nor­mal », s’est in­di­gnée Ma­rie-An­dré Roy, ven­deuse à la sta­tion-ser­vice Ca­na­dian Tire à La­chute. « On n’a au­cune idée. La gé­rante a ap­pe­lé ceux qui nous livrent et ils lui ont dit qu’on est dans les normes. C’est le même prix à Saint-An­dré, La­chute et Browns­burg-Cha­tham », a lais­sé en­tendre une em­ployée du Couche-Tard, alors que le prix du car­bu­rant était à 1, 24 $ la se­maine der­nière.

« Nous on ne peut rien faire, ce n’est pas nous qui fai­sons les prix. En tant que consom­ma­teur, je trouve que c’est cher. Il y a un mois, c’était à 1,29 $. Ils l’ont des­cen­du. Même des clients se plaignent que c’est moins cher à Mo­rin-Heights qu’à La­chute », a dé­plo­ré Cyn­thia Char­ron de Cre­vier.

Chez Ul­tra­mar à Browns­burg-Cha­tham, qui af­fi­chait elle aus­si 1,24 $ la se­maine der­nière, la dé­cep­tion est la même face à la hausse du prix. « C’est ri­di­cule que le gaz soit plus cher qu’à Mon­tréal. Je ne peux pas y croire, je viens de me faire avoir, ça m’at­triste », a réa­li­sé avec re­gret Fa­nie Lau­rin de Browns­burg-Cha­tham.

SAINT-AN­DRÉ SE DÉ­MARQUE

Dès le dimanche 11 no­vembre, et à l’heure où nous met­tions sous presse, le prix avait bais­sé et était fixé à 1,20 $ à La­chute ain­si qu’à Browns­burg-Cha­tham. Contre toute at­tente, il était à 1,17 $ dans le vil­lage voi­sin de Saint-An­dré-d’Argenteuil. « Ha­bi­tuel­le­ment, je suis La­chute, mais là je suis Pe­tro T qui est à cô­té. Il est à 1,17 $. Je dois de­man­der l’au­to­ri­sa­tion à Cre­vier pour chan­ger le prix de mon gaz. S’il ac­cepte, je marque le nu­mé­ro d’au­to­ri­sa­tion et je mets le prix. S’il dit non, je le laisse tel quel. De­puis cet été, ça marche bi­zar­re­ment, on ne com­prend pas, c’est dur à com­prendre », a no­té une em­ployée de Cre­vier qui a pré­fé­ré gar­der l’ano­ny­mat.

Chez Pé­tro T de Saint-An­dré-d’Argenteuil, on re­con­naît aus­si que les pé­tro­lières ne veulent pas ex­pli­quer la si­tua­tion aux pro­prié­taires des sta­tions-ser­vice.

« Je n’ai au­cun contrôle là-des­sus, ce sont les pé­tro­lières. Moi j’ai par­lé à ma pé­tro­lière pour lui ex­pli­quer notre si­tua­tion comme quoi on était plus éle­vé qu’à l’ex­té­rieur. La seule ré­ponse qu’on m’a don­née est : Sois pa­tient, ça va mon­ter là-bas », a rap­por­té Luc La­pointe, pro­prié­taire de Pé­tro T de Saint-An­dré-d’Argenteuil.

Il a men­tion­né que c’est après une longue né­go­cia­tion qu’il a convain­cu le groupe Har­nois, qui ex­ploite Pé­tro T, de bais­ser le prix à 1,17 $ parce que c’était « plus bas à Saint-Pla­cide. » L’Argenteuil a joint au té­lé­phone le Groupe Cre­vier à Mon­tréal qui ne lui a don­né au­cune ré­ponse. Du cô­té d’Ul­tra­mar, on nous a dit qu’on ne fait pas de com­men­taires sur les fluc­tua­tions des prix de l’es­sence, avant de nous orien­ter vers l’As­so­cia­tion ca­na­dienne des car­bu­rants, qui ne nous a pas rap­pe­lés. In­ter­ro­gé sur la ques­tion, Carl Pé­lo­quin, maire de La­chute, re­con­nait ne pas com­prendre la si­tua­tion. Il as­sure tou­te­fois que son con­seil s’in­té­resse à cette hausse et mè­ne­ra des dé­marches afin de sa­voir ce qui se passe réel­le­ment.

Dans sa quête d’éclai­rer ses lec­teurs, le jour­nal s’en est ré­fé­ré à CAA-Qué­bec qui a bien vou­lu avan­cer une ex­pli­ca­tion à ce phé­no­mène que vit la po­pu­la­tion d’Argenteuil. (Voir l’ar­ticle sui­vant.)

Hountondji —pho­to Fré­dé­ric

La­chute bat Mon­tréal sur le ter­rain du prix de l’es­sence. La si­tua­tion in­quiète les ré­si­dents.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.