LUC GRON­DIN, LE MAIRE DE GRENVILLE, EST DÉ­CÉ­DÉ

L'Argenteuil - - LA UNE -

Au mo­ment de mettre le jour­nal sous presse, nous ap­pre­nions le dé­cès de Luc Gron­din, maire de Grenville, le jeu­di 29 no­vembre.

Il était sans doute l’un des hommes les plus ap­pré­ciés de la po­li­tique mu­ni­ci­pale au Qué­bec. De­puis 2005, il a presque tou­jours été élu par ac­cla­ma­tion au conseil mu­ni­ci­pal de Grenville où il a d’abord sié­gé comme conseiller. À l’is­sue des élec­tions mu­ni­ci­pales de no­vembre 2017, il fai­sait par­tie de ce club sé­lect de maires du Qué­bec à avoir ob­te­nu la clé de la mai­rie sans op­po­si­tion.

À part la po­li­tique, M. Gron­din a aus­si tra­vaillé comme am­bu­lan­cier de­puis 33 ans, un mé­tier qu’il a choi­si pour ho­no­rer une des va­leurs qui lui te­nait à coeur : l’amour du pro­chain. M. Gron­din était na­tif de La­chute où il a vé­cu avec ses pa­rents. Sa mère est de Haw­kes­bu­ry tout comme son épouse Lyne Tas­sé Gron­din. En 1985, il a quit­té sa ville na­tale, d’abord pour Haw­kes­bu­ry, et en­suite pour Grenville où il a construit sa mai­son en 1988. Il laisse der­rière lui sa femme et sa fille, Stef­fa­ny. Le dé­cès de M. Gron­din in­ter­vient plus de trois ans après ce­lui de l’an­cien maire de Grenville, Ro­nald Tit­tlit, en 2015. M. Tit­tlit était un men­tor pour M. Gron­din et a gui­dé ses pre­miers pas dans la po­li­tique mu­ni­ci­pale. De plus amples in­for­ma­tions à suivre.

—ar­chives

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.