Re­con­ver­sion de l’au­berge du Sanc­tuaire

Une étude de pré­fai­sa­bi­li­té com­man­dée

L'Autre Voix - - ACTUALITÉS - RÉNALD LÉ­TOUR­NEAU re­dac­tion_­que­bec@tc.tc

AU­BERGE. Le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de Dé­ve­lop­pe­ment Côte-de-beau­pré vient d’au­to­ri­ser le fi­nan­ce­ment d’une étude de pré­fai­sa­bi­li­té vi­sant la re­con­ver­sion de l’au­berge du Sanc­tuaire. Cette dé­ci­sion est di­rec­te­ment liée au pro­jet d’amé­na­ge­ment du quai de Saint-anne-de-beau­pré, tou­jours bien vi­vant au­près de l’or­ga­nisme.

«Les opé­ra­tions de croi­sières re­la­tives au quai, tel l’ac­cueil et l’en­semble des fonc­tions lo­gis­tiques, exigent l’uti­li­sa­tion d’es­paces pou­vant ac­cueillir un nombre im­por­tant de croi­sié­ristes », ex­plique Ber­nard Pa­ré, di­rec­teur gé­né­ral de Dé­ve­lop­pe­ment Côte-de-beau­pré. « Ac­tuel­le­ment, ces in­fra­struc­tures sont in­exis­tantes aux abords du quai. L’au­berge du Sanc­tuaire nous ap­pa­raît l’en­droit idéal pour éta­blir tous les ser­vices né­ces­saires. L’étude que nous avons com­man­dée dev­rait être réa­li­sée d’ici les pro­chaines se­maines. Ain­si, nous au­rons des ré­ponses à plu­sieurs ques­tions pré­li­mi­naires, no­tam­ment l’état du bâ­ti­ment, la fai­sa­bi­li­té du pro­jet à cet en­droit pré­cis, la conve­nance et la confor­mi­té quant à la fonc­tion que nous vou­lons don­ner à l’au­berge. En ce sens, les gens qui pro­cèdent à l’étude nous four­ni­ront des idées concer­nant les ac­ti­vi­tés qui pour­raient y être te­nues. Nous gar­dons tou­jours à l’es­prit les coûts d’un tel pro­jet », pré­cise Ber­nard Pa­ré.

Il est à no­ter qu’il s’agit d’une étude de pré­fai­sa­bi­li­té et non de fai­sa­bi­li­té. Le co­mi­té est donc loin de sol­li­ci­ter des plans et de­vis. Si l’étude ac­tuelle est concluante, d’autres sommes se­ront alors ver­sées pour dé­ve­lop­per da­van­tage le concept. On se rap­pel­le­ra que la dé­ci­sion de fer­mer dé­fi­ni­ti­ve­ment l’au­berge du Sanc­tuaire est sur­ve­nue en dé­cembre der­nier. Elle avait été prise par la Congré­ga­tion des Pères Ré­demp­to­ristes lors de son cha­pitre dé­ci­sion­nel. La rai­son évo­quée pour jus­ti­fier cette po­si­tion était le coût in­hé­rent à la ré­fec­tion du bâ­ti­ment. Des in­ves­tis­se­ments éva­lués à quelque 800 000 $ au­raient été né­ces­saires pour rendre l’au­berge conforme aux normes ac­tuelles.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.