La deuxième vie des robes de bal

Le Ba­zar du Bal s’agrandit et évo­lue

L'Autre Voix - - VIE COMMUNAUTAIRE - GA­BRIELLE MO­RIS­SETTE re­dac­tion_­que­bec@tc.tc

CAUSE. Sy­no­nyme de joie et de fes­ti­vi­tés, le bal de fi­nis­sants en­gendre tou­te­fois plu­sieurs coûts qui peuvent as­som­brir le por­trait, comme l’achat de la robe de bal. De­puis quatre ans, le Ba­zar du Bal, épau­lé par la Mai­son Ri­che­lieu d’hé­ber­ge­ment jeu­nesse, donne une se­conde vie aux robes de bal et per­met à plu­sieurs filles de trou­ver la robe de leur rêve, à un prix qui fait lui aus­si rê­ver.

Le pro­jet fi­nal du PEI de Jus­tine Can­tin a ra­pi­de­ment dé­pas­sé les ba­lises du pro­jet sco­laire. Inau­gu­rée en 2014, cette fri­pe­rie de robes de bal col­lecte une cen­taine de robes chaque an­née, à rai­son d’une di­zaine par mois. Jus­tine et son équipe de bé­né­voles or­ga­nisent des ventes et se dé­placent même dans les écoles se­con­daires : les in­té­res­sées prennent ren­dez-vous et es­saient les robes qui leur plaisent. Les robes s’y vendent entre 20 et 100 $. « Pour moi, c’est don­ner au sui­vant. C’est vrai­ment gra­ti­fiant de voir ces filles-là trou­ver leur robe… Elles sont tel­le­ment contentes ! ra­conte Jus­tine, ac­tuel­le­ment étu­diante en ad­mi­nis­tra­tion à l’uni­ver­si­té La­val. C’est sûr, c’est énor­mé­ment de tra­vail, mais je crois que ça en vaut la peine. »

L’en­semble des pro­fits gé­né­rés par la vente des robes est re­mis à un or­ga­nisme. « Cette an­née, c’est la Mai­son Ri­che­lieu qui m’a ap­pro­chée pour par­ti­ci­per à sa cam­pagne de fi­nan­ce­ment. Je col­la­bore donc avec l’équipe dans chaque fa­cette du ba­zar et tout se passe très bien ! » sou­ligne Jus­tine.

Pour elle, il est très im­por­tant que les clientes ne se sentent pas dans une fri­pe­rie. « Nous avons in­cor­po­ré les di­men­sions de re­cy­clage et de réuti­li­sa­tion des robes, pour faire res­sor­tir le cô­té plus éco­lo­gique de la chose. Nous ne vou­lons pas que les filles se sentent moins va­lo­ri­sées parce qu’elles achètent une robe re­cy­clée », ex­plique l’ins­ti­ga­trice du Ba­zar du Bal. L’in­ven­taire comptent ac­tuel­le­ment près de 150 robes de toutes les tailles.

DU NOU­VEAU AU BA­ZAR

En­core très im­pli­quée dans le Ba­zar du Bal, Jus­tine pro­jette néan­moins de tour­ner la page. « J’en­vi­sage d’éven­tuel­le­ment lé­guer mon pro­jet à la Mai­son Ri­che­lieu, mais en res­tant dans les pa­rages. J’ai d’autres idées dans les­quelles j’ai­me­rais m’in­ves­tir.» Elle planche pré­sen­te­ment sur le dé­ve­lop­pe­ment du site in­ter­net du Ba­zar, qui fa­ci­li­te­ra le magasinage de ses clientes. «C’est le der­nier gros mor­ceau sur le­quel je tra­vaille… En­suite, on par­le­ra de trans­fé­rer le pro­jet à la Mai­son Ri­che­lieu », ré­itère Jus­tine, vi­si­ble­ment sa­tis­faite du tra­vail ac­com­pli de­puis les der­nières an­nées.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.