En­semble, sans ex­clu­sion

Un fo­rum ci­toyen pour en­ta­mer la dis­cus­sion

L'Autre Voix - - VIE COMMUNAUTAIRE - ÉMILIE PELLETIER re­dac­tion_­que­bec@tc.tc SO­CIÉ­TÉ

SO­CIÉ­TÉ. En phase ac­tive de re­cherche de so­lu­tions, de nom­breux or­ga­nismes com­mu­nau­taires et so­ciaux se sont unis pour ten­ter de contrer le phé­no­mène d’ex­clu­sion so­ciale sur la Côte-de-beau­pré. Étant confron­tées à toutes sortes de réa­li­tés dis­tinctes, plu­sieurs ins­tances concer­nées ont pris la dé­ci­sion com­mune d’agir sur deux pro­blé­ma­tiques bien pré­sentes sur la Côte-de-beau­pré. On a donc or­ga­ni­sé, le 15 sep­tembre pro­chain de 9h à 16h, la te­nue d’un fo­rum ci­toyen of­frant aux gens la pos­si­bi­li­té de s’en­tre­te­nir en groupe sur le thème de l’ex­clu­sion so­ciale, qui peut tou­cher à tout mo­ment, n’im­porte quel in­di­vi­du de la com­mu­nau­té.

C’est donc grâce au sou­tien fi­nan­cier de la MRC lo­cale et de la Fon­da­tion de l’hô­pi­tal Sainte-anne-de-beau­pré, qui to­ta­lise 302 000 $ pour les trois pro­chaines an­nées, que les ef­forts se­ront concen­trés à as­su­rer la sé­cu­ri­té ali­men­taire et à ve­nir en aide aux tra­vailleurs de rue qui ren­contrent des gens qui vivent une quel­conque forme d’ex­clu­sion. Le fo­rum a d’ailleurs été fi­nan­cé par ces in­ves­tis­se­ments.

Fran­çois Car­rier, tra­vailleur de rue pour TAG – Tra­vail de rue Côte-de-beau­pré, ex­plique bien le rôle que joue­ra ce fo­rum au­près de ces der­niers. « L’ex­clu­sion so­ciale sur­vient pour dif­fé­rentes rai­sons et à dif­fé­rents de­grés et c’est par­fois dif­fi­cile pour les gens d’avoir ac­cès à des ser­vices per­son­na­li­sés se­lon leur propre si­tua­tion. »

Vé­ro­nique Trem­blay, di­rec­trice gé­né­rale de la Fon­da­tion de l’hô­pi­tal Sainte-anne-de­beau­pré consi­dère aus­si ce fo­rum comme une op­por­tu­ni­té de se mê­ler avec la po­pu­la­tion et d’en res­sor­tir avec des pistes d’ac­tion réuti­li­sables par les or­ga­nismes pour re­mé­dier à la si­tua­tion.

UNE CAUSE IM­POR­TANTE

Ma­ri­loup Na­deau, ré­si­dente de Beau­pré, ain­si que Da­niel Ro­bi­taille, ci­toyen de Châ­teau-ri­cher et pré­sident du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de Dé­ve­lop­pe­ment Côte-de-beau­pré se­ront les co­pré­si­dents d’hon­neur de l’évé­ne­ment. Conjoin­te­ment, ils ont confir­mé, lors du dé­voi­le­ment du fo­rum, l’im­por­tance de ce pro­jet pour fa­vo­ri­ser le dia­logue so­cial en don­nant un droit de pa­role à ceux qui ne l’ont ha­bi­tuel­le­ment pas.

D’ailleurs, Dé­ve­lop­pe­ment Côte-de-beau­pré a pro­cé­dé à l’adop­tion d’un plan d’ac­tion lo­cal pour l’em­ploi et l’édu­ca­tion, le­quel pour­ra re­voir les pistes de ré­flexion dis­cu­tées lors du fo­rum ci­toyen. M. Ro­bi­taille, qui oc­cupe éga­le­ment un poste dans le mi­lieu de l’en­sei­gne­ment, avoue qu’il se trouve fré­quem­ment confron­té à cette réa­li­té qui touche prin­ci­pa­le­ment les élèves en dif­fi­cul­té. Il es­time que c’est une bonne chose de trans­por­ter la ré­flexion à l’échelle de la po­pu­la­tion pour ten­ter d’en­rayer les pré­ju­gés.

«De l’ex­clu­sion, j’en ai vé­cu per­son­nel­le­ment et je sais à quel point c’est dif­fi­cile de sen­tir les re­gards né­ga­tifs sur soi. Pour­tant, on en voit du monde dif­fé­rent à Beau­pré et c’est ex­tra­or­di­naire, car ils ap­portent de la di­ver­si­té et ils mettent de la cou­leur!», l’a se­con­dé Mme Na­deau.

Aux dires du tra­vailleur de rue, les at­tentes quant au nombre de per­sonnes pré­sentes au fo­rum sont rai­son­nables, car le nombre im­porte peu. Pour les or­ga­ni­sa­teurs, ce qui fe­rait plu­tôt de l’évé­ne­ment un suc­cès se­rait que les par­ti­ci­pants pro­viennent de mi­lieux dif­fé­rents, au­tant du com­mu­nau­taire que du po­li­tique, afin d’en­ga­ger une dis­cus­sion in­té­res­sante.

L’ins­crip­tion pour le fo­rum ci­toyen peut se faire gra­tui­te­ment dès main­te­nant via les sites web Even­brite et Fa­ce­book, ou en­core par té­lé­phone au 418 906-8682.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.