Les cam­peurs plus vi­gi­lants de­puis l’in­cen­die au cam­ping At­lan­tide

Sé­cu­ri­té in­cen­die

L'Autre Voix - - ACTUALITÉS - MA­RIE-PAS­CALE FORTIER re­dac­tion_­que­bec@tc.tc

SÉ­CU­RI­TÉ. Même si les cam­pings ne sont pas dans l’obli­ga­tion de mettre sur pied un plan d’éva­cua­tion, l’in­cen­die ma­jeur qui a ré­cem­ment eu lieu au cam­ping At­lan­tide, à Saint-ca­lixte, a son­né l’alarme chez les pas­sion­nés et les pro­prié­taires.

Le pro­prié­taire du cam­ping Lac Aux Flam­beaux, Ré­mi Gra­vel, es­time qu’un évé­ne­ment comme ce­lui qui s’est dé­rou­lé au cam­ping At­lan­tide est, bien qu’at­tris­tant, plus ef­fi­cace que bien des avertissements aux sai­son­niers sur les règles de sé­cu­ri­té en­tou­rant la pro­tec­tion contre les in­cen­dies. «On a dé­jà des gens très res­pon­sables chez nous, mais avec ce qui est ar­ri­vé, ça se­coue. Ça sonne une cloche et les gens sont plus conscients des dan­gers».

Sur ce ter­rain de cam­ping, si­tué à Châ­teau­ri­cher, les gros feux de camp ne sont pas to­lé­rés, mais il est très rare que des avertissements soient né­ces­saires. «Les cam­peurs sont tel­le­ment proches, ils sont comme une fa­mille. Lo­gi­que­ment, quand tu res­pectes tes voi­sins, tu évites que des choses comme ça se pro­duisent», ex­plique M. Gra­vel. Les pom­piers ont éga­le­ment en leur pos­ses­sion un plan du ter­rain, leur per­met­tant de trou­ver ra­pi­de­ment une rou­lotte en cas de pro­blème.

SEN­SI­BI­LI­SA­TION

An­drée-anne fait du cam­ping de­puis deux ans seule­ment et les in­cen­dies des cam­pings Ota­mac et At­lan­tide les ont beau­coup sen­si­bi­li­sés, elle et son conjoint. «Il faut prendre conscience que nous traî­nons du pro­pane avec nous pour le bar­be­cue et dans la rou­lotte. Je ne pen­sais pas qu’un feu de l’am­pleur de ce­lui d’at­lan­tide pou­vait sur­ve­nir après que quel­qu’un ait uti­li­sé son bar­be­cue», men­tionne-t-elle.

«J’es­père que cet in­cen­die va ser­vir d’exemple à ceux qui font des feux de camp à proxi­mi­té de leur bar­be­cue. Je n’ai­me­rais pas que mon voi­sin ne s’en sou­cie pas, car ce pour­rait être fa­tal pour mes ins­tal­la­tions éga­le­ment», a fait sa­voir An­drée-anne, qui ajoute que les en­fants de son conjoint ont éga­le­ment po­sé beau­coup de ques­tions sur la pré­ven­tion après avoir vi­sion­né des images de l’in­cen­die au cam­ping At­lan­tide.

Au cam­ping de La Joie, si­tué à même la Ville de Qué­bec, la pro­prié­taire Ka­rine La­joie a dé­jà eu une bonne frousse il y a quelques an­nées alors qu’une rou­lotte sai­son­nière a pris feu. Heu­reu­se­ment, l’em­pla­ce­ment est si­tué à moins de cinq mi­nutes du poste de pom­piers le plus près, ce qui as­sure des in­ter­ven­tions ra­pides en cas de be­soin.

«On sait que nous sommes bien en­tou­rés et il y a plu­sieurs bornes fon­taines à proxi­mi­té. On res­pecte la dis­tance ré­gle­men­taire entre les rou­lottes et les bon­bonnes de pro­pane sont fer­mées quand les rou­lottes ne sont pas oc­cu­pées», as­sure la pro­prié­taire qui ajoute tou­jours res­pec­té les in­ter­dic­tions de feux de camp de la SOPFEU.

De son cô­té, Ch­loé, une jeune femme qui campe avec ses pa­rents de­puis son plus jeune âge est très im­pli­quée dans l’or­ga­ni­sa­tion de son ter­rain et croit qu’un rap­pel des me­sures de sé­cu­ri­té en ma­tière de pro­tec­tion contre les in­cen­dies de­vrait être mis à l’ordre du jour lors de la pro­chaine réunion des cam­peurs.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.