Quand la pas­sion de­vient un ou­til édu­ca­tif

L'Autre Voix - - CULTURE - ÉMILIE PELLETIER re­dac­tion_­que­bec@tc.tc

LIVRE. À l’aube de la ren­trée sco­laire, la jeune au­teure de Sainte-pé­tro­nille de l’île d’or­léans, Lau­ra Bour­beau, trou­vait im­por­tant de sen­si­bi­li­ser les jeunes au phé­no­mène d’intimidation.

C’est grâce à une en­tente avec la Mai­son d’édi­tion La Rou­pille que Lau­ra Bour­beau pu­blie­ra son tout pre­mier ou­vrage, cet au­tomne. Celle qui s’est tou­jours pas­sion­née pour l’écri­ture et le des­sin a pu com­bi­ner ses deux atouts dans le cadre de ce pro­jet de longue ha­leine.

In­ti­tu­lé Millie, le ro­man bande des­si­née ré­di­gé par l’ado­les­cente de 13 ans est l’abou­tis­se­ment de plus d’un an de tra­vail. Con­trai­re­ment à ce que l’on pour­rait croire, l’idée ne lui est pas ve­nue par ex­pé­rience, mais plu­tôt après avoir fait la lec­ture d’un livre dans un cadre sco­laire.

« Il ne s’agit pas d’un té­moi­gnage, mais plu­tôt d’un su­jet qui l’a in­ter­pe­lée, car comme plu­sieurs, elle est té­moin d’intimidation à l’école et elle a ju­gé im­por­tant d’en par­ler à sa fa­çon », pré­cise sa mère, Ju­lie Blouin, ajou­tant que ce moyen de sen­si­bi­li­sa­tion se­ra sans doute re­çu po­si­ti­ve­ment étant don­né la proxi­mi­té de sa fille avec le pu­blic d’âge pri­maire qu’elle cible.

Lau­ra s’y est donc in­té­res­sée plus lon­gue­ment, puis a créé Millie, une fille vic­time d’intimidation qui fré­quente la sixième an­née du pri­maire. Au fil de l’his­toire, cette der­nière de­vra faire preuve de per­sé­vé­rance pour réus­sir à s’af­fir­mer de nou­veau, sans ti­mi­di­té.

Bien que le mo­tif ini­tial der­rière ce pro­jet était le plai­sir, il n’en reste pas moins que c’est un mes­sage d’es­poir que Lau­ra dé­sire por­ter dans son livre des­ti­né avant tout aux 6-12 ans. À l’aide de sa plume et des illus­tra­tions de son cru, elle es­père en ef­fet ve­nir en aide à la jeu­nesse qui su­bit ou qui est té­moin d’intimidation.

« J’ai beau­coup trai­té de l’as­pect de la confiance en soi pour que les gens com­prennent que ce ne sont pas des si­tua­tions in­sur­mon­tables », éta­blit Lau­ra, qui sou­haite for­te­ment que sa pu­bli­ca­tion s’étende dans les bi­blio­thèques sco­laires, afin de re­joindre di­rec­te­ment sa clien­tèle.

D’ailleurs, plu­sieurs di­rec­tions d’écoles lui ont dé­jà fait part de leur in­ten­tion de l’in­vi­ter à titre de confé­ren­cière, elle qui a dé­jà rayon­né au­près de la dé­pu­tée Ca­ro­line Si­mard et l’au­teure Ch­ris­tine Mi­chaud.

« On est agréa­ble­ment sur­pris que l’initiative de Lau­ra prenne une aus­si grande am­pleur, mais en même temps, on ne se sur­prend pas tel­le­ment, parce que Lau­ra est une ado­les­cente tra­vaillante et sé­rieuse dans tout ce qu’elle en­tre­prend», ex­plique fiè­re­ment la ma­man, éga­le­ment très im­pli­quée quant à la ges­tion du stress de Lau­ra.

Or, pour que le livre voie le jour, la fa­mille doit as­su­mer une par­tie des frais de pu­bli­ca­tion, car La Rou­pille est une mai­son d’édi­tion à risques par­ta­gés. L’au­teure doit alors s’en­ga­ger à fi­nan­cer par elle-même cer­tains coûts re­liés au gra­phisme, à l’édi­tion et à l’im­pres­sion. Une pré­vente en ligne de Millie a donc lieu sur la page Fa­ce­book de Lau­ra Bour­beau, où il est pos­sible de se pro­cu­rer l’oeuvre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.