1.

L'Autre Voix - - SPORTS -

«Toutes les dé­faites contre les Ca­ra­bins font très mal, mais celle-ci en pro­lon­ga­tion était par­ti­cu­liè­re­ment crève-coeur. C’était aus­si la fin d’un conte de fées avec 11 titres pro­vin­ciaux consé­cu­tifs et Montréal met­tait fin à notre sé­rie de vic­toires consé­cu­tives de 70 à do­mi­cile. »

« Une autre dé­faite très ser­rée. Nous avions la chance de rem­por­ter un troi­sième titre na­tio­nal consé­cu­tif et les Hus­kies ont mis fin à notre rêve. Au­cun club ca­na­dien n’a rem­por­té trois fois de suite la Coupe Va­nier et se faire pri­ver d’avoir une chance d’en­trer dans l’his­toire, ça fait mal. C’était la même chose en 2014 avec notre dé­faite contre les Ca­ra­bins, mais pro­ba­ble­ment parce qu’on était plus proche, celle-là a fait plus mal. » «La deuxième an­née de suite que les Ca­ra­bins tra­ver­saient la 20 et ve­naient nous

« C’était ma pre­mière an­née comme en­traî­neur-chef et de se faire hu­mi­lier comme ça à la té­lé­vi­sion na­tio­nale, c’était très dur à ava­ler. Les Hus­kies avaient do­mi­né tous les as­pects du jeu. Cette édi­tion de Saint Ma­ry’s est l’une des meilleures équipes à avoir rem­por­té la Coupe Va­nier. Je n’ai trou­vé au­cun point po­si­tif après la ren­contre. En plus, c’est l’an­née où il y a eu une sanc­tion contre nous pour avoir fait jouer un joueur qui n’était pas ad­mis­sible (En­ri­co Pierre) sans le sa­voir du­rant la saison. Toutes nos vic­toires ont été en­le­vées de notre fiche. Je ne vou­lais pas d’une ré­pu­ta­tion d’un pro­gramme qui gagne par la tri­che­rie. Bref, ce fut une an­née très pé­nible pour com­men­cer ma car­rière comme en­traî­neur-chef. »

Une men­tion spé­ciale a été dé­cer­née à la Coupe Va­nier 2011 où le Rouge et Or s’est in­cli­né 41-38 face à Mc­mas­ter. De l’avis de plu­sieurs, c’est l’un des grands matchs de l’his­toire du foot­ball uni­ver­si­taire ca­na­dien. « Je com­prends pour­quoi c’était spec­ta­cu­laire pour l’au­di­toire avec beau­coup de re­bon­dis­se­ments, mais je peux vous as­su­rer que ce l’était pas mal moins pour les en­traî­neurs des deux équipes. Tel­le­ment stres­sant comme par­tie. »

Il reste main­te­nant à sa­voir où la saison 2018 s’ins­cri­ra dans la mémoire de Glen Cons­tan­tin avec la pos­si­bi­li­té de dis­pu­ter la Coupe Va­nier à Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.