L’été s’en vient !

Le Bulletin - - ACTUALITÉS -

Nuages, pluie, tem­pé­ra­tures sous la moyenne. Di­sons que le prin­temps tarde à se mon­trer le bout du nez. Le mois d’avril est à ou­blier. Mais preuve que l’été s’en vient, ces an­nonces de la pro­gram­ma­tion de deux festivals bien an­crés dans nos ha­bi­tudes de sor­ties es­ti­vales.

En­core une fois, on en ver­ra de toutes les cou­leurs dans le ciel de Ga­ti­neau, et sur scène, lors du 31e Fes­ti­val de mont­gol­fières, du 30 août au 3 sep­tembre, au parc de La Baie. Je ne me las­se­rai ja­mais de faire des en­tre­vues avec le vo­lu­bile Pa­trice Bélanger, porte-pa­role de l’évé­ne­ment. Per­sonne ne peut mieux in­car­ner et vendre notre fes­ti­val que ce sym­pa­thique co­mé­dien/ani­ma­teur/ hu­mo­riste aux mille ta­lents, fier de sa ré­gion d’ori­gine.

30 ans après la sor­tie du ma­gni­fique al­bum-tes­tament ‘’Ren­dez-vous doux’’ de Ger­ry Bou­let, un spec­tacle à grand dé­ploie­ment créé par son fils Jus­tin ren­dra hom­mage au fon­da­teur du groupe Of­fen­bach. On y en­ten­dra entre autres Mar­jo et Ma­rio Sain­ta­mand. Un wow as­su­ré, comme le spec­tacle d’ou­ver­ture, ‘’Space : The Best of Pink Floyd’’, si­gné Ri­chard Pe­tit. Ajou­tez à ce­la La Chi­cane, Kaïn, Vincent Vallières, Pa­trice Mi­chaud, et la soi­rée des hu­mo­ristes (Ka­va­nagh, Ba­dou­ri). Comme dit mon ami Pa­trice, cou­rez ache­ter vos bra­ce­lets-pas­se­port.

QUAND MU­SIQUE RIME AVEC RO­DÉO

Autre fes­ti­val in­con­tour­nable de l’été: le 18e Fes­ti­val wes­tern de Saint-an­dré-avel­lin, du 19 au 29 juillet. Que vous ayez une mai­son ou un cha­let dans la Pe­tite-na­tion, sa pro­gram­ma­tion di­ver­si­fiée et son am­biance unique valent lar­ge­ment le détour. L’illusionniste Alain Cho­quette, l’im­mor­tel Jean-pierre Fer­land, la grande Re­née Mar­tel, les in­ter­prètes Ma­rieé­laine Thi­bert et Étienne Dra­peau, font par­tie des 85 ar­tistes qui mon­te­ront sur scène. À ce­la s’ajoutent des com­pé­ti­tions équestres re­le­vées, et 8 re­pré­sen­ta­tions du spec­tacle ‘Pla­nète, quel cirque’, avec ani­maux, acro­bates, et cra­cheurs de feu.

Le Fes­ti­val wes­tern de Saint-an­dré-avel­lin at­tire en moyenne 65 000 fes­ti­va­liers. Un suc­cès sur toute la ligne, et des re­tom­bées éco­no­miques im­por­tantes, grâce à l’en­ga­ge­ment de plus de 300 bé­né­voles, et du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion pré­si­dé par Syl­vain Ma­heux. Là en­core, dé­pê­chez-vous à ache­ter vos lais­sez-pas­ser.

Je vous le dis. L’été s’en vient. Pré­pa­rez le BBQ. Ou­vrez le pa­ra­sol. Sor­tez les ou­tils de jar­di­nage.

TO­LÉ­RANCE ET IN­TO­LÉ­RANCE

Avec tout ce qui se passe, c’est dans l’air du temps de par­ler de to­lé­rance. Per­son­nel­le­ment, je suis de na­ture très to­lé­rante. J’ai été éle­vée ain­si. Res­pec­ter les autres. Me mê­ler de mes af­faires. Ne pas faire la mo­rale. Être con­ci­liant. Faire confiance. Mettre de l’eau dans mon vin. Tendre la main. Cette fa­çon de voir la vie, est-ce celle de ma gé­né­ra­tion ? Peut-être.

Mais une chose est sûre. En vieillis­sant, je de­viens de plus en plus in­to­lé­rant à l’in­to­lé­rance des autres. Aux com­por­te­ments d’une poi­gnée de ci­toyens qui veulent sans cesse rou­vrir des en­jeux ré­glés, ré­in­ven­ter la roue, contes­ter des réa­li­tés évi­dentes. Entre vous et moi, a-t-on vrai­ment be­soin de tous ces mil­liers de rè­gle­ments (sou­vent in­ap­pli­cables et contes­tables ju­ri­di­que­ment), pour vivre plus heu­reux en so­cié­té ? Dites-moi où est pas­sé le simple gros bon sens?

Tout est su­jet à contro­verses, à contes­ta­tions, à consul­ta­tions pu­bliques, à ré­flexions in­fi­nies, à longues ana­lyses. Lé­ga­li­sa­tion du can­na­bis. Laï­ci­té et signes re­li­gieux. Vente de bière et de vin. Chiens dans les parcs. Par­fum au tra­vail. Pistes cy­clables. Port du casque de vé­lo. Nombre de places dans les aires de sta­tion­ne­ment. Ré­fec­tions des rues. Nids-de-poule. La liste est in­fi­nie. Comme la liste des chefs d’état, chefs de par­ti, pré­si­dents, élus, et di­ri­geants, qui prônent et cultivent l’in­to­lé­rance pour conser­ver le pou­voir. Dom­mage que la de­vise des hip­pies des an­nées ’60 et ’70, ‘’vivre et lais­ser vivre’’, soit en voie de dis­pa­ri­tion. Mon père me ré­pé­tait sou­vent: « N’ou­blie ja­mais que la li­ber­té des uns se ter­mine, là, où la li­ber­té des autres com­mence ». J’y ré­flé­chis tous les jours. To­lé­rance. In­to­lé­rance. Une no­tion élas­tique. Hé­las.

Pa­trice Bélanger, porte-pa­role du Fes­ti­val de mont­gol­fières de Ga­ti­neau.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.