«Po­wer Bar» élec­tri­sé par son pro­chain dé­fi

Le Bulletin - - SPORTS - AN­TO­NY DA SIL­VA-CASIMIRO ada­sil­va­ca­si­mi­ro@lexis­me­dia.ca

ARTS MAR­TIAUX MIXTES. Le sur­nom de Marc-an­dré Bar­riault lui colle à la peau ces der­niers jours. Se di­sant ex­ci­té par l’ap­proche de son pro­chain com­bat, ce­lui qu’on sur­nomme «Po­wer Bar» a de l’éner­gie à dé­pen­ser.

«Je compte les jours. Je suis dans la meilleure forme que je n’ai ja­mais été. Qué­bec est de­ve­nu ma deuxième mai­son. Je suis prêt à faire vi­brer le centre Vi­déo­tron», men­tionne l’élève de Pa­trick Mar­cil qui se bat­tra le 4 mai.

Ayant quit­té son pa­te­lin en 2011, le Bu­cki­nois de 28 ans n’ou­blie pas pour au­tant ses ra­cines ou­taouaises, là où il a com­men­cé son sport des arts mar­tiaux mixtes (MMA). Reste qu’il a adop­té la ville de la Vieille-ca­pi­tale dans la­quelle il ré­side de­puis sept ans. C’est aus­si là qu’il a trou­vé l’amour.

Il sait qu’il au­ra l’ap­pui de ses amis d’ici. Même cer­tains fe­ront la route pour l’en­cou­ra­ger. Ils vien­dront s’ajou­ter aux 5000 spec­ta­teurs qui ont dé­jà payé leur billet. On es­time qu’on pour­rait même frô­ler le cap des 6000 per­sonnes, soit un re­cord d’as­sis­tance pour l’or­ga­ni­sa­tion TKO dans la­quelle il fait par­tie.

Et si le coû­teux am­phi­théâtre se­ra aus­si rem­pli, c’est en par­tie à cause de Bar­riault. Ce der­nier est la tête d’af­fiche du ga­la TKO 43. Dé­ten­teur d’une fiche de 9-1, le com­bat­tant de 6’0 dé­fen­dra sa cein­ture des poids moyens dans l’oc­to­gone face à Bren­dan Korn­ber­ger de Vancouver (9-3) pour un af­fron­te­ment de cinq rondes.

«C’est exac­te­ment le type d’ad­ver­saire que j’avais be­soin. J’ai tou­jours eu de bons tests, mais Bren­dan est plus com­plet. Il a la force phy­sique et des qua­li­tés de lut­teur. Ce se­ra un com­bat de qua­li­té.»

«Et la source de mo­ti­va­tion est dif­fé­rente. Quand tu veux al­ler cher­cher la cein­ture, il n’y a pas de pres­sion. Là, j’ai une cible dans le dos pour les autres as­pi­rants. J’ai mis les bou­chées doubles. Ça me mo­tive en­core plus de sa­voir que les autres veulent être à ma place», ajoute le prin­ci­pal in­té­res­sé qui a d’im­por­tantes vi­sées.

Le di­plô­mé en tech­niques de dié­té­tique ne le cache pas: sa pro­chaine vic­toire pour­rait être sa porte d’en­trée pour l’ul­ti­mate Figh­ting Chal­lenge (UFC), l’or­ga­ni­sa­tion mon­diale dans la­quelle George Saint-pierre a triom­phé sur la scène in­ter­na­tio­nale.

«Je sais que ça fait par­tie de pour­par­lers plus sé­rieux. Avec une vic­toire convain­cante, ça li­vre­ra un mes­sage: ce­lui que j’ai ma place en UFC», in­dique Bar­riault qui s’en­traîne avec plu­sieurs grands noms tels que l’an­cien pro­fes­sion­nel, Pa­trick Cô­té.

REN­CON­TRER SA CO­PINE… DANS L’OC­TO­GONE

La soi­rée du ga­la, Marc-an­dré Bar­riault au­ra un oeil at­ten­tif sur un com­bat le pré­cé­dant. Pas pour ob­ser­ver un po­ten­tiel op­po­sant. Il sur­veille­ra un duel fé­mi­nin qui met­tra aux prises deux re­crues de TKO.

Jade Mas­son-wong fe­ra ses dé­buts pros. Qui est-elle? La co­pine de Marc-an­dré Bar­riault.

«C’est drôle, car notre his­toire est un peu comme Ro­méo et Ju­liette. Je l’avais vu com­battre dans un évé­ne­ment il y a plus de trois ans, mais elle s’en­traî­nait pour un gym ri­val. Elle m’a tom­bé dans l’oeil, mais je ne l’ai pas ap­pro­ché. C’est elle qui m’a contac­tée le len­de­main», ra­conte le jeune homme au ga­ba­rit im­po­sant.

Sa­chant qu’ils vont être du même ga­la, les amou­reux ont donc com­bi­né l’utile à l’agréable en agen­çant leur ho­raire. Camp d’en­traî­ne­ment, ré­gime avant-com­bat. Tout a été ajus­té, sans mo­di­fier les grandes lignes de leurs ha­bi­tudes.

«Elle a pu vivre l’en­vers du dé­cor avec mes pré­cé­dents com­bats. Elle a de grosses am­bi­tions. En ce mo­ment, elle et moi, on res­pire la confiance. On en mange. On a la chance de pou­voir se sup­por­ter mu­tuel­le­ment», sou­ligne Po­wer Bar qui a por­té les cou­leurs des Tigres de Hor­mis­das-ga­me­lin en foot­ball.

Ce ga­la mar­que­ra les dé­buts de Mas­son­wong avec TKO, mais il pour­rait aus­si être le chant du cygne avec l’or­ga­ni­sa­tion pour Bar­riault, lui qui at­tend l’ap­pel de la UFC.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Marc-an­dré Bar­riault se bat­tra au centre Vi­déo­tron le 4 mai pour dé­fendre sa cein­ture.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.