Ba­boon veut vendre ses jeux à l’in­ter­na­tio­nal

En­tre­prise ins­tal­lée au parc in­dus­triel de L’ange-gar­dien

Le Bulletin - - ACTUALITÉS - SYL­VAIN DUPRAS sdu­pras@lexis­me­dia.ca

DI­VER­TIS­SE­MENT. Jeune en­tre­pre­neur de 32 ans, Oli­vier Roy crée et fa­brique des jeux, de table à géants, de­puis main­te­nant cinq ans. Le marché du Qué­bec étant res­treint, il vise main­te­nant l’in­ter­na­tio­nal.

Son en­tre­prise, les jeux Ba­boon (en ré­fé­rence à ba­bouins), est ins­tal­lée au parc in­dus­triel de L’ange-gar­dien. À ce jour, il y a conçu et fa­bri­qué une di­zaine de jeux. Plu­sieurs autres sont sur sa table à des­sin. Il re­cherche des par­te­naires es­sen­tiel­le­ment pour les mar­chés du Ca­na­da, des États-unis et de l’eu­rope.

«Ce sont les mar­chés les plus in­té­res­sants, avance M. Roy. Dé­jà, nous sommes pré­sents en Suisse. Il y a donc un in­té­rêt pour nos pro­duits. Le jeu est ma­gique, ça rap­proche les gens, ça re­lâche le stress, et c’est ce que nous es­sayons de créer. Et nous de­vons dé­ve­lop­per de nou­veaux mar­chés afin d’ame­ner l’en­tre­prise à son plein po­ten­tiel.»

Le gou­ver­ne­ment du Qué­bec, via son Pro­gramme Ex­por­ta­tion, a d’ailleurs ver­sé une contri­bu­tion fi­nan­cière non rem­bour­sable de 20 000$ pour sou­te­nir l’en­tre­prise dans sa pros­pec­tion à l’in­ter­na­tio­nal. Un pro­jet qui com­mande au to­tal un in­ves­tis­se­ment de 51 000$.

Le pro­prié­taire et concep­teur a fait des études en évé­ne­men­tiel, en a or­ga­ni­sé plu­sieurs et a fait beau­coup de sports. «Je consta­tais un manque en di­ver­tis­se­ment pour les adultes. Au dé­but, je me suis sim­ple­ment dit qu’il fal­lait que j’en fa­brique un. Je l’ai fait dans mon ga­rage et les gens ont bien ai­mé le jeu. J’ai dé­ci­dé de pour­suivre sur cette lan­cée.»

Les uti­li­sa­teurs sont les ados et les adultes qui en pro­fitent dans dif­fé­rents évé­ne­ments, comme des fêtes et des festivals, mais éga­le­ment à l’école et dans les bars par exemple. Les clients sont les en­tre­prises qui achètent les jeux pour la te­nue de ces évé­ne­ments.

Le jeune homme d’af­faires de Ga­ti­neau dit avoir choi­si le parc in­dus­triel de L’ange-gar­dien pour s’ins­tal­ler en rai­son de l’op­por­tu­ni­té pour le lo­cal et le coût du loyer.

Le député de Pa­pi­neau, Alexandre Ira­ca, a fait l’an­nonce de la sub­ven­tion de son gou­ver­ne­ment à cette en­tre­prise.

«Il faut don­ner un coup de pouce à nos jeunes en­tre­pre­neurs. Une somme, si pe­tite soit-elle, est im­por­tante. Il n’y a pas de pe­tites an­nonces. Les jeunes lancent leur en­tre­prise sou­vent à par­tir de rien, avec seule­ment une idée, et ça vient sti­mu­ler notre éco­no­mie. On a ici un jeune en­tre­pre­neur qui conçoit et fa­brique des jeux ori­gi­naux et qui vise l’in­ter­na­tio­nal. C’est une en­tre­prise pro­met­teuse et ça mé­rite un coup de pouce.»

(Pho­to Le Bul­le­tin – Syl­vain Dupras)

Le député de Pa­pi­neau, Alexandre Ira­ca, es­saie l’une des créa­tions de l’in­gé­nieur Ga­ti­nois Oli­vier Roy, des jeux Ba­boon, dont l’en­tre­prise est ins­tal­lée au parc in­dus­triel de L’ange-gar­dien. M. Roy vise le marché in­ter­na­tio­nal avec ses pro­duits de...

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.