Ob­jec­tif : at­teindre une saine ali­men­ta­tion

Le Carillon - - Carnaval D'hiver -

ou deux in­gré­dients à la fois sur une liste d’épi­ce­rie heb­do­ma­daire, in­dique Ce­line Sa­lou­mi, dié­té­tiste chez Pro­vi­go. Voi­ci quelques mo­di­fi­ca­tions simples qui peuvent op­ti­mi­ser votre liste d’épi­ce­rie et vous ai­der à at­teindre vos ob­jec­tifs. »

Une as­siette san­té est consti­tuée de plus de la moi­tié de lé­gumes verts, d’un quart de viande et d’un quart de glu­cides. « Si vous sa­vez que votre ho­raire de la se­maine se­ra char­gé, rem­pla­cez une par­tie des lé­gumes pour des sa­lades prêtes à man­ger. Vous se­rez ain­si as­su­ré d’ob­te­nir votre ap­port en lé­gumes verts puisque le temps de pré­pa­ra­tion se­ra ré­duit au mi­ni­mum », conseille Ce­line Sa­lou­mi. Pas be­soin non plus d’ap­prê­ter la courge mus­quée ou les cour­gettes de A à Z : de nom­breux ma­ga­sins offrent main­te­nant des lé­gumes frais ou sur­ge­lés dé­jà cou­pés en cubes ou en nouilles. »

Ce­line Sa­lou­mi pour­suit : « Bon nombre de mes clients ne consomment pas as­sez de pro­téines au dé­jeu­ner ou au dî­ner, ce qui leur donne la sen­sa­tion d’avoir faim tout au long de leur jour­née. Cette ha­bi­tude peut en­cou­ra­ger les col­la­tions non pla­ni­fiées ou mal­saines. » Le pain et les pâtes pro­téi­nés peuvent ac­croître votre ap­port en pro­téines et se pré­parent en aus­si peu de temps que leurs contre­par­ties à faible te­neur.

En mi­lieu de se­maine, le chi­li sur­ge­lé, la piz­za ou les sou­pers de­vant la télévision peuvent être ac­cep­tables une fois de temps en temps après une jour­née char­gée. Or, les re­pas tout-en-un ou cas­se­roles offrent une so­lu­tion de re­change simple, ra­pide et fa­cile. « Plus vous en cui­si­ne­rez, plus la tâche vous sem­ble­ra ra­pide. En outre, les re­pas faits mai­son vous per­mettent de choi­sir vos in­gré­dients et contiennent souvent moins de sel. », ajoute Ce­line Sa­lou­mi.

Les grains en­tiers contiennent plus de fibres que leurs équi­va­lents trans­for­més, ce qui fa­vo­rise une flore in­tes­ti­nale en san­té. « Sub­sti­tuer les pâtes blanches pour des pâtes à grains en­tiers, les flo­cons d’avoine pour de l’avoine dé­cou­pée et le riz blanc pour du riz brun consti­tue l’une de mes mo­di­fi­ca­tions pré­fé­rées. », af­firme la dié­té­tiste. « Même si ce­la peut de­man­der un peu d’adap­ta­tion, les pro­duits à grains en­tiers ont fait énor­mé­ment de pro­grès dans les der­nières an­nées et plu­sieurs de mes pa­tients qui ont fait la tran­si­tion ne s’en­nuient pas des ali­ments trans­for­més. »

En fin de compte, ce sont des pe­tites mo­di­fi­ca­tions ef­fec­tuées au cours de quelques se­maines qui s’ad­di­tionnent pour ap­por­ter d’im­por­tantes amé­lio­ra­tions dans le ré­gime ali­men­taire glo­bal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.