LA PERLE DE L’EMPLOI

Le Carillon - - LE LIEN COMMUNAUTAIRE - FRÉDÉRIC HOUNTONDJI fre­de­ric.hountondji@eap.on.ca

« Le Centre de ser­vices à l’emploi (CSEPR) offre un ex­cellent ser­vice, il prend en consi­dé­ra­tion nos besoins pour nous ai­der à trou­ver les em­plois que nous cher­chons. » C’est ce qu’a dé­cla­ré Lise Clé­roux, qui a re­cou­ru au centre pour se pré­pa­rer au mar­ché du tra­vail et trou­ver un emploi à la mesure de ses at­tentes. Elle garde du CSEPR, créé en 1983, et d’une de ses conseillères, Jo­sée Pot­vin, de très beaux sou­ve­nirs. « Le centre est vrai­ment à l’écoute des cher­cheurs d’emploi. Ils sont très ami­caux. Moi j’ai eu comme conseillère Jo­sée Pot­vin. Elle est for­mi­dable, su­per gen­tille, très hu­maine et a le sou­rire jus­qu’aux oreilles », s’est émer­veillée Mme Clé­roux.

Le CSEPR est dé­crit comme étant le seul or­ga­nisme of­frant l’en­semble des ser­vices d’em­ploya­bi­li­té dans la grande ré­gion de Pres­cott-Rus­sell. C’est un or­ga­nisme à but non lu­cra­tif fi­nan­cé par le mi­nis­tère de l’En­sei­gne­ment et de la For­ma­tion pro­fes­sion­nelle et le mi­nis­tère des Ser­vices so­ciaux et com­mu­nau­taires. Ses pro­grammes et ser­vices sont des­ti­nés aux per­sonnes de 15 à 65 ans.

Le centre a deux genres de clien­tèle, les cher­cheurs d’emploi et les em­ployeurs. Au CSEPR, les cher­cheurs d’em­plois de l’On­ta­rio sont en­ca­drés no­tam­ment par les conseillers à l’emploi, qui les aident dans leur re­cherche d’un bou­lot. Ceux en pro­ve­nance des autres pro­vinces, plus par­ti­cu­liè­re­ment du Qué­bec, ne sont pas pour au­tant dé­lais­sés. Ils peuvent uti­li­ser le centre de res­sources où sont af­fi­chés les postes et où se trouvent aus­si les jour­naux, les or­di­na­teurs et autres ou­tils in­dis­pen­sables à leur re­cherche. Une agente est sur place pour ré­pondre à leurs besoins.

CHER­CHEURS D’EMPLOI

« Les gens de l’On­ta­rio peuvent ve­nir au centre et re­ce­voir les ser­vices d’un conseiller à l’emploi. Comment on fonc­tionne ? Notre agent à l’ai­guillage va ren­con­trer le cher­cheur pour dé­ter­mi­ner ses besoins et le ré­fé­rer », a in­di­qué Ca­role Muise, agente de com­mu­ni­ca­tion du CSEPR. Elle a te­nu à sou­li­gner qu’il s’agit d’un ser­vice spé­cia­li­sé dont la fi­na­li­té est de sa­tis­faire le de­man­deur.

« Après, on aide le client dans sa dé­marche, on amé­liore son CV et ses lettres de pré­sen­ta­tion, on le pré­pare à l’en­tre­vue et on va même faire des sui­vis par la suite. Quand on parle de ser­vices spé­cia­li­sés, c’est que nos conseillers à l’emploi vont tra­vailler avec le client pour voir ce qu’il veut, comment on peut l’ai­der, puis lui ap­por­ter l’aide dont il a be­soin et des sug­ges­tions aus­si pour qu’il trouve l’emploi qu’il re­cherche », a-t-elle pré­ci­sé. En mai der­nier, Ka­rianne Pé­pin fai­sait par­tie des bé­né­fi­ciaires de ce ser­vice, qu’elle a beau­coup ap­pré­cié et qui lui per­met au­jourd’hui de tra­vailler.

« Ils m’ont ai­dée pour mes en­tre­vues, pour faire mon CV, trou­ver des postes ou­verts, adop­ter les bonnes at­ti­tudes pour les lieux de tra­vail et avoir un meilleur vo­ca­bu­laire avec les em­ployeurs. J’ai ado­ré leurs ser­vices, ils sont très ac­cueillants. On peut leur po­ser plein de ques­tions et ils vont nous ré­pondre. Je pense qu’ils sont vrai­ment là pour nous ai­der », a re­con­nu Mme Pé­pin. Au cas où un cher­cheur d’emploi n’ar­ri­ve­rait pas à dé­cro­cher un bou­lot mal­gré tout son po­ten­tiel, le conseiller à l’emploi l’oriente vers un agent de pla­ce­ment qui, à son tour, pro­pose sa can­di­da­ture aux em­ployeurs vou­lant des com­pé­tences spé­ci­fiques. On re­trouve les deux agents de pla­ce­ment du centre à Haw­kes­bu­ry et à Ro­ck­land.

EM­PLOYEURS

Quant aux em­ployeurs, leurs in­ter­lo­cu­teurs pri­vi­lé­giés sont les agents de dé­ve­lop­pe­ment. Ils vont à leur ren­contre afin de s’in­for­mer sur leurs besoins. L’ob­jec­tif prin­ci­pal est de mettre à leur dis­po­si­tion les com­pé­tences qu’ils sou­haitent en pu­bliant, entre autres, les postes of­ferts et en or­ga­ni­sant pour eux des jour­nées de re­cru­te­ment.

Les deux agents de dé­ve­lop­pe­ment du CSEPR (un à Pres­cott et un à Rus­sell) peuvent éga­le­ment ve­nir en aide aux pe­tites et moyennes en­tre­prises de la ré­gion, en jouant au­près d’elles, le cas échéant, le rôle de ser­vice des res­sources hu­maines en leur ex­pli­quant, par exemple, comment fixer les sa­laires des em­ployés. « Il y a aus­si un pro­gramme pour la for­ma­tion des em­ployés, qui s’adresse aux em­ployeurs. C’est le pro­gramme de sub­ven­tion Ca­na­da On­ta­rio pour l’Emploi. À tra­vers ce pro­gramme, l’em­ployeur qui a dé­jà son em­ployé et qui vou­drait le for­mer, pour qu’il puisse être plus com­pé­ti­tif dans son do­maine, peut re­ce­voir cette sub­ven­tion qui va payer jus­qu’aux deux tiers de sa for­ma­tion. Ça peut al­ler jus­qu’à 10 000 $ par par­ti­ci­pant », a re­le­vé Mme Muise.

BOURSE RELÈVE EMPLOI

La der­nière ini­tia­tive à date du Centre de ser­vices à l’emploi est le pro­gramme de Bourse Relève Emploi, qu’il a conçu lui-même.

« Le CSEPR a ini­tié ce pro­gramme à la suite de ce que l’on a per­çu de­puis les der­nières an­nées, où la relève est dif­fi­cile chez les jeunes, a rap­por­té Mme Muise. Comme on est li­mi­té dans la ré­gion au ni­veau de l’édu­ca­tion, les jeunes vont sou­vent étu­dier à Ot­ta­wa ou à Mon­tréal et c’est dif­fi­cile de les ra­me­ner dans la ré­gion. La bourse vise à s’as­su­rer, avant qu’ils partent d’ici, quand ils fi­nissent leurs études se­con­daires, qu’ils au­ront un emploi ga­ran­ti quand ils re­vien­dront et en plus, on leur offre 5000 $. » Huit pre­miers lau­réats ont ob­te­nu cette bourse qui re­pré­sente un in­ves­tis­se­ment de 250 000 $ sur fonds propres. L’ini­tia­tive est au­tant sa­luée par les bé­né­fi­ciaires que par les em­ployeurs. Par­mi ces der­niers fi­gure l’Hô­pi­tal Gé­né­ral de Haw­kes­bu­ry et dis­trict (HGH), qui a re­çu trois bour­sières qui de­vien­dront in­fir­mières.

« Nous sommes très heu­reux de par­ti­ci­per au pro­gramme Bourse Relève Emploi puisque tout le monde y gagne. Ce pro­gramme bo­ni­fie nos ef­forts de re­cru­te­ment, c’est donc un atout pour l’HGH et un atout pour les jeunes de notre ré­gion qui sont as­su­rés d’ob­te­nir de bons em­plois », a cer­ti­fié Gi­sèle La­rocque, vice-pré­si­dente, Res­sources hu­maines et Re­la­tions com­mu­nau­taires de l’hô­pi­tal. Foires de l’emploi, sub­ven­tions sa­la­riales et in­ci­ta­tifs à l’emploi, ju­me­lage entre em­ployeurs et cher­cheurs d’em­plois sont d’autres pro­grammes et ser­vices du CSEPR, qui des­sert chaque an­née plus de 17 000 per­sonnes dans ses trois bu­reaux ré­par­tis à Haw­kes­bu­ry, Ro­ck­land et Em­brun.

—photo Frédéric Hountondji

Ci-haut, Pas­cale Ar­cand au ser­vice des usa­gers du centre de res­sources du CSEPR à Haw­kes­bu­ry. Ci-bas, Ca­role Muise, agente de com­mu­ni­ca­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.