Place à une ga­le­rie-bou­tique et à un pe­tit mu­sée

Le Courrier Sud - - ACTUALITÉS - SÉ­BAS­TIEN LA­CROIX se­bas­tien­la­croix@le­cour­rier­sud.com

Après plu­sieurs an­nées à re­fou­ler ses élans ar­tis­tiques, Ma­rieVé­ro­nique Bou­chard touche en­fin son rêve avec la toute nou­velle Ga­le­rie Ma­via qui vient d’ou­vrir ses portes dans l’an­cien couvent de Sainte-Angèle-de-La­val.

Après des études en arts ap­pli­qués, elle a lan­cé son pre­mier com­merce de de­si­gner in­té­rieur à l’âge de 19 ans, mais elle a tou­jours eu la pas­sion de créer des choses avec ses mains. Même si elle était fière de ses réa­li­sa­tions, son en­tou­rage l’a ra­pi­de­ment dé­cou­ra­gée sur l’as­pect fi­nan­cier de sa dé­marche ar­tis­tique.

Puis, un jour, c’est dans un ba­zar qu’elle a dé­cou­vert de nom­breux pe­tits tré­sors, et qu’elle s’est trou­vé une nou­velle pas­sion : prendre des ob­jets et leur don­ner une âme en y ajou­tant sa touche per­son­nelle.

Pen­dant plu­sieurs an­nées, elle a amas­sé d’in­nom­brables pe­tits «tré­sors» da­tant des an­nées 1930 à 1970 dans des boîtes. « J’en­tre­po­sais ça en me di­sant qu’un jour, j’en fe­rais une ex­po­si­tion ou une grande vente, mais je n’avais pas en­core l’idée d’en faire une bou­tique, té­moigne-t-elle. Un jour, je me suis re­trou­vée que j’en avais du sous-sol jus­qu’au gre­nier. C’est là que j’ai dé­ci­dé de réa­li­ser ce pro­jet qui me per­met d’in­té­grer ma pas­sion pour les arts. »

C’est pour­quoi la Ga­le­rie Ma­via se veut non seule­ment une bou­tique, mais un « ca­bi­net de cu­rio­si­tés» où dé­ni­cher des mon­tages flo­raux (IKEBANA), mais aus­si de beaux ob­jets à of­frir en ca­deau, et des meubles ré­tro re­cy­clés et an­tiques. Ce qu’on peut voir sur place est une in­fime par­tie de sa col­lec­tion.

Le tout est en­tre­po­sé dans les ins­tal­la­tions de l’an­cien couvent et lui per­met­tra de constam­ment re­nou­ve­ler son in­ven­taire chaque sai­son. Elle conti­nue tou­jours à faire le tour des mar­chés aux puces, des ventes-dé­bar­ras à la re­cherche de « perles rares ».

Ou­vert de­puis à peine un mois, son com­merce at­tire dé­jà l’at­ten­tion de nom­breux an­ti­quaires qui se sont dé­pla­cés à Sainte-Angèle. Si la pro­prié­taire est prête à ache­ter et vendre des « tré­sors » d’an­tan, elle ne sou­haite pas se spé­cia­li­ser en an­ti­qui­tés, qui ont plus de 80 ans d’âge. Elle porte éga­le­ment une at­ten­tion aux meubles d’époque, aux­quels elle donne une touche per­son­nelle tout en conser­vant le style vin­tage.

Si on trouve de nom­breuses dé­co­ra­tions de Noël ori­gi­nales, ces temps-ci, on pour­ra dé­ni­cher des ob­jets en lien avec Pâques, la Saint-Va­len­tin, la Saint-Jean-Bap­tiste ou l’Hal­lo­ween, par exemple, dans les se­maines pré­cé­dant cha­cune des fêtes.

UN LIEU DE DIF­FU­SION AR­TIS­TIQUE

Le reste du temps, le tout se­ra un peu plus épu­ré et per­met­tra de faire une plus grande place pour ex­po­ser des oeuvres d’art. Mme Bou­chard, une ar­tiste-peintre qui a son ate­lier sur un autre étage du couvent, y ex­po­se­ra bien en­ten­du ses toiles. Elle pour­ra aus­si y ac­cueillir les oeuvres d’une ving­taine d’ar­tistes de tous les styles et ho­ri­zons.

De grandes toiles de na­vires y sont ex­po­sées et sus­citent dé­jà une forte ré­ac­tion. «Il y a quelque chose à dé­ve­lop­per sur ce thème. Avec la pré­sence du fleuve, en face, ça crée une émo­tion, ra­conte-t-elle. C’est une ri­chesse que nous avons. Pour­quoi ne pas nous en ser­vir ? »

Une autre sec­tion est quant à elle consa­crée à un pe­tit mu­sée des soeurs de l’As­somp­tion, qui ont oc­cu­pé les lieux de 1894 jus­qu’à la fer­me­ture du col­lège, en 1965. Une col­lec­tion d’ob­jets, pho­tos et do­cu­ments a été ras­sem­blée et peut être contem­plée sur place.

Le tout pour­rait d’ailleurs prendre un peu plus d’im­por­tance. « Les soeurs ont été tou­chées par l’ex­po­si­tion et elles m’ont dit qu’elles al­laient conti­nuer d’amas­ser des choses dans leurs dif­fé­rentes congré­ga­tions. C’est en dé­ve­lop­pe­ment », a fait sa­voir Ma­rie-Vé­ro­nique Bou­chard, qui est aus­si pas­sion­née d’his­toire et de pa­tri­moine.

D’im­por­tants tra­vaux ont été né­ces­saires pour trans­for­mer l’an­cien couvent qui avait par la suite été uti­li­sé par dif­fé­rents or­ga­nismes avant d’être trans­for­mé en au­berge par l’an­cien pro­prié­taire An­dré Wat­tier. En plus de la ga­le­rie-bou­tique, le reste de l’im­meuble de trois étages peut ac­cueillir des ser­vices pro­fes­sion­nels et une par­tie du bâ­ti­ment sert de lo­ge­ment.

Le ré­sul­tat, qui a été dé­voi­lé la se­maine der­nière, en­thou­siasme dé­jà les in­ter­ve­nants tou­ris­tiques de la ré­gion. En plus de contri­buer au dé­ve­lop­pe­ment de l’économie lo­cale, on y voit un ajout de l’offre dans le sec­teur avec la pré­sence du quai, de la mi­cro­bras­se­rie, d’un ca­fé, d’une sa­von­ne­rie et main­te­nant d’une ga­le­rie-bou­tique.

(Photo Le Cour­rier Sud - Sé­bas­tien La­croix)

Ma­rie-Ève Bou­chard était fière de dé­voi­ler le ré­sul­tat de nom­breux mois de ré­no­va­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.