Chaque vie compte

La MASS co-or­ga­ni­sait une cé­ré­mo­nie à la mé­moire des vic­times des at­ten­tats.

Le Délit - - Actualités - Ju­lia Denis Le Dé­lit

Le di­manche 27 mars dernier, une cen­taine d’étu­diants se sont ras­sem­blés près du por­tail Rod­dick de Mc­gill pour ho­no­rer la mé­moire des cen­taines de vic­times ayant ré­cem­ment pé­ri dans des at­ten­tats ter­ro­ristes en Tur­quie, en Côte d’ivoire, au Ma­li et en Bel­gique.

La Mc­gill Afri­can Student So­cie­ty (MASS), ( l’as­so­cia­tion des étu­diants afri­cains de Mc­gill, ndlr) co- or­ga­ni­sait cet évé­ne­ment, nom­mé «Même pas peur » , en col­la­bo­ra­tion avec des as­so­cia­tions étu­diantes de Con­cor­dia, de l’udem et de L’UQAM. Anne- So­phie Tzeu­ton, vice-pré­si­dente de MASS et l’une des or­ga­ni­sa­trices de l’évé­ne­ment, a ex­pli­qué au Dé­lit que son as­so­cia­tion avait d’abord pris l’ini­tia­tive d’or­ga­ni­ser une cé­ré­mo­nie de com­mé­mo­ra­tion pour les vic­times des at­taques du 13 mars à Grand-bas­sam en Côte d’ivoire. Puis, après la tra­gé­die du 22 mars dernier à Bruxelles, les or­ga­ni­sa­teurs ont pris la dé­ci­sion « d’étendre le cercle d’amour à toutes les vic­times d’at­ten­tats » .

Le programme char­gé de l’évé­ne­ment comp­tait, entre autres, une al­lo­cu­tion au mes­sage ras­sem­bleur par un imam et un pas­teur de Mon­tréal, des dis­cours d’étu­diants, une mi­nute de si­lence, et des chants par une cho­rale. Alors que l’évé­ne­ment Fa­ce­book an­non­çait plus de 200 par­ti­ci­pants et quelques 350 per­sonnes in­té­res­sées, cet ap­pel à la paix s’est fait dans une cer­taine in­ti­mi­té, avec près d’une cen­taine de par­ti­ci­pants. Le choix d’un di­manche de Pâques – certes por­teur de sens – et de l’espace plus «fer­mé» du cam­pus de Mc­gill ex­pli­que­rait cette moindre mo­bi­li­sa­tion se­lon les or­ga­ni­sa­teurs.

Ces der­niers se disent tout de même très contents et par­ti­cu­liè­re­ment sa­tis­faits du dé­rou­le­ment de la cé­ré­mo­nie. En outre, ce ras­sem­ble­ment, es­sen­tiel­le­ment étu­diant, a re­çu une cou­ver­ture de la part de plu­sieurs mé­dias mont­réa­lais. Anne- So­phie Tzeu­ton a conclu lors de son en­tre­tien avec Le Dé­lit: «On vou­lait vrai­ment faire une ode à l’amour et une cé­lé­bra­tion de l’humanité.

Nous sommes tous humains, chaque vie compte, mal­gré les dif­fé­rences cultu­relles et les écarts de cou­ver­ture mé­dia­tique. On devrait avoir un même élan d’amour et se sen­tir tous en­ga­gés, qu’im­porte l’iden­ti­té des vic­times des at­ten­tats » . x

vit­to­rio pes­sin

vit­to­rio pes­sin

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.