Le Tra­jet de mon Fran­çais

Le Délit - - Cahier Création - es­ther per­rin ta­bar­ly

Je vou­lais ba­var­der, mais j’étais nul en fran­çais Donc j’ai dé­ci­dé de quit­ter ce pays de l’an­glais

Un ex­change oui, une bonne idée mais où? J’ai besoin d’une ville fran­co­phone mais dois fi­nir mes études

Pourquoi pas Mon­tréal? C’est une très belle ville Je pour­rais par­ler fran­çais pendant que je fais du ski

Donc j’ai dit au re­voir à ma co­pine et à ma famille J’ai fait mes ba­gages et puis je suis parti

Je suis ar­ri­vé en­thou­siaste et pas­sion­né Donc j’ai es­sayé de par­ler mon meilleur fran­çais

Mais les gens m’ont ré­pon­du en an­glais par­fait J’ai dû leur dire ‘Non, je veux pra­ti­quer’

Cette pe­tite phrase j’ai dit à peu près deux milles fois Puis on parle fran­çais pendent deux mi­nute ou trois

Jus­qu’à ce que ce soit impossible de com­prendre l’ac­cent bi­zarre Les phrases comme «Ta­bar­nac ça c’est plus cher que hier!»

Ce n’est pas la faute de mes potes si je ne les com­prends pas Je par­le­rais cou­ram­ment si j’avais fait mes de­voirs

Par­fois avec mes amis quand on se saoule Je crois que je parle fran­çais comme si j’étais Charles de Gaulles

Mais le ma­tin je me ré­veille et je me rendre compte Que mon fran­çais en fait n’était pas si brillant

Tant pis je commence à faire de moins en moins fautes Et j’es­père ça veut dire une su­per bonne note

ca­me­ron knox (FRSL 407) Ca­me­ron Knox est étu­diant du Centre d’en­sei­gne­ment du fran­çais de l’uni­ver­si­té.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.