Je ne sais si j’aime ou je suis ai­mé

Le Délit - - Cahier Création - Alioth smith

Si je pou­vais te dire tout ce qui me tra­verse… Mais je n’en ai pas le cou­rage. Par peur de te perdre, je tais mes doutes, par peur de bles­ser. Mais pourquoi, si tu m’im­portes tellement, m’es-tu étran­ger? Je ne sais si j’aime ou je suis ai­mé. Oui, parce qu’à force de me dé­ta­cher, je me suis per­du: je t’ai per­du. Je ne connais ni peine, ni re­mède; je me re­trouve seul sur la grève. L’océan dans le­quel je me suis aban­don­né s’étend sur l’ho­ri­zon. Je ne sais comment l’ap­pro­cher, t’ap­pro­cher, m’ap­pro­cher; tout est flou et per­du à pen­ser. Mon coeur ne saute que ra­re­ment de joie: à quoi devrais-je l’im­pu­ter? Le sur­saut d’amour je ne le res­sens…

J’ai désap­pris à ai­mer. En face de ce doute gran­dis­sant, je prends ma plume pour m’ex­pri­mer. Je t’ai lais­sé champs libre sur le pa­pier de mon coeur: des­sine-y les grandes lignes de notre ave­nir tout tra­cé. Si, par mal­heur, tu dé­sires re­nouer, songe! mon coeur, à tout ce que tu lais­se­ras de cô­té.

J’aban­donne cette encre ter­nie, ce pa­pier frois­sé, ce coeur froid. La nuit en moi res­pire et je m’ef­fondre et m’ef­face, sans faire de bruit.

Love Let­ters II

Love Let­ters I Claire gi­gnoux

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.